KubeCON : DataCore dévoile Bolt, son stockage pour Kubernetes

L’éditeur historique de plusieurs systèmes de stockage pour le datacenter concrétise la commercialisation d’une technologie rachetée l’année dernière à MayaData. Il lui reste maintenant à expliquer pourquoi.

Sept mois après avoir racheté MayaData, DataCore profite du salon KubeCON qui se tient actuellement à Valence pour dévoiler Bolt, son nouveau système de stockage dédié à Kubernetes. Basé sur la technologie OpenEBS acquise en novembre 2021, Bolt permet aux applications écrites en containers de charger et d’enregistrer des fichiers sur une baie de stockage locale ; d’ordinaire, Kubernetes ne leur permet que de poster ou lire des informations avec des requêtes HTTP vers du stockage objet.

Bolt, à l’instar d’autres systèmes comme Portworx ou Ondat, sert concrètement à exécuter sur Kubernetes des applications traditionnelles, sans devoir les réécrire en mode web. L’avantage du système de DataCore est qu’il embarque un pilote NVMe/TCP qui permet d’accéder plus rapidement aux baies de SSD de dernière génération.

Il sait aussi provisionner automatiquement de nouveaux volumes de stockage quand Kubernetes réplique ses containers pour supporter les pics d’activité. Accessoirement, il est suffisamment indépendant de l’OS sur lequel s’exécute Kubernetes pour offrir les mêmes services de stockage quelle que soit la baie de disques ou les ressources en cloud qu’il utilise.

Des développeurs Kubernetes aux informaticiens du stockage

« Ce rachat d’une technologie Open source pour être rapidement présent sur Kubernetes, un marché à la croissance exponentielle, est le dernier en date d’une longue série parmi les fournisseurs d’infrastructures. IBM avait donné le ton en 2019 quand il a racheté Red Hat pour Openshift, son implémentation de Kubernetes », commente Dave Raffo, analyste chez Evaluator Group.

« Le problème pour ces acteurs du datacenter est que Kubernetes a été lancé comme une technologie pour les développeurs, alors qu’eux vendent leurs produits aux services informatiques. OpenEBS de MayaData était utilisé par les développeurs. Le défi pour DataCore est donc maintenant d’expliquer aux DSI qu’il peut leur fournir le produit dont les développeurs de leurs entreprises ont besoin », ajoute-t-il.

Selon DataCore, OpenEBS sert toujours à provisionner environ 400 000 volumes par semaine chez la globalité les clients qui l’utilisent. Un rythme aussi soutenu poserait des problèmes d’infrastructure aux entreprises et c’est en sens que la gestion du stockage pour clusters Kubernetes serait finalement revenue aux DSI.

« Le marché du stockage persistant pour Kubernetes est encore jeune. Il n’y a pas vraiment de leader qui se soit déjà dégagé. Chacun à ses chances pour prendre cette place », estime Dave Raffo.

« Être présent sur KubeCON permet aussi de faire connaître la marque DataCore aux développeurs. Les visiteurs nous demandent si nous faisons partie de la CNCF [la fondation Open source en charge de Kubernetes, NDR]. Il y a une vraie méconnaissance des marques d’infrastructures chez les développeurs, et vice versa », raconte au MagIT un responsable sur le stand de l’éditeur.

Avant de racheter MayaData, DataCore s’était fait une fierté de lancer Swarm, un stockage objet directement utilisable par Kubernetes. Manifestement, cela ne lui a pas permis de faire connaître sa marque chez les développeurs.

« Ce qu’il faut comprendre, c’est que, pour l’instant, tous les projets Kubernetes démarrent dans le cloud, avec le stockage objet disponible en cloud. Faire revenir ces projets sur site, en les exécutant au-dessus de produits d’infrastructure traditionnels est bien prévu. Mais, ce n’est pas pour tout de suite », explique au MagIT le responsable informatique d’une grande entreprise de transport française, qui a vigoureusement tenu à conserver l’anonymat.

Un développement mutuel

En vérité, DataCore et MayaData collaboraient bien avant leur fusion. Ils ont investi ensemble dans le développement d’OpenEBS dès 2020. Bolt, déclinaison commerciale d’OpenEBS par DataCore, intègre des fonctions inédites, mais Dave Zabrowski, le PDG de DataCore, assure qu’elles finiront par être réintégrées dans OpenEBS, toujours disponible en Open source, d’ici à trois ans.

A la base, OpenEBS n’était censé gérer que les ressources de stockage en cloud. DataCore y a déjà ajouté toute la couche de fonctions pour prendre en charge des baies de disques locales. À terme, il devrait aussi l’enrichir avec les fonctions de tiering qui permettent à Bolt de ranger les données sur différents stockages. Sachant que les baies de disques les plus rapides sont aussi les plus chères, le tiering fait correspondre la criticité des fichiers aux coûts des matériels.

Parmi les autres fonctions exclusives à Bolt, se trouve aussi la capacité de répliquer des volumes à des fins de tests ou de sauvegarde sur d’autres baies.

À l’inverse, Bolt devrait bénéficier de la dynamique de développement Open source d’OpenEBS, avec des mises à jour plus fréquentes que sur les autres solutions de stockage éditées par DataCore.

Pour approfondir sur SAN et NAS

Close