Cet article fait partie de notre guide: OpenStack : le Cloud a trouvé son socle standard

HP Helion Rack : un cloud privé OpenStack prêt à l'emploi

Dans la foulée du lancement de sa pile OpenStack Helion 1.1, HP vient d'annoncer le lancement pour début avril de configurations cloud OpenStack prêtes à l'emploi basées sur ses solutions d'infrastructure.

HP poursuit ses efforts de démocratisation d’OpenStack et va fournir des piles d’infrastructure préconfigurées avec sa distribution OpenStack Helion. L’offre, baptisée HP Helion Rack, vise à fournir un socle d’infrastructure cloud prêt à l’emploi pour les entreprises intéressées par la mise en œuvre d’une infrastructure de cloud privé 100 % open source. 

HP Helion Rack : une infrastructure OpenStack prête à l'emploi

Côté logiciel, Helion Rack s’appuie sur les composants clés d’Helion OpenStack 1.1, en particulier Nova (Compute), Keystone (gestion d’identités), Glance (gestion d’images), Neutron (réseau), Swift (stockage objet), Cinder (Stockage bloc), Heat (Orchestration) et Horizon (portail).

POur ce qui est du matériel, la solution nécessite a minima huit serveurs Proliant Gen 9, dont un utilisé pour l’initialisation de l’installation du cloud (serveur dit « Seed Cloud Host ») et un second pour le provisioning l’administration et la supervision des nœuds physiques du cloud (serveur dit « UnderCloud »). Les autres serveurs sont utilisés pour délivrer les services cloud consommés par les utilisateurs (serveurs dits « OverCloud »). 

Dans la configuration la plus compacte, trois nœuds sont utilisés pour le contrôle du cloud ; un minimum de deux machines sont requises pour la fourniture des services de stockage Swift et il faut aussi a minima un serveur pour la fourniture des services d’hébergement de VM. Bien évidemment, il s’agit d’une configuration minimale pour disposer d’un cloud fonctionnel. Dans la pratique, il conviendra de dimensionner de façon adéquate le nombre de nœuds de stockage et de compute en fonction des besoins réels en matière de volume de données et de nombre de VM à supporter.

En option HP, propose aussi la mise en œuvre d’un cluster de stockage basé sur sa technologie logicielle StoreVirtual VSA pour la fourniture de services de stockage en mode bloc (consommés par le cloud OpenStack via un plug-in Cinder).

Notons enfin, que la partie réseau est fournie par un duo de commutateurs Flexfabric 5700 utilisés respectivement pour la production et l’administration.

Répondre à la demande émergente des entreprises pour OpenStack

Avec son offre OpenStack prête à l’emploi, HP confirme son engagement dans la plate-forme de cloud open source en proposant une alternative aux solutions convergées propriétaires sous Hyper-V et VMware. Surtout, la firme prend une longueur d’avance sur certains concurrents et peut espérer séduire les entreprises souhaitant déployer rapidement des PoC OpenStack ou mettre en œuvre un cloud OpenStack fonctionnel pour des besoins de développement ou de production. 

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close