Greg Blomberg - Fotolia

Datadobi sait désormais rapatrier des données bloquées dans S3

La version de 5.9 de son logiciel de migration DobiMigrate apporte le support du stockage objet. Les entreprises devraient s’en servir pour récupérer les données qu’elles ont mises sur AWS.

Datadobi, un éditeur belge spécialisé dans la migration de données entre NAS, enrichit son logiciel DobiMigrate avec la prise en charge du mode objet. La nouvelle version 5.9 de DobiMigrate doit être commercialisée à partir de mi-juillet. Elle sera vendue comme le moyen de migrer les données depuis AWS S3 vers une baie de stockage objet sur site et vice-versa.

Suite de l'article ci-dessous

Les systèmes de stockage objet sur site officiellement supportés comprennent Cloudian HyperStore, Dell EMC ECS, IBM Cloud Object Storage, NetApp StorageGrid et Scality Zenko CloudServer. Datadobi assure qu’il validera d’autres solutions au fur et à mesure des demandes des entreprises. Côté cloud, outre AWS S3, Datadobi devrait rapidement valider que sa solution fonctionne aussi avec les services de stockage S3 en ligne de Google, de Blackblaze et de Wasabi.

« Notre sentiment est que la demande la plus importante concernera le rapatriement sur site des données que les entreprises avaient entreposées sur AWS S3, car il y a un véritable avantage économique à sortir de ce système où l’on vous facture chaque fois que vous voulez consulter une donnée », explique Michael Jack, le co-fondateur de Datadobi.

« Il est certain que nombre d’entreprises sont agacées par ces frais que les fournisseurs de cloud public imposent, à chaque fois qu’elles souhaitent consulter leurs données depuis l’extérieur du cloud. Ces entreprises sont résolues à rapatrier leurs données chez elle. Mais le fait est que, techniquement, il n’est pas simple de migrer d’un service S3 vers un autre. D’où l’intérêt de la solution de Datadobi », commente l’analyste Marc Staimer, de Dragon Slayer Consulting.

« Le second cas d’usage le plus populaire sera vraisemblablement la migration d’une baie de stockage objet sur site vers un modèle plus récent », ajoute Michael Jack.

L’intérêt : migrer des très gros volumes de manière transparente

Datadobi a été fondé en 2010 par quatre anciens ingénieurs d’EMC et l’éditeur a continué à collaborer étroitement avec Dell EMC depuis lors. Initialement, Datadobi ne proposait qu’un logiciel pour migrer entre deux générations de baies Centera, les NAS d’EMC. Puis ce logiciel est devenu plus générique, en adoptant le nom DobiMigrate, lorsqu’EMC a jouté à son catalogue les NAS Isilon. La version 5.9 du logiciel ne fait qu’ajouter un connecteur S3 à toutes les règles NAS déjà existantes. Ces règles prennent en charge toutes les incompatibilités connues entre deux matériels.

« Nous imaginions qu’ajouter le protocole S3 à notre logiciel ne serait pas plus compliqué qu’ajouter le support d’un nouveau NAS. Mais cela n’a pas été le cas. Nous avons dû inventer de nouvelles techniques pour scanner les contenus, copier les données en parallèle et vérifier que les informations sont correctement migrées », indique Carl d’Halluin, le directeur technique de Datadobi. Il précise que, outre la migration ponctuelle, DobiMigrate sert aussi à synchroniser au fil de l’eau les fichiers et les métadonnées entre deux baies de stockage objet.

« L'un des principaux intérêts de DobiMigrate est qu’il peut travailler sur de très, très gros volumes de données. Et c’est important, car les entreprises se sont servi du stockage objet pour entreposer des Po d’informations. Ici, le processus de scan est multithreadé et fonctionne sur un autre lien réseau que celui dédié à la production, ce qui fait que la migration reste transparente malgré la lourdeur du volume à migrer », observe Krista Macomber, analyste chez Evaluator Group.

DobiMigrate ne prend en charge que les migrations entre deux NAS ou qu’entre deux baies S3. Il ne peut en aucun cas servir de passerelle entre les deux modes de stockage. L’éditeur précise toutefois qu’il est capable d’accompagner les entreprises dans de telles migrations, au cas par cas.

Pas de support des Blobs d’Azure à l’horizon

À terme, DobiMigrate sera compatible avec Glacier, le service S3 d’Amazon dédié aux archives sur le long terme. Il supportera aussi des fonctions plus avancées comme les verrous (« locking ») et l’étiquetage (« tag »). Carl d’Halluin laisse entendre que des fonctions d’analyse seront introduites progressivement pour aider les entreprises à choisir quelles données méritent d’être rapatriées depuis le cloud, quelles autres gagneraient à y rester et lesquelles pourraient être simplement détruites.

En revanche, sa feuille de route ne prévoit pas le support d’Azure Blob, le format de stockage objet propriétaire du cloud Azure et dont l’API, selon Carl d’Halluin, souffrirait d’un support minimal.

Selon Michael Jack, seuls 25% des utilisateurs de DobiMigrate achètent le logiciel, les autres font plutôt appel à des intégrateurs qui en possèdent une licence et auxquels ils délèguent l’opération de migration. Dans les deux cas, la solution est facturée à la quantité de données migrées, soit 30 000$ par lot de 50 To si on utilise soi-même le logiciel, soit dans les 45 000$ par lot de 50 To si l’on passe par un intégrateur.

Outre DobiMigrate, dont l’usage est plutôt ponctuel, Datadobi édite également DobiReplicate, pour la réplication en continu de fichiers entre NAS, et DobiSync, pour la synchronisation en continu des fichiers d’un NAS vers les objets d’un stockage S3. La concurrence de Datadobi comprend des outils gratuits, comme robocopy et rsync, ainsi que les outils commerciaux de Data Dynamics et Komprise.

Pour approfondir sur Stockage objet

- ANNONCES GOOGLE

Close