cherezoff - stock.adobe.com

VMware va renforcer son offre NSX avec Avi Networks

Le spécialiste de la virtualisation vient d’annoncer le rachat d’une jeune pousse qui propose une approche entièrement logicielle de la gestion de la fourniture applicative, taillée pour les environnements virtualisés et cloud modernes.

VMware va s’offrir Avi Networks. Cette jeune pousse a été créée en 2012 par deux anciens de Cisco, avec l’ambition d’offrir une alternative aux solutions traditionnelles d’optimisation de la fourniture applicative, pour la rapprocher des environnements de production modernes, et leur faire gagner en agilité.

Des micro-équilibreurs de charge sont ainsi déployés dans l’environnement de production, qu’il repose sur OpenStack, VMware ESX, ou OpenShift / Kubernetes, pour les infrastuctures privées. Ils peuvent également être insérés comme services dans les infrastructures réseau à définition logicielle (SDN) Cisco et VMware NSX, voire être intégrés à des applications produites sur AWS, Google Cloud Platform, et Microsoft Azure. De quoi couvrir une vaste étendue de scénarios de production et de fourniture application, en local, en cloud public, ou en mode hybride.

L’ensemble des capacités de gestion de la fourniture applicative déployées s’administre de manière consolidée, via une seule interface connectée à un contrôleur.

Dès lors, et sans surprise, VMware explique, dans un communiqué de presse, que cette acquisition doit lui permettre « d’apporter un peu plus encore l’expérience du cloud public à l’ensemble du centre de calcul », avec automatisation, élasticité, et sécurité, pour « déployer des applications en un simple clic ». Et d’estimer qu’une fois le rachat finalisé, il disposera « de la seule pile réseau à définition logicielle complète, des niveaux deux à sept ».

Mais en mettant la main sur Avi Networks, VMware vise tout particulièrement Citrix. Ce dernier plaçait déjà, fin 2011, Netscaler au cœur de sa stratégie cloud. Près de 5 ans plus tard, il revendiquait l’ambition de devenir un leader du réseau, une aspiration confirmée en 2017, et encore l’an dernier avec le rachat du Français Cedexis.

Début 2018, Stéphane Benfredj, directeur technique d’AVI Networks pour l’Europe du Sud, soulignait d’ailleurs ne pas chercher à concurrencer des opérateurs de réseaux de distribution de contenus (CDN), avec lesquels il voyait plutôt la possibilité « d’une vraie complémentarité » : non, entre contrôleur de fourniture applicative (ADC), capacités analytiques, ou encore pare-feu applicatif (WAF), ce que visait Avi Networks, c’était plutôt F5, Citrix ou encore Cisco ACE.

Ironie du calendrier ou pas, l’annonce de VMware survient quelques semaines après que Citrix a fini de compléter l’éventail des modes de déploiement de Netscaler, avec l’annonce d’ADC BLX. Ce dernier permet de déployer Netscaler sur du matériel non fourni par Citrix. BLX s’ajoute à MPX (appliances physique), SDX (appliances physiques pour consolider des instances virtuelles), VPX (appliance virtuelle), CPX (appliance conteneurisée). Citrix ADC VPX peut être déployé sur XenServer, Hyper-V, ESX, et KVM, voire directement sur AWS, Azure, Softlayer, ou encore Google Cloud Platform (GCP).

La bonne affaire pour VMware, dans cette opération, c’est que la plateforme d’Avi Networks, Vantage, s’intègre déjà à NSX et vCenter, via les API Rest de son contrôleur.

Mais avec cette opération, VMware touche aussi Cisco, une fois encore en fait, après le rachat de Velocloud fin 2017. Dans un billet de blog, Shekar Ayyar, vice-président exécutif de VMware en charge de la stratégie et du développement corporate, replace d’ailleurs le rachat d’Avi Networks dans la perspective de celui de Velocloud, mais également de toutes les opérations ayant contribué à construire son offre SDN – « Nicira, Arkin, Plumgrid, et Bracket Computing », cite-t-il.

Pour approfondir sur Sécurité réseau

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close