Avec Xi IoT Nutanix veut simplifier le déploiement et la gestion d'applications IoT

Lors de sa conférence .Next, Nutanix a officialisé le lancement de sa plate-forme Xi IoT, dont l'objectif est de simplifier la création, le déploiement et la gestion d'applications IoT. A cette occasion, le groupe de restauration collective Compass a montré comment il a mis en oeuvre la technologie dans les bornes d’encaissement automatique de ses restaurants.

Nutanix a profité de sa conférence utilisateurs .Next 2018 à Londres pour officialiser la disponibilité de Xi IoT, sa solution de gestion et de déploiement d’applications IoT à base de conteneurs ou de fonctions Serverless.

Xi IoT est un framework complet qui permet de concevoir des applications IoT. Il inclut notamment un certain nombre de runtimes, ainsi qu’un catalogue de fonctions prépackagées et un bus de données dérivé d’Apache Kafka. Xi IoT inclut aussi l’ensemble des outils nécessaires pour déployer ces applications, gérer leur cycle de vie (mise à jour, applications de correctifs, etc.) mais aussi gérer les terminaux sur lesquels ces applications sont mises en œuvre.

La solution est le fruit des travaux d’une équipe menée par Satyam Vaghani, l’ex-CTO & Co-fondateur de PernixData (une société rachetée par Nutanix) et ex-CTO stockage de VMware. Comme l’explique Vaghani, Xi IoT est la vision de Nutanix de ce que doit être un PaaS pour les applications IoT et Edge.

Compass automatise le paiement dans ses restaurants avec Xi IoT et Deepomatic

À Londres, la société a fait une démonstration impressionnante de sa technologie avec l’un de ses premiers clients le groupe Compass France (un géant de la restauration collective qui opère par exemple les restaurants Eurest en France). Et le moins que l’on puisse dire est que la démonstration a largement séduit l’audience.

Soucieux de raccourcir les délais d’attente aux caisses, l’une des principales plaintes de ses clients, Compass a conçu une borne d’encaissement automatique pour ses restaurants. Avec cette borne en mode self-service, un client n’a qu’à présenter son plateau et un algorithme de reconnaissance d’images identifie les plats qu’il contient. Il lui suffit alors de présenter son badge de paiement pour finaliser sa transaction.

L’application s’appuie sur Xi IoT et utilise les technologies de Machine Learning du français Deepomatic pour reconnaître automatiquement le contenu des plateaux des clients. Un algorithme d’inférence est utilisé pour reconnaître le contenu d’un plateau à partir d’images capturées par la borne d’encaissement. Si l’algorithme ne parvient pas à identifier un plat avec un niveau de confiance suffisant, le client est invité à préciser le contenu de son plateau via un menu interactif sur l’écran tactile de la borne. « L’anomalie » est alors remontée vers le moteur d’apprentissage de Deepomatic afin d’améliorer le modèle de reconnaissance d’images.

Xi IoT permet de gérer les terminaux (un automate de caisse basé sur une puce Xeon et une carte NVidia P4), d’y déployer la logique applicative nécessaire au fonctionnement de la caisse (moteur d’inférence, interface graphique utilisateur, fonctions de paiement, etc.) et de gérer également les « pipelines » de données nécessaires au bon fonctionnement de l’ensemble.

Selon nos informations, la solution de Compass est déjà déployée chez plusieurs clients du groupe (comme le restaurant du Groupe Generali en France) et elle permet de diviser par trois les temps d’attente des clients aux caisses, augmentant la satisfaction des utilisateurs.

Compass n’est pas le seul client à utiliser déjà Xi IoT en production. Le logiciel serait déjà déployé chez une poignée de clients de Nutanix pour gérer des applications IoT ou des applications de « bordure » dans des secteurs aussi variés que les services, l’industrie ou l’énergie (« Oil and gas »).

Il est à noter qu’un des bénéfices de la technologie est qu’elle ne requiert pas la mise en œuvre de nœuds Nutanix à « l’edge ». Comme l’explique Satyam Vaghani, Xi IoT est conçu pour permettre le déploiement d’applications sur quasiment tout type de périphérique équipé d’une puce x86 pour peu qu’elle puisse faire tourner CentOS.

En fait, la solution se déploie en mode « bare metal » et peut tout à fait se contenter d’une puce Intel Core ou d’un « petit » Xeon D. Et elle n’a aucun besoin des technologies Nutanix pour assurer la persistance de données sur les terminaux « IoT ». Notons également que les terminaux à la bordure ne sont pas dépendants pour leur fonctionnement de la disponibilité de la couche de contrôle Xi IoT. Ainsi, même en cas de perte d’un lien télécom ou de panne de la solution en central, les applications à la bordure continuent de fonctionner normalement.

En ce sens, Xi IoT adopte une approche d’architecture moderne qui n’est pas sans rappeler celle des contrôleurs SDN. Ces derniers en effet permettent de définir et de déployer les politiques que devront appliquer les commutateurs et routeurs depuis un point central, mais ne sont pas indispensables au bon fonctionnement du réseau une fois que les politiques sont définies (en cas d’indisponibilité du contrôleur, les périphériques appliquent la dernière politique reçue).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close