SIRH & Ressources Humaines : les 5 tendances IT de 2019 que les DRH devront regarder de près

Le RPA, l'Intelligence Artificielle, la Réalité Augmentée et les chatbots devraient connaître une adoption rapide grâce à la baisse des prix et à l'amélioration de la technologie. Voici cinq tendances RH prévues par les analystes pour 2019 qui concernent de près les responsables de la gestion des employés.

L'automatisation des RH sera probablement l'un des principaux sujets au cours de l'année à venir. La grande question est de savoir si elle entraînera des suppressions de postes ou si elle rendra les emplois d'autant plus intéressants que le travail fastidieux sera confié à des machines. Ou les deux.

En plus de l'automatisation des RH, voici les tendances IT que les responsables RH auront à l'œil en 2019.

1. Des effectifs RH à la baisse sous l'influence de l'IA ?

Dans une étude auprès de 1 200 cadres RH dans le monde, KPMG a constaté que « plus de la moitié, 60 %, croient que l'Intelligence Artificielle supprimera plus d'emplois qu'elle n'en créera ». Pourtant, dans le même rapport, 88 % de ces cadres pensent que leurs investissements internes ou externes dans l'Intelligence Artificielle en valait la peine.

Selon The Hackett Group, une société d'experts-conseils en gestion, les grandes entreprises dont le chiffre d'affaires s'élève à plus d'un milliard de dollars et qui ont les meilleurs résultats, utilisent l'automatisation pour réduire leurs DRH.

Le Hackett Goup avance que les 10 % des services RH les plus performants comptent 32 % moins d'employés que les autres. La raison ? Ils feraient déjà un meilleur usage de l'automatisation.

2. Le RPA arrive dans les RH

Les outils d'automatisation des RH ont d'abord été conçus pour effectuer des tâches transactionnelles simples, comme la mise à jour des adresses des employés ou la gestion des processus de paie. Ils étaient « simples » dans le sens où ils suivaient un script pour accomplir des tâches.

Mais une automatisation plus sophistiquée - l'automatisation robotisée des processus ou RPA - améliore la capacité d'un robot à prendre en charge des tâches beaucoup plus complexes. Les départements finances et ressources humaines sont les deux plus gros utilisateurs d'outils RPA, ce qui permet à une entreprise d'économiser des milliers d'heures de travail et peut entraîner la réaffectation des travailleurs des RH à un travail plus intéressant ou, parfois, à une réduction des effectifs.

Gartner et Auxis, un groupe de conseil en externalisation, prévoit que le marché du RPA va se développer rapidement. Auxis a constaté que 71 % des organisations évaluent les outils d'automatisation robotisée. Et Gartner, qui a évalué le marché mondial du RPA à 1,5 milliard de dollars, prévoit une croissance de 50 % du marché par an.

3. Le chatbot recruteur se démocratise

Les chatbots sont aujourd'hui utilisés sur les sites d'emploi de quelques entreprises pour répondre aux questions de base des candidats, par écrit. La conversation vocale n'est pas utilisée, dans bon nombre de déploiements, mais ce point pourrait commencer à changer dès 2019.

Les recruteurs en viennent à se demander si l'IA ne finira par les remplacer.

L'Oréal a été confronté à cette question lorsque le géant du cosmétique a déployé son chatbot RH. Mais plutôt que de remplacer ses recruteurs, L'Oréal a souhaité les rendre plus efficaces en créant une meilleure expérience pour les deux millions de personnes qui postulent chaque année. L'Oréel en embauche environ 5 000 par an.

Les chatbots recruteurs n'en sont encore qu'à leurs balbutiements, mais ils sont de plus en plus à même de répondre à des questions complexes comme « Quelle est la politique interne de l'entreprise en matière de télétravail ? », explique Brian Westfall, analyste spécialiste des RH et de la gestion des talents chez Capterra, société de conseil en applications métiers.

Les agents conversationnels s'améliorent aussi dans la manière « de gérer les changements soudains de sujets », souligne-t-il. « Si un candidat passe sans transition d'une série de questions sur les compétences requises pour le poste à des précisions sur le salaire, le bot ne va pas boguer ».

4. Les enquêtes annuelles d'engagement en baisse constante

Selon Gartner, les grandes évaluations annuelles sur l'engagement des employés continueront leur déclin l'année prochaine. Le cabinet d'analystes prévoit que seulement 74 % des entreprises utiliseront une enquête annuelle en 2019, en baisse par rapport à 90 % en 2015. D'ici 2020, Gartner estime que seulement 63 % des organisations utiliseront encore cet outil.

Les critiques sur l'enquête annuelle d'engagement l'accusent de prendre des mois à être menées à son terme et de trop regarder vers le passé (et pas assez vers l'employé). Ses défenseurs soulignent au contraire qu'elle peut fournir des données comparatives d'année en année.

Quoi qu'il en soit, le mouvement global semble aller vers son remplacement par des enquêtes plus courtes, et plus régulières, voire par de courtes questions. Ou d'autres méthodes comme l'analyse du comportement des employés.

Ceux qui sont en faveur de sondages, plus courts et plus réguliers, disent qu'ils donnent des résultats plus rapidement et qu'ils permettent à la direction d'être plus réactive.

D'autres outils, comme l'analyse des données des badges des employés, pourraient également gagner en popularité. Si les gens quittent le travail plus tôt et arrivent plus tard, c'est peut-être être le signe d'une diminution de l'engagement. Ce genre de données de suivi pourrait donner aux RH une chance d'être plus proactifs.

Dans son rapport « Human Resources Trends for 2019 », Morneau Shepell, firme canadienne de services-conseils en ressources humaines, a identifié l'amélioration de l'engagement comme l'un des grands chantiers des ressources humaines en 2019. Cette amélioration est en effet citée par 67 % des répondants comme étant une priorité.

5. La Réalité Virtuelle infuse la formation

L'utilisation de la réalité virtuelle (RV ou VR) ou augmentée (AR) pour former les employés continuera sa marche vers l'adoption généralisée. Pour l'instant, le déploiement de la VR / AR est coûteux, mais les entreprises qui en ont les moyens, comme Walmart ou Chevron, trouvent que cela en vaut la peine.

Walmart utilise la réalité mixte pour former ses employés sur presque tout : de la façon de s'occuper du rayon fruits et légumes à la façon de gérer les foules le jour du Black Friday. Le distributeur a publiquement  affirmé à plusieurs reprises que la réalité virtuelle avait amélioré les résultats des tests de certification. En résumé, elle est convaincue que la technologie immersive est l'avenir de la formation. « La vie n'est pas en 2D », lance Brock McKeel, directeur principal des opérations numériques chez Walmart.

Le coût de la réalité virtuelle devrait diminuer en 2019, et la disponibilité du matériels nécessaires (lunettes, gants, etc.) devrait augmenter.

Et vous, quelles grandes tendances technologiques voyez-vous pour les RH en 2019 ?

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close