momius - stock.adobe.com

Cybersécurité : Thoma Bravo ajoute Proofpoint à son portefeuille

Le fonds d’investissement consent une coquette plus-value aux actionnaires de l’éditeur pour mener une transaction valorisant ce dernier à environ 12,3 milliards de dollars.

Thoma Bravo semble reparti à la conquête de nouvelles pépites de la cybersécurité. Le fonds d’investissement vient ainsi d’annoncer signer un chèque de l’ordre de 12,3 milliards de dollars pour racheter Proofpoint. Avec cette offre, Thoma Bravo va consentir aux actionnaires de l’éditeur un bonus de 34 % environ sur la valeur de l’action à la clôture des marchés le 23 avril, en leur offrant 176 $ l’une.

Suite de l'article ci-dessous

Proofpoint, historiquement connu pour son offre de protection de la messagerie électronique, serait-il en mauvaise posture ? Son chiffre d’affaires, en progression de 15 % sur un an pour le premier trimestre 2021, tend à ne pas en donner l’impression. Mais il a été assorti d’une perte opérationnelle (suivant les normes GAAP) de 42,1 M$, contre 41,8 M$ au premier trimestre 2020. Pour autant, l’entreprise indique avoir généré un flow de trésorerie positif de 88,5 M$ au premier trimestre, contre 79,9 M$ un an plus tôt.

Dans un communiqué de presse, Gary Steele, PDG de Proofpoint, explique ce qui est attendu de cette sortie des marchés boursiers : « être encore plus agiles avec plus de flexibilité pour continuer d’investir dans l’innovation », et « construire sur la base de notre position de leadership et rester en avance sur les acteurs menaçants ». Proofpoint s’était déjà quelque peu engagé dans cette voie avec le rachat d’environ 1,2 million d’actions au quatrième trimestre 2020.

Au cours des dernières années, Proofpoint avait procédé à quelques acquisitions pour renforcer et étendre son offre, avec Meta Networks, en mai 2019, Wombat Security Technologies, un peu plus d’un an plus tôt, ou encore Return Path, en 2016. Mais l’éditeur pourrait chercher à aller plus vite dans la croissance externe, Gary Steele expliquant compter sur le soutien de Thoma Bravo pour « accélérer la croissance et étendre l’échelle de Proofpoint à un rythme encore plus élevé ».

C’est la même motivation qui a été évoquée par Sophos, à l’automne 2019, pour rejoindre Thoma Bravo, ou encore Imperva avant lui, et plus récemment Venafi. Le fonds d’investissement a récemment rapproché Thycotic et Centrify, dans le domaine de la gestion des accès à privilèges.

Pour approfondir sur Protection du poste de travail

Close