chokmoso - Fotolia

Datacore dévoile sa future console pour accélérer SANsymphony

Le pionner de la virtualisation du stockage dotera bientôt sa solution d’une console proactive pour maintenir les performances, ainsi que de nouvelles fonctions de chiffrement, réplication, déduplication et snapshot améliorées.

D’ici à cet été, Datacore étendra son SDS SANsymphony avec une nouvelle console Datacore Insight Services (DIS) qui servira tout autant à la maintenance prédictive de son stockage primaire, qu’à la gestion d’un nouveau stockage secondaire et qu’à l’optimisation des performances. Et tout cela sur la base d’un moteur de Machine Learning. Telle est l’une des annonces que Dave Zabrowski, le CEO de l’éditeur, a dévoilées en exclusivité lors d’une récente tournée européenne qui a démarré en France.

« La France est le marché de Datacore qui croît le plus. Cela nous paraissait normal d’exposer notre nouvelle stratégie en premier à Paris », a-t-il déclaré, sans toutefois donner les chiffres de l’activité sur le marché français.

Outre détailler les évolutions autour de SANsymphony, Dave Zabrowski a entériné l’approche commerciale que Pierre Aguerreberry, le patron Europe du Sud de Datacore, avait détaillée en avant-première pour LeMagIT en fin d’année dernière. En l’occurrence, les prix ont été simplifiés avec une facturation à la capacité et autour de trois versions de SANsymphony (gestion d’une baie en Fiber Channel, ou en iSCSI, ou des disques internes). A priori, toutes les nouvelles fonctions devraient être incluses dans ces prix.

En tant que SDS, SANsymphony est un logiciel qui prend le contrôle de baies de stockage SAN, ou de tiroirs de disques, ou même de disques internes, pour les agglomérer dans un SAN virtuel avec des fonctions de redondance, de Tiering, de Thin provisioning, de QoS, etc.

Des fonctions de réplication, déduplication, chiffrement et snapshots améliorées

Dans un premier temps, vers le milieu ou la fin du second trimestre, SANsymphony va s’enrichir de deux fonctions. Il saura enfin créer des snapshots directement utilisables par le logiciel de sauvegarde Veeam, comme Datacore le fait déjà pour CommVault. Il chiffrera aussi les données au fil de l’eau, avant qu’elles ne soient écrites sur les disques. Ce chiffrement en temps réel pourrait consommer entre 5 et 8 % de la puissance du processeur.

Un peu plus tard mais a priori toujours cette année, SANsymphony devrait intégrer la déduplication et la compression des données, toujours en temps réel. Précisions que ces fonctions existent déjà mais se font pour l’heure a posteriori. Elles nécessitent donc plusieurs écritures sur les disques au lieu d’une seule et posent donc la problématique d’accélérer le vieillissement des unités Flash.

Entre ces deux trains de nouvelles fonctions, SANsymphony devrait aussi optimiser ses méthodes de réplication. Aujourd’hui, la solution repose sur les rouages de Windows, demain elle devrait utiliser des routines propriétaires. Utilisées conjointement aux snapshots, ces fonctions permettraient de réduire les fenêtres de sauvegarde de manière significative.

Datacore Insight Services pour maintenir automatiquement des performances optimales

La nouvelle console d’administration automatisée Datacore Insight Services, plus ou moins prévue pour cet été, rappelle sur le papier InfoSight. Cette interface créée par Nimble Storage avait déjà été adaptée par HPE à son stockage 3PAR et Cisco s’en est lui aussi inspiré pour le service Intersight qui supervise ses configurations hyperconvergées Hyperflex.

« Oui, DIS a bien pour ambition de monitorer le stockage afin que nos équipes de support  interviennent proactivement, quand la capacité menace d’être saturée ou quand des disques risquent de tomber en panne. Mais l’enjeu de cette solution est plus global : il s’agit de permettre à l’entreprise de rester alignée sur un niveau de performances (SLA) tout en minimisant les coûts »,

En l’occurrence, DIS s’appuiera sur un moteur de règles pour répliquer les données sur les bons tiers selon leur nature et un moteur de Machine learning sera censé reconnaître quand déclencher telle ou telle règle, pour respecter tel niveau de protection ou tel quota d’IOPS. Ces règles prendront en compte les accès au niveau des serveurs physiques, au niveau des machines virtuelles et même au niveau des containers

Selon les explications fournies par Datacore, DIS superviserait aussi le stockage secondaire, c’est-à-dire les NAS en général et ceux sur lesquels seront stockées les sauvegardes en particulier. Il est probable que des annonces supplémentaires de partenariat avec Veeam soit faites dans les prochaines semaines.  

SANsymphony sur des appliances, des systèmes hyperconvergés et en cloud

Vers la fin de l’année une nouvelle plateforme logicielle, pour l’instant intitulée « DataServices Platform » (DDP) devrait permettre d’installer les fonctions de SANsymphony sur des infrastructures hyperconvergées comme depuis des ressources en cloud. Aucun partenaire en particulier n’a été annoncé.

Concernant l’hyperconvergence, il est probable que l’approche envisagée soit d’installer SANsymphony conjointement à un hyperviseur du marché sur des nœuds serveurs richement pourvus en disques internes. Néanmoins, il ne nous a pas été possible de savoir si Datacore comptait proposer lui-même une offre complète intégrant l’hyperviseur. Dave Zabrowski a cependant évoqué des appliances de stockage portant la marque Datacore, mais pas nécessairement hyperconvergées.

Une autre question restée en suspens est celle de la gestion du NVMe-over-Fabric, qui anime en ce moment les efforts d’innovation des acteurs du SAN. « Notre solution fonctionne ! Si nous ne proposons rien pour l’instant c’est tout simplement qu’il n’y a pas encore de clients pour cette technologie », a rétorqué au MagIT Rizwan Pirani, le directeur des produits chez Datacore.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close