darren whittingham - Fotolia

Dell – EMC : quelles conséquences pour VMware et Citrix

Des analystes et des experts du secteur analysent le poids du rachat d’EMC par Dell sur les activités End-User Computing de VMware et comment cette acquisition pèse sur Citrix

Cette semaine, Dell a annoncé la plus importante acquisition de l’histoire de l’IT en s’emparant d’EMC pour 67 milliards de dollars. VMware fait aussi parti de l’accord.

VMware restera une entreprise cotée, indépendante de Dell ou EMC alors que ce dernier sera intégré à Dell. Lors d’une conférence, les deux CEO ont assuré que le top management des deux entreprises resterait en place.

Sur la question des partenariats en place chez VMware, Pat Gelsinger, CEO de VMware, admet que d’importants partenariats ont été signés avec les plus gros concurrents de Dell, y compris HP et Lenovo. Mais selon lui, il est aujourd’hui courant que les entreprises soient concurrentes tout en ayant des accords, assure-t-il. Il reste à savoir si cela va changer, et si les partenariats que VMware a signés resteront intacts avec le temps.

« Cela pourrait être intéressant si les points d’intégrations sont renforcés », affirme Patrick Moorhead, président et principal analyste chez Moor Insights and Strategy. Par exemple, si les outils d’EMM (Enterprise Mobility Management) de VMware, via AirWatch, sont intégrés avec les outils de Dell, il pourrait y avoir moins de points d’intégration avec le reste du marché », assure-t-il.

Dell a essayé de s’adapter aux tendances et aux technologies émergentes qui ont façonné l’IT, comme le Cloud et la virtualisation.

Dell étend sa portée avec VMware et AirWatch

Même si le cœur de l’opération porte sur les activités stockage d’EMC, affirmer que VMware est un élément clé est sous-estimé. La marque est l’une des plus importantes dans le domaine de la virtualisation du poste de travail. De plus, la société possède AirWatch, un fournisseur important dans le domaine du EMM.

Lors d’une conférence,  Michael Dell, fondateur et CEO de Dell, a souvent fait référence à sa capacité à mieux toucher les clients après l’acquisition – celle-ci devrait être finalisée à la mi-2016. « Nous sommes très enthousiastes à propos d’AirWatch », a affirmé Dell, toujours lors de cette conférence. « Nous avons de grands partenaires dans la communauté d’intégrateurs systèmes. Cette acquisition nous offre de plus grandes opportunités avec ce portefeuille aujourd’hui commun. »

En intégrant les offres d’EMC et de VMware, Dell peut s’ouvrir davantage au marché des entreprises et y adosser le reste de ses activités, affirme Leon Kappelman, professeur en Information Technology et Decision Sciences à l’Université du Texas. « Je pense que l’acquisition est une bonne chose pour Dell. La virtualisation est encore une activité solide. Dell a beaucoup de clients. Il s’agit de pouvoir présenter un guichet unique, où toutes les technologies sont disponibles auprès d’un unique fournisseur. »

La taille est également un élément important dans cette acquisition. Avec ce modèle à l’abonnement qui abaisse les marges, la taille de la base clients est devenue un point essentiel.

« La taille est ici un élément important  », affirme Moorhead. « Et d’autant plus sur un marché où les marges ont tendance à baisser », précisant que Microsoft, de son côté, « propose son produit gratuitement ».

Les inconvénients de cette notion de guichet unique

Malgré l’aspect séduisant pour le client, cette approche de guichet unique proposée par Dell soulève quelques questions sur d’éventuels problèmes de verrou-vendeur ou encore liés à une expertise trop diluée.

« Je crois que Dell devient gourmand », commente Dominic Namnath, CIO de Tri-Counties Regional Center, une organisation caritative basée en Californie. « Je serai quelque peu hésitant à approcher Dell. Vais-je obtenir le meilleur produit ou bien cela correspond-il plutôt à la meilleure marge pour Dell ? »

Lorsqu’IBM a cédé ses activités PC à Lenovo, il s’est séparé d’une activité cœur de l’entreprise et a réduit son catalogue produits pour se recentrer sur d’autres produits plus importants, affirme Dominic Namnath. Dell fait l’inverse et parie sur un portefeuille plus large.  Il n’est pas certain que ce rachat soit au final profitable, soutient-il car Dell ne sera pas centré sur un groupe réduit de produits.

De nombreuses petites entreprises doivent leur succès à une orientation très forte sur un petit catalogue comprenant un ou deux produits. Avec un vaste catalogue comme celui de Dell, les professionnels de l’IT se demandent si le groupe ne va perdre ce focus. « Cette approche de vendeur unique est intéressante, mais la spécialisation compte également », précise Patrick Moorhead.

VMware qui rit, Citrix qui pleure

Certains considèrent cette acquisition très risquée pour Dell, mais il existe des avantages clairs pour EMC et VMware. Cette transaction est une opportunité pour que VMware puisse accroître sa base clients, soutient Pat Gelsinger, lors d’une conférence avec les analystes. Les équipes commerciales de Dell vont pousser les produits VMware et il se peut qu’ils aient à expliquer aux partenaires concurrents du tandem VMware – Dell, comme Microsoft et Citrix, ainsi qu’aux nombreux clients en place, qu’ils ne donneront pas  la priorité à un produit plus qu’à un autre. 

« Dell se tirerait une balle dans le pied en abandonnant les produits dans lesquels il a déjà investi », commente Jack Narcotta, analyste au sein du cabinet Technology Business Research. « Ils vont continuer à se laisser guider par ce que leur dictent les clients, leurs préférences et leurs exigences. »

Selon la presse US, Citrix, le plus concurrent le plus proche de VMware, aurait été en négociation avec Dell en vue d’un éventuel rapprochement. La décision de Dell de racheter EMC et VMware a du faire sourciller les responsables de Citrix, inquiets de voir Dell préférer pousser les produits de VMware au lieu de ceux de Citrix.

« Je ne pense pas que cela mette un terme aux partenariats en place », poursuit Jack Narcotta. « Mais c’est une question qu’il faudra poser aux équipes de Michael Dell et ils devront être plus transparents qu’ils ne l’ont été par le passé. »

Disposer d’une gamme étendue de partenaires et de produits est clé pour répondre aux exigences des clients, explique-t-il. Mais Dell devra rassurer Citrix et ses clients Citrix que sa proximité avec VMware n’aura pas d’impacts.

« Mais il y a aussi un autre problème, ajoute-t-il. Ils doivent passer du temps à clarifier les choses avec les clients et ce avant que la transaction ne soit finalisée, afin de les rassurer. »

A noter aussi que Dell dispose de sa propre solution de poste de travail virtualisé, vWorkspace, issue du rachat de Quest Software. Historiquement, Dell commercialise cette offre avec des outils VDI de partenaires comme VMware et Citrix.

« Nous ne choisissons pas VMWare de façon exclusive », a tenu à rappeler Dell lors de la conférence.

Avec EMC, Dell accélère sa capacité à apporter de nouvelles technologies, celles d’EMC et de VMware, soutient Stephen Monteros, vice-président du développement et de la stratégie chez SIGMAnet. « Dell vient juste de racheter le n°1 au monde dans la virtualisation du desktop. Soit vous investissez en R&D, soit vous rachetez. Dans ce cas, ils ont racheté le plus gros. »

 

Traduit et adapté par la rédaction

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close