Projet de PC ‘‘Limitlessˮ 5G : ce que les administrateurs ont besoin de savoir

Qualcomm et Lenovo se sont associés pour produire un PC connecté 5G qui pourrait changer beaucoup de choses pour les travailleurs nomades. L’occasion de se préparer au déploiement de la 5G et aux problèmes qu’elle pourrait induire.

Lenovo et Qualcomm se sont associés pour développer ce qu'ils appellent « Projet Limitless », qu'ils présentent comme le « le premier PC 5G au monde ». Il s’agit en fait d’un nouvel ultraportable signé Lenovo, animé par le système sur puce Snapdragon 8cx, présenté en décembre 2018, et embarquant le modem 5G X55 de Qualcomm. Cette machine pourrait marquer le début d’une vague plus importante d’ordinateurs personnels connectés 5G. Et justement, les administrateurs de postes de travail devraient commencer à réfléchir à la façon dont cela pourrait les affecter.

Spécifications du projet Limitless

Le projet Limitless vise au développement d’un ordinateur portable qui offre la mobilité d'un smartphone ainsi que la commodité et les capacités d'un PC sans nécessiter une connexion Wi-Fi ou d’un partage de connexion mobile. Avec une double promesse : des débits et une autonomie sans équivalent à ce jour. Lenovo prévoit de lancer cette machine début 2020.

En son cœur, on trouve le système sur puce Snapdragon 8cx. Au moins sur le papier, il ressemble beaucoup au Snapdragon 855 annoncé en parallèle et dédié aux tablettes ainsi qu'aux smartphones. L’interface Wi-Fi apparaît toutefois différente – et renvoie au Snapdragon 850. En outre, le Snapdragon 855 se contente d’un GPU plus modeste, l’Adreno 640.

Sans nommer Intel, Qualcomm faisait alors référence à des puces à l’enveloppe thermique de 15W assurant que son Snapdragon 8cx offre les mêmes performances dans seulement 7W d’enveloppe thermique. De quoi permettre une intégration sans ventilateur pour la dissipation. Sans compter les gains potentiels d’autonomie. Et accessoirement, le Snapdragon 8cx supporte jusqu’à 16 Go de mémoire vive. De quoi effectivement lui offrir une place dans un ordinateur portable.

A cela s’ajoute le modem Snapdragon X55 5G, qui promet des débits descendants pouvant atteindre 7 Gbps. Le modem devrait être compatible avec presque toutes les bandes de fréquences utilisées par les opérateurs du monde, avec donc la perspective de capacités d’itinérance particulièrement étendues.

Se préparer à la 5G en entreprise

L’autonomie et les options de connectivité du projet Limitless, combinées à un format d’ultraportable, pourraient bien élargir le champ des possibles pour les travailleurs nomades, distants, ou de terrain.

Les administrateurs de postes de travail devront déterminer la manière la plus efficace de gérer ces terminaux. Bien que le processus puisse être similaire à la façon dont sont actuellement administrés les ordinateurs portables pour les travailleurs distants, la 5G pourrait également entraîner des différences dans l'architecture, les workflows, et plus encore.

De nombreux promoteurs de la 5G assurent qu’elle ouvrira la voie à une nouvelle génération d'applications, de services et de cas d’usages, notamment autour de la réalité augmentée. Cette technologie pourrait également conduire à un recours plus important à l’automatisation et à l'intelligence artificielle dans l'ensemble des entreprises, du fait des gains de connectivité.

L’administration des PC 5G

Le déploiement d’ordinateur portables 5G pourrait compliquer l'administration des postes de travail. Et cela tout d’abord parce qu’il n'y a pas de calendrier clair quant au moment et à l'endroit où les opérateurs mettront en œuvre la 5G. Et même s'il y avait un calendrier, la plupart des organisations n’adopteront probablement la 5G que graduellement. Par conséquent, certains emplacements seront connectés à un réseau 5G, d'autres non.

Les terminaux personnels ne feront qu'ajouter à la confusion. Les outils d’administration des postes de travail existants seront probablement en mesure d’assurer certaines des tâches administratives sur les PC 5G, mais les administrateurs peuvent toutefois s’attendre à devoir ajuster leurs processus pour s’adapter aux nouvelles capacités de ces appareils.

Qui plus est, les administrateurs de postes de travail doivent être prêts à faire face aux problèmes de sécurité et de conformité que la 5G pourrait entraîner, notamment en matière de contrôle des flux de données. De quoi plaider au passage en faveur de solutions d’accès distant sans VPN, à l’instar d’un Zscaler Private Access.

Et puis, la 5G risque de se traduire par plus de données, d’applications et de terminaux, soit une surface d’attaque étendue. Certaines méthodes traditionnelles de gestion de la sécurité des postes de travail, des applications, et des données, pourraient montrer, un peu plus, leurs limites.

Des besoins de formation

Face à ces implications, les administrateurs de postes de travail devront probablement acquérir de nouvelles compétences, mais il reste difficile de prédire lesquelles. Une chose est sûre : il sera nécessaire d’être capable de s'adapter à des outils et processus nouveaux ou modifiés tout en conservant les systèmes patrimoniaux.

Les administrateurs devront également se familiariser davantage avec les technologies et les services offerts par la 5G, par exemple la manière dont la distance les affecte, ou celle dont les services peuvent différer selon les fournisseurs. Le paradigme de la 5G est très différent de celui de la 4G et pourrait changer la donne de manière importante.

Pour approfondir sur Administration des postes de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close