macOS Monterey rapproche un peu plus le Mac de l’iPad (et de l’iPhone)

La convergence graphique était au menu des versions 14 d’iOS et iPadOS, ainsi que macOS Big Sur. Le successeur de ce dernier va plus loin, en construisant un environnement utilisateur pleinement unifié.

Apple vient de profiter de sa conférence développeurs annuelle pour lever le voile sur les prochaines moutures de ses systèmes d’exploitation clients, iOS et iPadOS 15, et macOS Monterey, notamment. Et ceux-ci marquent la poursuite de l’intégration toujours plus poussée entre Mac et terminaux mobiles de la firme à la pomme.

Suite de l'article ci-dessous

Ainsi, Monterey doit inaugurer une fonctionnalité baptisée Universal Control, permettant d’utiliser clavier et souris, ou trackpad, en toute continuité, entre Mac et iPhone et/ou iPad, de manière transparente. Selon Apple, aucune configuration spécifique n’est même nécessaire pour cela : il suffit de « pousser le curseur d’un appareil vers l’autre jusqu’à ce qu’il apparaisse sur le second appareil ». La fonctionnalité peut s’étendre à trois appareils ensemble, et permet même de glisser-déposer des contenus de l’un à l’autre.

Universal Control s’apparente ainsi à une extension de la fonctionnalité Continuité qui permet, depuis plusieurs années déjà, de prendre un appel reçu sur iPhone sur un Mac, ou encore de reprendre sur son portable une activité applicative démarrée sur sa tablette, voire de copier-coller des données entre l’un et l’autre.

Depuis 2019 et macOS Catalina, Continuité permet également d’utiliser un iPad comme écran externe d’un Mac. L’idée peut séduire, notamment pour transformer son iPad en tablette graphique avec le stylet d’Apple. Mais dans la pratique, cela signifie « brider » son expérience utilisateur avec les performances du processeur de son Mac. Et les puces ARM récentes des iPad peuvent clairement en remontrer aux puces Intel de Mac âgés de quelques années – ou aux plus autonomes.

Universal Control permet de partager curseur et clavier entre Mac et iPad et/ou iPhone.

Sans compter que certaines applications peuvent s’avérer bien plus confortables à utiliser sur un iPad que sur Mac, pour de simples questions d’optimisation. Cela peut être notamment perceptible avec des applications basées sur le framework Electron.

Dans la pratique, Universal Control pourrait s’avérer bien plus naturel et agréable à utiliser que SideCar, introduisant un véritable continuum d’expérience utilisateur entre appareils de l’écosystème Apple. La possibilité qui sera offerte par macOS Monterrey d’utiliser un Mac comme écran et haut-parleurs AirPlay s’inscrit dans la même logique.

Et ce n’est pas tout. Avec le nouveau macOS, les Mac vont à leur tour pouvoir profiter des raccourcis, et même, pour ceux animés par des puces Apple Silicon ou embarquant le coprocesseur T2, une commande « Effacer contenu et réglages » tout droit venue d’iOS, comme le relève Guillaume Gète, consultant indépendant. De quoi finaliser une convergence amorcée en 2012 et qui avait déjà pris un tournant significatif l’an dernier, avec macOS Big Sur.

Pour approfondir sur MacOS

Close