Qumulo dévoile ses systèmes de stockage NAS Scale-out

Fondé par d'anciens ingénieurs d'Isilon, Qumulo a développé un système de stockage NAS en cluster disposant de capacités analytiques avancées et capable de fonctionner en mode objet.

Qumulo, une start-up fondée par certains des développeurs clés d’Isilon, est sortie du mode furtif la semaine dernière pour dévoiler un nouveau système de stockage NAS en mode scale-out, dont la particularité est l’intégration de capacités analytiques avancées en temps réel. Une capacité sur laquelle la firme mise pour se différencier des principaux acteurs du marché du stockage NAS en cluster ses concurrents sur le marché du comme Isilon, NetApp, IBM ou HP.

Appliances Qumulo Q0626Appliances Qumulo Q0626

Qumulo Core : un système de stockage NAS en cluster doté de capacités objet

Qumulo est le fruit des travaux de Peter Godman, Aaron Passey et Neal Fachan, respectivement CEO, directeur de l’ingénierie et CTO de la société. Comme Isilon, la société est basée à Seattle. Le coeur de la solution de la société est Qumulo Core une application logicielle sous Linux qui motorise les systèmes de stockage hybrides (Flash + disques durs) de la société. Qumulo Core s’appuie sur un système de fichiers distribué développé par la société et baptisé QSFS (Qumulo Scalable File System). 

La particularité de ce système de fichiers est qu’il semble implémenter des concepts très proches de ceux des systèmes de fichiers objets. Ainsi chaque fichier créé sur un système Qumulo est répliqué sur un autre nœud du cluster afin d’assurer sa disponibilité en cas de panne du nœud d’origine. Les données sont d’abord écrites sur les SSD, puis progressivement basculées vers les disques du nœud et « stripées » sur autant de disques que disponibles. Les clusters Qumulo sont accessibles via des protocoles de partage de fichiers NAS standard (NFS v3 et SMB 2.1), ainsi qu’en mode objet via une API REST. Les volumes NFS ou SMB ne sont au finale que des entités virtuelles consommant une partie de l’espace du pool de capacité QSFS.

Une version 100% logicielle et une version sous forme d'appliance packagée

Qumulo Core a la particularité de pouvoir s’installer sur tout type de serveur x86 et d’être aussi livré sous la forme d’une appliance prépackagée par la société. Les clients ont donc le choix d’acquérir la solution en mode traditionnel ou d’assembler eux-mêmes leurs clusters Qumulo.

La version appliance, le Qumulo Q0626, se présente sous la forme d’un nœud serveur mono-contrôleur de 1U et quatre disques durs de 6 To à l’Hélium de HGST ainsi que deux disques SSD MLC de 800 Go pour une capacité brute de 25,6 To. Chaque nœud embarque une puce Intel Xeon E5 1650 hexacoeurs à 3,5 GHz, intègre de 64 Go de mémoire et dispose de deux ports 10 Gigabit Ethernet. La mise en œuvre d’un cluster Qumulo nécessite l’installation d’au moins quatre nœuds. Pour l’instant, la taille maximale d’un cluster est de 1000 noeuds (soit 25,6 Po de capacité brute). Les prix débutent à environ 50 000 dollars pour un cluster de 4 machines d’une capacité brute de 100 To.

Des fonctions analytiques avancées pour mieux gérer le cluster

Pour se différencier de ces concurrents, Qumulo a fait le pari d’intégrer des fonctions analytiques avancées à son système de stockage. L’idée est de renseigner les administrateurs sur l’usage du cluster, les données dormantes, les données actives et de fournir des indications sur les pistes possibles en matière d’optimisation de performance. Il s’agit aussi d’aider les administrateurs à anticiper les évolutions de capacité via des fonctions d’analyse prédictive. En temps réel, la baie analyse les performances (en IOPS) et le débit du cluster et fournit des métriques détaillées sur la quantité de données stockées, sur l’espace disponible, sur la consommation par utilisateur… Toutes ces données sont exposées via une série de tableaux de bords avancés dans la console d’administration du cluster.

Un tableau de bord Qumulo CoreUn tableau de bord Qumulo Core

Qumulo, n’est pas le premier à ajouter des fonctions analytiques avancées à ses baies. Sun, puis Oracle, avaient compris dès le début tout l’intérêt d’intégrer les capacités analytiques de DTrace à leurs baies ZFS (voir à ce propos notre interview de Jeff Bonwick, le père de ZFS à la fin 2007) . Plus récemment, DataGravity a doté ses baies NAS de fonctions avancées de classification et d’analyse de la conformité.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close