ra2 studio - stock.adobe.com

En version 4, le Raspberry Pi prend du muscle

La quatrième génération du mini-ordinateur ARM profite d’un processeur plus puissant, d’une dotation en mémoire vive plus généreuse, et de capacités graphiques renforcées. De quoi étendre les possibilités d’application en entreprise.

Le Raspberry Pi nouveau est arrivé, présenté comme une avancée considérable par rapport à son aîné, que ce soit en performances ou en connectivité. Pour le constructeur, c’est bien simple, le Raspberry Pi 4 Model B « offre des performances comparables à celles de PC x86 d’entrée de gamme ».

Le Pi 4 est animé par un système sur puce Broadcom BCM2711 embarquant quatre cœurs ARM Cortex-A72 à 1,5 GHz, soit mieux que les cœurs A53 du Pi 3. Mais cela reste toutefois en-deçà du système sur puce Snapdragon 835 de Qualcomm, basé sur un cœur Cortex-A73 modifié et dont les performances ne se sont pas avérées très convaincantes pour les tous premiers ordinateurs portables Windows 10 à puce ARM. Tout récemment, ARM a présenté son Cortex-A77 qui se veut considérablement plus performant. Mais le Pi 4 ne joue pas dans la même gamme de prix : il reste commercialisé à partir de moins de 40 €.

Surtout, les avancées par rapport au Pi 3 sont bien là. Et cela commence par la mémoire vive, jusqu’à 4 Go, en passant par la connectique – avec gigabit Ethernet, WiFi b/g/n/ac et Bluetooth 5.0, ainsi que de deux ports USB 3.0 – jusqu’aux capacités vidéo : deux ports micro-HDMI pouvant chacun piloter un affichage 4K à 60 trames par seconde, avec décodage natif de H.265. La puce graphique supporte au passage OpenGL ES 3.0.

Si le Raspberry Pi 4 n’a pas encore l’air d’une bête de course, il devrait gagner ici en muscle pour susciter un intérêt renouvelé. Ses capacités graphiques le disposent bien aux applications d’affichage – y compris interactif – dans les locaux professionnels et public. Surtout, le muscle supplémentaire ne devrait pas déplaire aux amateurs de clients légers. Un client Parallels Remote Application Server est disponible pour le Pi. Et tant Viewsonic que NComputing proposent depuis quelques temps déjà, des clients légers à base de Raspberry Pi 3 pour environnements Citrix.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close