Qlik pousse QlikSense auprès de ses utilisateurs en France

A l'occasion de Visualize Your World 2015, l'éditeur est venu porter la bonne parole auprès de ses clients en France et montrer son concept de BO en self-service. Interface accessible, Cloud, collaboration et services de données.

En amont de la sortie de la version 2.0 de Qlik Sense prévue pour la fin juin, l'éditeur d'outils de visualisation et de découverte de données Qlik est venu montrer à Paris comment il comptait sensibiliser un peu plus les utilisateurs métiers aux outils de BI et de visualisation des données. L'éditeur y tient actuellement son événement Visualize Your World 2015.

Et l'éditeur a fort à faire, tant le marché de la BI, et notamment celle de l'Open Source, est en plein bouleversement. Avec les rachats successifs de Pentaho par Hitachi, Actuate par OpenText et Jaspersoft par Tibco, Qlik veut faire valoir son approche naturelle de la visualisation de données, et bien se positionner en un pure-player avancé sur ce créneau. Comme indépendant, sur un marché français que René Bergniard, vice président et directeur de Qlik, présente comme mûr pour la BI et la visualisation de données, dans un environnement de mobilité, porté par le multi-terminal.

QlikSense aux côtés de QlikView

C'est donc bien dans cette approche de démocratisation de la BI, en mode self-service, que Qlik positionne sa plateforme QlikSense, par opposition à QlikView, offre historique de l'éditeur qui quant à elle cible davantage les outils de BI traditionnelle - comme pourrait par exemple le pratiquer SAP avec BO ou IBM avec Cognos (pour ne citeux qu'eux). Une version 12 de QlikView sera par ailleurs disponible dans la seconde moitié de l'année, précise l'éditeur.

Cette tendance s'explique par un effet de convergence, note James RichardSon, Business Analytics Strategist, chez Qlik. D'une part, les prises de décision ne sont plus forcément de l'IT seule, mais également des utilisateurs métiers. Anthony Deighton,, CTO et vice-président de l'éditeur confirme d'ailleurs que l'IT et les métiers fonctionnent désormais de pair dans les décisions d'achat des outils Qlik.

Interface pour utilisateurs métier, datastorytelling et Cloud

Surtout pour James Richardson, si auparavant, les données historiques étaient les seules analysées - "un spectre limité" - , le Big Data a permis d'ouvrir les systèmes à des sources externes et dans des formats forcément hétérogènes. Impossible selon lui de faire l'impasse sur ces données qui viennent ajouter un contexte aux analyses. Enfin, autre effet conjoncturel, les utilisateurs métiers sont de plus en plus aguerris aux technologies et sont devenus actifs dans leur gestion de la BI. "Ils montrent par exemple leur intérêt à raconter des histoires avec les données", confie Anthony Deighton. Au final, "les utilisateurs ont aussi besoin d"accélérer l'accès et aux analyses de données".

Fort de ce contexte, Le CTO de la société a par exemple démontré comment l'interface utilisateur avait un rôle clé à jouer. Avec le concept de la "Progressive Exposure", l'utilisateur peut agréger "naturellement" des méthodes de visualisation à appliquer sur les sources et y assembler différents jeux de données. D'autres données, issues par exemple d'un dépôt de données fourni par Qlik  - une offre baptisée DataMarket - compile pour l'heure des données publiques pour y ajouter du contexte. A terme, l'objectif est également d'inclure dans ce hub des données verticalisées et privées, raconte encore Anthony Deighton.

Autre variable dans l'équation QlikSense, le Cloud qui forme le modèle de distribution clé pour les métiers. Qlik a associé à son offre Qlik Cloud, un ensemble de service de partage et de collaboration bâti autour des applications et des rapports Qlik. Les outils Cloud de Qlik sont pour l'heure installés sur la plateforme d'AWS, a confirmé le CTO.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close