ra2 studio - Fotolia

VDI : les alternatives aux principales offres du marché

Les offres alternatives à celles de Citrix, VMware ou Microsoft peuvent aider au passage vers un poste de travail virtualisé. Voici trois solutions économiques.

Les entreprises qui déploient une infrastructure de poste de travail virtualisé en local se tournent souvent vers des fournisseurs majeurs tels que VMware, Citrix ou Microsoft, mais le marché offre un certain nombre d'alternatives. Cela commence par flexVDI, Parallels Remote Application Server et Systancia AppliDis Fusion. Mais ce ne sont pas les seules. Il faut aussi compter avec Ericom Connect ou NComputing Verde VDI.
Ces plateformes ne sont peut-être pas aussi riches en fonctionnalités que les plus renommées, mais elles constituent des alternatives abordables qui méritent d’être prises en considération.

FlexVDI

FlexVDI est une plate-forme VDI complète basée sur des technologies open source telles que l'hyperviseur KVM, QEMU et le protocole Spice. FlexVDI virtualise les systèmes Linux, Windows pour poste de travail et Windows Server – dont Windows XP et Windows Server 2003. La plateforme propose également des clients pour Windows, macOS, Linux, iOS et Android.

Les composants KVM et QEMU sont optimisés pour les charges de travail VDI. FlexVDI WebPortal prend en charge l'accès au bureau via un navigateur client et Guest Tools optimise les performances et implémente des fonctionnalités telles que le partage d'impression et du presse-papiers. Puisque flexVDI est basé sur des composants open source, le code est disponible sur GitHub.

FlexVDI est disponible pour Red Hat Enterprise Linux 7 ou CentOS 7, pour déploiement local ou herbergé. La plateforme offre une interface d’administration centralisée pour gérer l'infrastructure, ce qui la rend assez simple à mettre en place. FlexVDI s'intègre également avec Active Directory et LDAP.

FlexVDI n'offre pas les fonctionnalités communément disponibles dans d'autres alternatives VDI, comme la prise en charge des snapshots, des applications virtuelles ou des postes de travail virtuels par session, comme service de poste de travail déporté (RDS) de Microsoft. Mais flexVDI s’avère particulièrement abordable pour les organisations qui n’ont besoin que de fonctionnalités VDI de base.

Parallels Remote Application Server

Parallels Remote Application Server (RAS) a progressé au cours de ces dernières années pour devenir un concurrent sérieux sur le marché du VDI. Il se distingue par sa capacité à prendre en charge n'importe quel hyperviseur, notamment KVM, Microsoft Hyper-V, VMware ESXi, Nutanix Acropolis et Citrix Hypervisor. La plateforme peut même fonctionner avec différents hyperviseurs dans le cadre d'un même déploiement. En outre, Parallels RAS offre à la fois la virtualisation des postes de travail et des applications, tout en supportant les postes de travail par session RDS.

Parallels RAS prend en charge une large gamme de terminaux clients – Windows, macOS, Linux, iOS, Android, Chrome OS et Raspberry Pi. Certains clients signalent que les connexions à distance peuvent geler après une période d'inactivité, ou si un appareil se met en veille. Parallels RAS est réputé pour offrir aux utilisateurs finaux une expérience transparente. Par exemple, les utilisateurs peuvent interagir avec des applications virtualisées comme s’il s’agissait d’applications installées en local. Les utilisateurs peuvent ainsi ouvrir des fichiers locaux, enregistrer des fichiers localement et glisser-déposer des fichiers dans et hors de l'application virtuelle.

Parallels RAS peut être déployé en local, en mode cloud ou dans un environnement hybride. La plateforme s'intègre à Active Directory. Elle comprend également des modèles pré-testés et des assistants de configuration qui simplifient l’administration et l'équilibrage de charge. Parallels RAS peut s’intégrer à Turbo.net pour la mise en œuvre d’applications conteneurisées, avec leurs dépendances, dans les environnements virtuels isolés.

Le modèle commercial de Parallels RAS est simple et moins onéreux que celui des principaux éditeurs. La plateforme est livrée avec une architecture flexible et évolutive et s’accompagne d’un support 24/7.

Systancia AppliDis Fusion

Comme Parallels RAS, AppliDis Fusion de Systancia prend en charge la virtualisation des applications et des postes de travail. AppliDis Fusion fonctionne sous Windows Server 2003 à 2016 et avec des postes clients Windows, Linux, Unix, macOS, iOS et Android. La plateforme prend en charge jusqu'à 40 000 utilisateurs par ferme de serveurs et offre un équilibrage intelligent de la charge en fonction de facteurs tels que l'utilisation et le nombre de sessions ouvertes. AppliDis Fusion inclut également l'itinérance de session pour aider à libérer les utilisateurs finaux mobiles de leurs postes de travail.

La plateforme inclut AppliDis Booster, qui intègre l'apprentissage machine et l'analyse prédictive pour garantir aux utilisateurs un accès immédiat aux applications et permettre aux administrateurs de surveiller ces applications. Il faut également compter sur BoxOnAir, un système permettant aux utilisateurs d'accéder aux applications de l'espace de travail via des navigateurs HTML5 sur leurs terminaux mobiles.

Systancia fournit par ailleurs une console web HTML5 pour l’administration centralisée de l'infrastructure et AppliDis Toolbox, pour simplifier la gestion et la résolution des problèmes de déploiement. AppliDis Fusion inclut également AppliDis Provisioning Server pour faciliter le déploiement et la maintenance des serveurs d'applications.

AppliDis Fusion en est actuellement à la version cinq, et la version six sera disponible dans le courant de l'année. Les entreprises qui souhaitent découvrir AppliDis Fusion peuvent demander une démonstration en direct ou une période d'essai gratuite de 30 jours.

Dernière mise à jour de cet article : mai 2019

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close