VMworld : VMware poursuit l’industrialisation de l’accompagnement des utilisateurs

L’éditeur mise notamment sur un assistant virtuel animé par Watson d’IBM pour automatiser l’aide aux collaborateurs, tout au long de leur cycle de vie au sein de l’entreprise. Il n’oublie pas l’administration des terminaux et confirme son engagement sur le DaaS.

Pour VMware, il s’agit avant tout de « personnaliser et simplifier les expériences des employés ». Mais l’éditeur ne se prive pas d’un clin d’œil aux équipes IT et ressources humaines, expliquant vouloir les aider à « réimaginer » l’embauche et les premiers pas des nouvelles recrues dans l’entreprise « avec l’introduction de services de concierge numérique tirant profit des capacités étendues d’automatisation de la plateforme Workspace One ».

La clé réside dans le nouvel assistant virtuel du hub intelligent de Workspace One, qui doit permettre d’accompagner les nouveaux collaborateurs dans leurs premiers pas, depuis la commande de leurs outils de travail jusqu’à la mise en relation avec leurs collègues en passant par l’accès à leurs applications. Cet assistant virtuel est animé par Watson d’IBM et supporte les requêtes en langage naturel, à l’écrit comme à l’oral. Et pas question de limiter son recours à l’enrôlement initial : l’assistant virtuel a vocation à simplifier l’accès aux ressources en self service. De quoi « réduire les appels au help desk sur les questions courantes ».

Au passage, VMware intègre les micro-applications de Workspace One Mobile Flows directement au sein de son hub intelligent avec, en prime, de nouvelles capacités d’intégration avec Jira Service Desk d’Atlassian.

Et l’éditeur n’oublie pas le volet administration de son offre. Cela commence par la gestion de l’expérience utilisateur, une nouvelle fonctionnalité de Workspace One qui doit étendre ce qu’offrait déjà Workspace One Intelligence pour intégrer des données de performances et aider à identifier et corriger les éventuels problèmes avant qu’ils n’affectent véritablement l’expérience des utilisateurs.

De son côté, Workspace One UEM supporte désormais la co-administration, pour les entreprises utilisatrices de System Center Configurations Manager (SCCM), mais également la migration complète des objets de stratégies de groupe avec Airlift, pour aider justement à sortir de SCCM. Workspace One UEM disposera en outre prochainement de capacités de prise de contrôle à distance pour macOS, en plus d’Android, iOS et Windows. Le système d’exploitation mobile d’Apple sera supporté dans sa nouvelle version 13 dès la sortie de celle-ci, mais il faudra attendre pour le support complet de nouvelles capacités d’enrôlement d’utilisateur. Quant à Android, Workspace One UEM doit permettre de migrer automatiquement vers les nouvelles interfaces d’administration de terminaux.

Enfin, VMware confirme son engagement en faveur d’une approche totalement hybride de la fourniture de postes de travail virtuels. C’est dans cette perspective qu’il revendique de nouveaux services d’administration, de déploiement et de supervision de postes et applications virtuels dans différents environnements cloud, l’arrivée en bêta, en fin d’année, d’Horizon Cloud pour Windows Virtual Desktop, ou encore le lancement futur – sans qu’aucune date ne soit avancée – d’une offre DaaS construite autour de VMware Cloud et AWS. C’est d’ailleurs dans cette perspective que l’éditeur replace le rachat d’Avi Networks, annoncé au mois de juin.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close