Cet article fait partie de notre guide: Faire le point sur NVMe-over-Fabrics, le nouveau stockage SAN

Les baies de disques PowerMax plus rapides grâce au NVMe-over-FC

Les solutions de stockage SAN de Dell EMC utilisent également des SSD Optane d’Intel pour atteindre 350 Go/s et 15 millions d’IOPS avec des accès de moins de 100 microsecondes.

Dell EMC équipe désormais les PowerMax, ses baies de stockage SAN haut de gamme, avec des modules Optane D4800X d’Intel. Ce sont des disques NVMe qui présentent la double particularité d’utiliser deux ports PCIe au lieu d’un seul et de pouvoir se comporter, à l’instar du reste de la gamme Optane, comme de la mémoire persistante. Par ailleurs, ces disques NVMe sont désormais mieux exploités grâce à l’arrivée d’une connexion NVMe-over-FC, en 32 Gbit/s, entre la baie et les serveurs.

Les unités de stockage de la marque Optane d’Intel ne reposent pas sur des NAND classiques, mais sur des composants 3DXPoint qui supportent des vitesses d’accès à mi-chemin entre celles des SSD classiques et celles des barrettes de DRAM.

Les caractéristiques annoncées des nouvelles baies sont de 7,5 millions d’IOPS, avec moins de 100 microsecondes de temps de latence pour la version PowerMax 2000 (un à deux nœuds de 4U chacun) et 15 millions d’IOPS, avec aussi peu de temps de latence, pour la version PowerMax 8000 (qui supporte l’assemblage de huit nœuds). Les débits atteignent 350 Go/s.

Précédemment, avec des disques NVMe traditionnels et sans connectique NVMe-over-FC, le PowerMx 2000 n’atteignait que 1,7 million d’IOPS en 300 microsecondes et le PowerMax 8000 parvenait tout même à frôler les 10 millions d’IOPS, également en 300 microsecondes. Leurs débits maximums étaient de 175 Go/s.

La capacité, elle, n’a pas changé d’une génération à l’autre. Chaque nœud contient quatre tiroirs de 24 emplacements et chaque disque a une capacité individuelle de 750 Go ou 1,5 To. Le modèle 2000 supporte une capacité utile maximale de 1 Po et le 8000 de 4 Po.

Double port PCIe et mémoire persistante

L’enjeu du double port est de proposer des baies de stockage hautement disponibles. Grâce à cela, chaque Optane D4800X est relié aux deux contrôleurs pour parer à une défaillance sur l’un ou l’autre. Cela sert aussi à ne pas interrompre les travaux en cours lorsqu’il est nécessaire de remplacer un contrôleur.

Notons toutefois que les disques D48000X ne sont pas plus rapides que les Optane P4800X précédemment lancés par Intel et qui fonctionnent, comme tous les autres modules NVMe, via un seul port PCIe. En effet, chaque port des DX4800x correspond à une communication en PCIe x2, alors que l’unique port des P48000X correspond à du PCIe x4.

Le fonctionnement des D4800X en guise de mémoire persistante est optionnel. Il n’est activé que sur certaines unités pour servir de mémoire grande capacité soit aux moteurs logiciels internes des PowerMax, soit aux applications des serveurs qui sauraient utiliser de la RAM externe en passant par la connectique NVMe-over-FC.

Si la résistance à un plantage ou à une coupure de courant est certainement utile pour récupérer des informations de stockage en cours de traitement (déduplication, chiffrement…), l’utilité de faire passer les disques de la baie pour de la capacité mémoire utilisable par les serveurs interroge. D’autant plus qu’Intel propose lui-même de doter directement les serveurs de barrettes mémoire Optane, les DC PMEM, pour étendre leur capacité à faible coût et avec une vitesse 100 fois meilleure que les Optane au format NVMe.

Selon certaines sources, Dell pourrait plutôt proposer des logiciels directement exécutables sur ses baies PowerMax, notamment un moteur censé décharger les serveurs d’une multitude d’opérations de lecture/écriture lorsqu’ils exécutent des algorithmes d’analytique.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close