Sergey Bogomyako - stock.adobe.c

Capgemini acquiert le Scandinave Advectas pour renforcer son pôle Data Science

Capgemini a récemment préparé l’acquisition d’Advectas, un cabinet de conseils spécialisé en data science. La société fondée en Suède renforce les équipes de l’intégrateur pour non plus seulement déployer des solutions de data analytics, mais en développer en Scandinavie et ailleurs.

La data science attire de plus en plus d’entreprises. Les éditeurs multiplient les solutions pour faciliter la préparation et le traitement des données. Or, les entreprises n’ont pas forcément les connaissances et les talents requis pour les déployer. Face à une demande de plus en plus forte, Capgemini a annoncé en février un accord pour acquérir Advectas, un cabinet de conseils spécialisé en Data Science, en BI et analytique avancée.

Suite de l'article ci-dessous

Le montant du rachat reste inconnu. Cette acquisition devrait être validée par les autorités suédoises dans les deux semaines à venir.

Fondé en 2006, Advectas est installé à Göteborg, Stockholm, Malmö en Suède et Copenhague au Danemark. En rachetant ce cabinet, l’ESN parisienne veut tout d’abord renforcer sa présence en Scandinavie.

Cibler les entreprises scandinaves et renforcer les équipes

« Avec l’acquisition d’Advectas, nous renforçons notre présence dans plusieurs grands centres d’affaires en Scandinavie : à Stockholm où nous sommes forts dans les services financiers et le secteur public, à Göteborg avec son industrie automobile et dans la région de Copenhague/Malmö où nous avons de grands clients retail », affirme Zhiwei Jiang, directeur de la ligne d’activités Insights et Data chez Capgemini.

Ce sont plus de 200 personnes qui viennent renforcer cette division dédiée à la Data Science. Selon Zhiwei Jiang, il ne s’agit pas seulement de renforcer la présence de Capgemini en Scandinavie. « Les employés d’Advectas pourront servir des clients dans d’autres régions (et vice-versa), ce qui permettra à Capgemini de déployer ses meilleurs spécialistes là où ils créent le plus de valeur pour ses clients. Il s’agit d’une pratique courante chez Capgemini ; par exemple, nous avons déjà des spécialistes d’Insights & Data scandinaves qui travaillent pour des clients français ».

Ce sont 400 consultants Capgemini qui serviront la région scandinave. Au total, la ligne d’activités Insights et Data rassemble 16 000 consultants dans le monde. L’ESN conserve la marque Advectas en Suède et la « supprime » au Danemark.

Advectas déploie les solutions d’entreprise tiers comme IBM, Alteryx, Tableau, Snowflake SAP, Qlik ou encore Microsoft. Volvo et Ikea font partie de ses clients les plus célèbres. Le cabinet est également éditeur de trois solutions vendues sous la marque Xencian : Datawarehouse Automation, Master Data Management et Planning (gestion de budgets).

Que ce soit en Scandinavie ou en Europe du Sud, les entreprises veulent industrialiser les cas d’usage d’analytique et d’intelligence artificielle.

« Étant donné la nette pénurie de professionnels hautement qualifiés et l’évolution rapide des technologies et des plateformes, il s’avère difficile pour certains clients d’obtenir des résultats probants dans des délais relativement courts », constate Zhiwei Jiang.

Les projets BI et Data Analytics pour préparer les futures intégrations de l’IA

« Nous aidons nos clients à accélérer leurs activités en leur fournissant des niveaux d’automatisation et d’industrialisation beaucoup plus élevés (par exemple, grâce à AutoML pour l’apprentissage machine et à l’utilisation de l’IA pour la collecte et l’intégration de données). En outre, nous prévoyons – et nous contribuons activement à façonner – un marché en pleine croissance pour les solutions d’analytique, d’IA et les jeux de données prêts à l’emploi », ajoute-t-il.  

Pour l’instant, Zhiwei Jiang ne constate pas d’externalisation des projets IA qui « sont relativement précoces ».

Toutefois, le dirigeant note que « de nombreuses entreprises » découvrent qu’elles doivent adapter leurs infrastructures, solutions de data management, d’analytique et de gouvernance de données avant de se lancer dans des projets IA.

« Les clients se tournent de plus en plus vers le développement de l’IA. Par effet secondaire, beaucoup d’entre eux revigorent leurs activités de data engineering, d’analytique et de BI », estime-t-il.

En 2019, Capgemini avait racheté le groupe allemand Konexus Consulting spécialisé dans l’énergie et le Français Altran (dont elle détient plus de 55 % du capital depuis le 21 février) pour 5 milliards d’euros afin de cibler l’industrie 4.0. En 2019, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 14 milliards d’euros dont 50 % proviennent du « digital et du cloud ».

Capgemini n’est pas le seul à vouloir développer ses activités dans la data science. Il y a peu Axians, la marque ICT de Vinci Energies, rachetait Appex pour des raisons similaires.

Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close