Victoria - stock.adobe.com

Stockage : Western Digital devrait racheter Kioxia pour 20 milliards

Le marché des fabricants de SSD NAND pourrait passer de six grands acteurs à seulement quatre dans les prochains mois. Mais ni cette fusion ni celle de HK Hynix-Intel ne devraient détrôner Samsung.

Dans le monde des fabricants de SSD, Western Digital serait sur le point de racheter son concurrent japonais Kioxia pour la somme astronomique de 20 milliards de dollars, croit savoir le Wall Street Journal. Depuis le début de l’année, des rumeurs enflaient sur le rachat de Kioxia par l’un de ses concurrents. Jusque-là, Micron était pressenti. La fusion entre Kioxia et Western Digital paraît cependant plus logique puisque les deux fournisseurs sont déjà partenaires : ils fabriquent ensemble des puces NAND dans des usines communes et se partagent la production pour équiper leurs SSD respectifs.

Selon les derniers chiffres du cabinet TrendForce, Kioxia et Western Digital sont respectivement les deuxième et troisième plus importants vendeurs de SSD, avec des parts de marché de 18,3 % et 14,7 %. Le numéro 1 du secteur est Samsung, avec 34 % de parts de marché. Mathématiquement, la fusion des deux challengers les mettrait quasiment au même niveau que le leader.

Deux fusions en parallèle

Ce rachat – estimé fort probable par les analystes – ferait suite à la vente en cours de l’activité NAND d’Intel à son concurrent coréen SK Hynix, cette fois-ci pour 9 milliards de dollars. Cette fusion-là devrait permettre à SK Hynix de détenir 19 % du marché des SSD (12,3 % + 6,7 %). Initialement, l’opération devait le hisser au second rang des vendeurs de SSD, il ne sera que bon troisième si Western Digital et Kioxia fusionnent.

Micron, autrefois numéro 4 d’un marché essentiellement composé de six acteurs, deviendrait ainsi le moins performant des gros vendeurs, avec 9,8 % de parts, derrière Samsung, Western Digital plus Kioxia, et enfin SK Hynix plus l’activité NAND d’Intel.

Notons que, selon ses derniers résultats, la production de SSD ne concerne qu’environ un quart de l’activité de Micron. Les 73 % de son dernier CA trimestriel, annoncé à 7,42 milliards de dollars, sont réalisés grâce à la vente de composants de mémoire DRAM. Dans les faits, Micron réalise ces derniers temps des contre-performances sur les SSD, notamment à cause de son incapacité à fournir de gros volumes aux hébergeurs de cloud et à plutôt vendre des produits d’entrée de gamme au grand public.

Vers un marché de quatre acteurs

En dehors de ces gros vendeurs, les petits fabricants (YMTC… etc.) représentent ensemble 2,8 % de parts de marché. TrendForce note cependant qu’ils sont dynamiques, car leur CA trimestriel cumulé a augmenté de 48,6 % en un an.

Selon Trendforce, les derniers chiffres d’affaires trimestriels des principaux fournisseurs de SSD (et autres systèmes de stockage à base des mêmes NAND) se répartissent ainsi :

- Samsung : 5,59 milliards de dollars de CA trimestriel soit 12,5 % de revenus en plus depuis un an, pour 8 % de produits vendus en plus.

- Kioxia : 3,01 mds $ de CA, soit +8,5 % de revenus pour +3 % de produits vendus

- Western Digital : 2,42 mds $ de CA, soit +11,2 % de revenus pour +4 % de produits vendus

- Sk Hynix : 2,02 mds $ de CA soit +10,8 % de revenus pour +3 % de produits vendus

- Micron : 1,8 md $ de CA, soit +9,8 % de revenus pour +7 % de produits vendus

- Intel : 1,01 md $ de CA soit -0,8 % de revenus pour -10 % de produits vendus.

En attendant les innovations

Sur le plan technologique, les fournisseurs entendent améliorer leurs produits de différentes manières dans les mois à venir. Tout d’abord, chacun doit démocratiser sous peu des SSD NVMe adaptés au bus PCIe 4.0, lequel autorise des débits de 7 Go/s (répartis sur quatre canaux), soit deux fois plus qu’en PCIe 3.0.

La capacité dépendra quant à telle du nombre de couches de cellules NAND que chacun doit parvenir à empiler dans ses composants. Samsung est a priori le plus en avance avec des puces comprenant déjà 200 couches, contre 176 chez HK Hynix et Micron. Western Digital et Kioxia sont encore limités à 162 couches, mais ils sont les seuls à promettre 212 couches dès le début de l’année 2022.

Parmi les autres innovations, les SSD doivent se décliner en modèles « zoned », c’est-à-dire avec la capacité de regrouper les données dans des zones dédiées à des types d’application. Le zonage devrait garantir aux SSD à la fois des accès plus rapides et une plus longue durée de vie. Dans ce domaine, Western Digital est le plus en avance, Samsung promet de commercialiser des produits d’ici à la fin de l’année et Micron est susceptible de faire des annonces.

Pour approfondir sur Flash

Close