Jr Casas - Fotolia

Toute la semaine de l’IT B2B en un article

9 mars. Le gouvernement impose un logiciel contre les inégalités salariales hommes-femmes. Inauguration de Swave, premier incubateur fintech français. Inria, Télécom ParisTech, Télécom SudParis et SystemX unifient leurs recherches sur la Blockchain. Les salaires IT plus hauts à Paris. Gerald Karsenti quitte Oracle. Carrefour s’essaie à la blockchain. IDC : le marché des serveurs rebondit.

Cette semaine, Gerald Karsenti, l’ex-président de HPE France, a démissionné de son poste de DG d’Oracle France, 6 mois à peine après son arrivée. Cette information exclusive du MagIT semble indiquer que les moyens qu’on lui avait promis n’ont pas été véritablement mis à sa disposition – comme le pensaient beaucoup de personnes.

Résultat, c’est son successeur qui devra gérer l’image de l’éditeur dans le pays et calmer les critiques du Cigref. Gérald Karsenti, lui, est pressenti chez Cisco France.

Dans la sécurité, les attaques s'appuyant sur memcached ont battu tous les records cette semaine. Les premières attaques dépassent sans peine le terabit par seconde. Et, le pire serait à venir.

Dans le hardware, IDC constate que le marché des serveurs a connu un fort rebond au premier trimestre 2018, Le cabinet attribue cette progression au dynamisme du cloud. Mais l’inflation des prix des composants (et la faiblesse du dollar) n’y sont pas non plus étranger. Cette croissance peut donc être qualifiée en partie « d’artificielle ».

En France, le gouvernement a annoncé jeudi des mesures pour lutter contre les inégalités salariales homme-femme. Avec une conséquence pour l’IT. Les entreprises de plus de 50 employés devront installer un logiciel, en connexion direct avec le Core RH et/ou la paie pour traquer (et mettre fin) à ses écarts.

« Ce n’est pas une baguette magique, c’est un instrument qui permet d’objectiver un certain nombre de différences dans la rémunération entre les femmes et les hommes », a expliqué le Premier Ministre Edouard Philippe. Les paramètres du logiciel vont être discutés pendant six semaines avec les partenaires sociaux et des experts.

Le résultat global de l’audit imposé devra être publié sur le site internet de chaque entreprise.

En France encore, et dans les salaires toujours, le moteur de recherche d'offres d'emploi en ligne Adzuna a confirmé que les rémunérations IT les plus élevés se trouvaient à Paris. Les postes les plus recherchés sont les ingénieurs réseaux suivis des développeurs Full Stack et des développeurs mobiles. Les responsables CRM, les directeurs techniques et les Web analystes sont en revanche les mieux rémunérés. Les profils « blockchain » sont aussi très courtisés, comme ceux dans le Big Data : deux « buzz words » pour lesquelles les entreprises sont, semble-t-il, prêtes à ouvrir leurs portefeuilles.

Mardi, Carrefour a lui aussi communiqué sur la blockchain, mais sans trop de détails techniques. Avec son nouveau registre distribué, « toutes les informations et toutes les interventions effectuées étape par étape par l’ensemble de la filière » de ses poulets d’Auvergne seront consignées et accessible par les clients (via un QR code sur le poulet qui renvoie à une page internet).

Difficile pour l’instant, de dire s’il s’agit plus d’une volonté de surfer sur la vague blockchain ou d’un réel usage pertinent d’une blockchain privée (a priori Ethereum) par rapport à une base de données classique. Quoi qu'il en soit, Carrefour envisage d’ores et déjà d’étendre sa blockchain à huit autres filières : oeufs, fromage, lait, orange, tomate, saumon et steak haché.

Toujours dans la Blockchain, ce mardi Inria, Télécom ParisTech, Télécom SudParis et SystemX ont signé un accord-cadre de 6 ans pour coordonner leurs efforts de recherche dans le domaine. Baptisée BART (Blockchain Advanced Research & Technologies), l’initiative veut « lever les verrous scientifiques » et « impulser une animation commune [alors que] jusqu'ici, l'ensemble des acteurs travaillaient isolément ou de manière bilatérale sur ce sujet ».

Les organismes travailleront de concert selon une feuille de route autour de 6 axes : les modèles théoriques, le passage à l'échelle et les outils de monitoring, la sécurité, les architectures, la confidentialité des données et les modèles économiques/la régulation.

Enfin ce vendredi a lieu l’inauguration de Swave par Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des Finances, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique. Swave est le premier incubateur dédié aux fintech en France.

D’ici 2019, le Swave incubera entre 40 et 50 fintech. Une première promotion de vingt strat-ups ont été sélectionnées parmi les 80 candidatures reçues. Le Swave se donne pour mission de les accompagner, « notamment sur les spécificités réglementaires et prudentielles propres à cette filière ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close