Datacore veut accélérer dans les appliances et l'hyperconvergence

Dans un entretien avec LeMagIT, Pierre Aguerreberry, le patron Europe du Sud de Datacore fait le point sur les ambitions nouvelles de l'un des plus anciens acteurs du Software Defined Storage. ll met notamment en avant le dynamisme de la nouvelle direction et ses ambitions sur le marché des appliances et de l'hyperconvergence.

Le retrait récent de l’équipe fondatrice de Datacore, l’un des pionniers du software defined Storage, et l’arrivée d’une nouvelle direction menée par Dave Zabrowski, l’ancien CEO de Cloud Cruiser (un fournisseur d’outil d’analyse des coûts du cloud racheté par HPE) commence à porter ses fruits et se traduit par un focus accentué sur l’offre de stockage logicielle historique de la firme, SanSymphony, et sur sa déclinaison hyperconvergée Hyperconverged Virtual SAN.

La première décision de la nouvelle équipe a été de simplifier le catalogue de produits et la tarification de l’éditeur, explique Pierre Aguerreberry, récemment nommé Directeur de la région Europe du Sud.

Présent chez l’éditeur depuis près de vingt ans, Pierre Aguerreberry explique que SanSymphony est désormais facturé à la capacité utilisée (avec une tarification décroissante en fonction du volume). Trois éditions du logiciel sont proposées. La première intègre l’ensemble des fonctions avancées (haute disponibilité, autotiering, support du FC et d’iSCSCI - Internet Small Computer System Interface). La seconde, baptisée Virtual SAN, est dépourvue du support de Fibre Channel, mais inclut toutes les fonctions de la première mouture. Comme elle, elle supporte l’ensemble des supports de stockage du marché (SSD, disques durs).

Enfin, une dernière mouture se limite au support des disques durs et vise à offrir une cible de stockage secondaire économique. Elle est par exemple vendue en conjonction avec des logiciels de backup tels que Veeam comme cible de sauvegarde. 

« Simplifier l’offre était important pour nos intégrateurs et cela répondait aussi aux demandes des clients », explique Pierre Aguerreberry. Il note au passage que dans la région Europe du Sud, le partenariat avec Lenovo, visant à fournir des appliances de stockage Datacore préintégrées, connaît un succès grandissant.

Vers des appliances hyperconvergées Datacore ?

Ce succès des appliances de stockage a commencé à donner des idées à l’éditeur côté hyperconvergence. Les équipes de R&D de la firme à Fort Lauderdale seraient activement en train de travailler sur le sujet : « Les appliances ne sont plus des sujets tabous et l’apport de sang frais à la direction de la société nous laisse espérer des choses intéressantes ».

Datacore est idéalement positionné pour tirer parti de l’intérêt pour la technologie NVMe. Sa technologie Parallel IO, qui lui permet de paralléliser au maximum le traitement des entrées/sorties, est en effet l’arme parfaite pour tirer parti des caractéristiques des SSD NVMe. 

L’efficacité de Parallel IO n’est plus à démontrer. Grâce à cette technologie, embarquée dans ses produits, l’éditeur continue de détenir le record de performance au benchmark SPC-1 avec 5,12 millions de transactions pour une configuration hybride (SSD et disques durs) à deux nœuds. La firme détient aussi le 3e rang du classement avec une configuration hyperconvergée hybride qui a obtenu un score de 1,2 million d’IOPS SPC-1 (à un coût de 10 cents par IOPS et avec un temps de réponse moyen de 0,22 ms).

C’est justement cet avantage en matière de performance qui a récemment convaincu Grupo Antolin, l’un des principaux équipementiers automobiles espagnols de sélectionner la technologie hyperconvergée de Datacore pour ses 180 sites dans le monde explique Pierre Aguerreberry. 

Arrêt des ventes de MaxParallel

Il est à noter que la simplification de la gamme de Datacore s’est traduite par l’élimination du catalogue de la technologie d’accélération de base de données MaxParallel. Lancé à l'automne 2017, MaxParallel s'appuyait sur la technologie Parallel IO et était vue comme une diversification de Datacore sur de nouveaux marchés.

Le logiciel reste supporté par l’éditeur, mais n’est plus vendu en direct, l’éditeur ayant considéré que si la technologie ne posait pas de souci, il ne disposait pas des bons canaux de ventes pour la distribuer efficacement. Selon Pierre Aguerreberry, Datacore ne désespère toutefois pas de ressusciter MaxParallel via des accords OEM avec un constructeur ou un fournisseur d’appliances de bases de données.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close