Gajus - Fotolia

Microsoft redirige vers Edge à l’approche de la fin de vie d’Internet Explorer

L’éditeur va forcer l’ouverture de certains sites dans Edge au lieu d’IE. Il est temps pour les entreprises de s’adapter à la fin de vie de ce dernier.

D’ici la fin du mois, Microsoft va forcer certains sites à ouvrir son dernier navigateur Edge au lieu d’Internet Explorer, alors que ce dernier entre en fin de vie. L’éditeur explique que les internautes accédant à des sites considérés comme incompatibles avec IE les verront s’ouvrir dans Edge – à compter que les deux navigateurs soient installés sur le poste. Ce changement concerne notamment Microsoft Teams, Facebook, YouTube ou encore Google Drive.

Suite de l'article ci-dessous

Les administrateurs de parcs de postes de travail disposent de moyens pour désactiver cette redirection, mais pour plusieurs observateurs, ce changement illustre la détermination de Microsoft à mettre fin à Internet Explorer. Et les entreprises qui utilisent des applications ne fonctionnant encore qu’avec ce navigateur devraient envisager des alternatives : « l’utilisation d’Internet Explorer, pour les entreprises, est révolue », estime ainsi Fintan Ryan, analyste au sein du cabinet Gartner.

Rediriger depuis Internet Explorer

Microsoft indique que ce changement doit commencer à s’appliquer avec la version 87 de Microsoft Edge, branche stable, dont la sortie est prévue vers le 19 novembre. Lors d’une redirection à partir d’un site incompatible avec IE, les utilisateurs verront une notification unique, leur expliquant pourquoi le changement est effectué et leur demandant de migrer leurs données de navigation et leurs préférences vers Edge.

Microsoft a détaillé différentes manières selon lesquelles des administrateurs peuvent contrôler la redirection par le biais d’objets de stratégies de groupe (GPO). Par exemple, il est possible d’arrêter l’objet browser helper qui assure la bascule, ou encore de désactiver le réglage qui permet l’ouverture de sites dans Edge après tentative initiale d’accès dans IE.

Et comme la redirection nécessite la présence d’Edge, ceux qui travaillent sur des systèmes sur lesquels seul IE est installé n’ont pas à se préoccuper du sujet. Cependant, les récentes mises à jour de Windows 10 ont automatiquement installé Edge sur les ordinateurs.

Une fin annoncée

En août, Microsoft a annoncé l’arrêt du support d’IE pour sa suite bureautique Microsoft 365. La première application concernée sera Teams, dès le 30 novembre. Pour les autres, la fin est programmée pour le 17 août 2021.

Microsoft a lancé cette année une nouvelle version d’Edge, basée sur le code Chromium de Google. L’éditeur a essayé d’aider les entreprises utilisant des applications Web patrimoniales en intégrant un « mode IE » à Edge. Celui-ci utilise le code d’IE 11, au lieu de celui de Chromium. Et Microsoft prévoit de continuer à fournir des mises à jour de sécurité pour IE tout au long du cycle de vie de Windows 10.

Pour Fintan Ryan, Microsoft a maintenu IE sous perfusion pendant longtemps, « permettant à beaucoup d’entreprises de ne pas mettre à jour leurs applications ». D’ailleurs, selon lui, la majorité des clients de Gartner utilisent IE11 aux côtés de Chrome, pour leurs applications. Dès lors, l’analyste recommande d’abandonner Internet Explorer, au profit du second, et d’au moins un autre navigateur, afin de s’assurer d’une compatibilité dans la durée.

Quant aux applications patrimoniales… pour l’analyste, si une application est si vieille qu’elle nécessite l’utilisation d’IE, elle est probablement assez ancienne pour poser un risque de sécurité.

Pour approfondir sur Internet et outils Web

Close