Tibco dope le prochain Spotfire X au ML et aux données temps réel

La plateforme analytique pourra traiter au même niveau que les données classiques les données temps réel. Une interface plus automatisée, renforcée au Machine Learning doit permettre aux utilisateurs BI de la plateforme d’aller plus en profondeur dans l’analytique.

Une interface utilisateur profondément mâtinée de Machine Learning (ML), l’analyse des flux de données, en natif, et plus de fonctions automatisées... C’est le cocktail technologique qui entourera le prochain Spotfire, la plateforme d’analyse de données de Tibco, dont la sortie a été officialisée lors de la conférence TibcoNOW qui se tient actuellement à Las Vegas. Une version « pivot », « majeure » - pour reprendre les nombreux qualificatifs des responsables du groupe - que Tibco a voulu symboliser en la nommant Spotfire X (pour 10). Pas de version 8 ou 9 de l’outil analytique phare de l’Américain : Spotfire passe désormais un cap dans son cycle de vie technologique. 

Cela se traduit d’abord par l’intégration profonde du Machine Learning au sein même de l’interface utilisateur. Une « expérience utilisateur » augmentée, explique Brad Hopper, vice-président, en charge de la stratégie des outils analytiques de Tibco, que le groupe entend brandir comme élément différenciant sous le nom de A(X) Experience.

Concrètement, si le Machine Learning habitait déjà Spotfire, notamment dans ses capacités automatisées de préparation de données, il agit désormais comme un moteur de recommandations qui suggère des relations entre données à partir de jeux pré-intégrés (Spotfire compte quelque 80 sources de données) pour découvrir de nouveaux modèles et patterns, ajouter des données contextuelles ou encore pour simplement identifier un modèle de visualisation en relation avec les patterns.
Spotfire sort à la volée des visuels adéquats, qu’il a identifiés comme étant les plus pertinents. Le visuel s’adapte à chaque requête. Les nouvelles associations des données sont enregistrées systématiquement par la plateforme, précise Brad Hopper.

L’autre point clé est que ces fonctions sont désormais accessibles via un simple champ de recherche à partir duquel les données et modèles peuvent être interrogés en langage naturel. Une approche qui reprend celle mise en avant par l’éditeur californien ThoughtSpot (un concurrent de Tibco selon Gartner) qui se définit comme « un moteur de recherche relationnel ».

Les capacités d’automatisation de Spotfire se retrouvent également dans les outils de data wrangling (qui permettent de préparer les données en amont de l’analyse) de la plateforme. Tibco autorise désormais l'enregistrement et même l'édition des étapes de transformation - automatiquement découvertes par Spotfire -  afin de pouvoir les rejouer ad lib.

L’intuitivité de Spotfire auprès des utilisateurs métier en matière de content authoring, était cité par Gartner comme une faiblesse de la plateforme. « Pour les nouveaux utilisateurs, et pour les utilisateurs occasionnels qui veulent simplement assembler des tableaux de bord légers et les analyser, Spotfire est moins intuitif que certains produits concurrents », explique le cabinet d’analyste dans son dernier Magic Quadrant portant sur les plateformes analytiques et de BI.

Les données en temps réel comme les autres

Avec cette version X, l’ensemble des fonctionnalités analytiques, de gestion et de qualité des données pourront désormais être appliquées sur un nouveau type de données : le temps réel. Un première pour cet outil analytique qui a récemment fêté ses 20 ans. « C’est la première fois que le temps réel arrive dans Spotfire », assure Matt Quinn, le directeur opérationnel de Tibco, qui ajoute que la mécanique s’adosse à des technologies de messaging intégrées désormais en natif.

En intégrant les données temps réel, Tibco est en ligne avec sa stratégie centrée sur l’internet des objets, un monde du Edge Computing où le groupe considère comme clé l’intégration de système et de données – son cœur de métier historique. En portant Spotfire sur ces terres, il confirme également sa volonté de créer un noyau central analytique, vers lequel convergent toutes sources de données, streaming ou pas, pour y donner un sens opérationnel. Pour Brad Hopper, il s’agit d’ailleurs de pouvoir donner une dimension supplémentaire aux analyses en permettant d’associer ces données temps réel à d’autres, opérationnelles ou contextuelles.

Evidemment, associer des données temps réel à d’autres, n’est pas nouveau chez Tibco ; le groupe a un long historique en matière de messaging et d’intégration. « Cela était déjà possible mais avec davantage d’intégration entre outils », explique, sous couvert d’anonymat, un architecte business, croisé sur cette édition 2018 de TibcoNOW. « Le gain réside dans l’intégration native à Spotfire », pense-t-il. Il précise également que le Machine Learning dans Spotfire n’est pas un élément nouveau, et que pour l’heure, il ne voit pas « de cas d’usage pour la nouvelle interface dans ses propres activités ».

Plus nuancé, Hugues Thiry, directeur des activités Informations Tools d’Adis, une filiale d’AXA spécialisée dans le courtage d’assurance, n’a également pas identifié de cas d’usage pour cette interface léchée de Spotfire dans son projet d’analytique. La société a entamé une démarche de dématérialisation de ses processus métier en déployant ActiveMatricx BPM de Tibco, associé à des indicateurs repris dans des tableaux de bord Spotfire. En revanche, il juge « intéressant, côté métier, de pouvoir alimenter Spotfire en temps réel pour observer les nouveaux processus, et aussi côté IT, pour le monitoring opérationnel ».

Rapprocher les utilisateurs BI de la data science

En fait, si aujourd’hui, A(X) Experience semble peu convaincre des profils techniques, c’est qu’ils ne sont pas la cible. Pour Shawn Rogers, directeur en charge de la stratégie Analytics chez Tibco,  le groupe a en fait mis en musique, avec Spotfire X, sa stratégie de conquête multi-profils (chez Tibco, on parle de « Persona-driven development ») qui vise à adapter l’interface en fonction des typologies d’utilisateurs et de leurs besoins. Une approche répétée par les responsables de Tibco pendant cet événement américain. 

« La BI, l’analytique avancée et la data science ont toujours été très cloisonnés dans les outils », explique-t-il, ajoutant que Tibco a intégré à Spotfire différentes technologies, comme son moteur R ou encore les outils de Statistica. « Tibco souhaite ici faire bénéficier de ces capacités d’automatisation et de ML les utilisateurs centrés BI de SpotFire et rendre les possibilités de data science plus consommables par cette population d’utilisateurs ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close