Coloures-pic - Fotolia

Méga-acquisition : Dell rachète EMC

Pour 67 milliards de dollars, Dell signe le rachat monstre d’EMC et donne un coup d’accélérateur à sa stratégie initiée il y a plus de deux ans. Complémentarité, EMC Federation et VCE préservées. VMware reste indépendant et non exclusif.

Le retour des méga-acquisitions. Dell, ainsi que ses propriétaires Michael Dell, Silver Lake et MSD Partners ont confirmé ce jour le rachat gigantesque d’EMC pour quelque 67 milliards de dollars. Une acquisition pharaonique sans précédent, qui vient illustrer la nécessité pour les groupes historiques de l’IT de trouver un second souffle sur un marché de l’IT mondial en pleine transformation.

Selon les modalités de la transaction, approuvée par les conseils d’administration respectifs de Dell et d'EMC – mais encore sujette à l’approbation des actionnaires d’EMC et des autorités compétentes -, Dell se porte acquéreur du groupe EMC Corporation, qui comprend, outre les activités de stockage, RSA (sécurité), Documentum (gestion de contenu d’entreprise) et Pivotal (gestion des données et Big Data) – le tout étant réuni sous la bannière de EMC Federation. L’un des points de clé de cette transaction est que VMware (virtualisation et Cloud) restera une entreprise indépendante et cotée, ont confirmé les deux groupes.

Une fois la transaction finalisée, Michael Dell ainsi que les deux fonds d’investissements déteindront 70% de l’entité commune. Michael Dell deviendra président et CEO, Joe Tucci continuera d’assurer son rôle de président et CEO d’EMC, « jusqu’à la finalisation de l’acquisition », précise tout de même Dell. Michael Dell soutient qu’aucun départ n’est prévu dans le management.

Le siège de la nouvelle entité sera localisé dans la Massachussetts, sur les terres d’EMC. Ce même site, qui héberge le gros du portefeuille d’EMC (en termes de revenus) devrait par ailleurs recevoir les activités serveurs de Dell, a également expliqué Michael Dell lors d’une conférence.

Pour Dell, comme pour EMC, cette acquisition monstre est une illustration de la transition des ténors de l’IT traditionnels. Avec EMC, Dell ajuste véritablement sa stratégie de recentrage sur les environnements professionnels, face à un marché des PC qui ne cesse de diminuer. Le Texan s’était extrait lui-même de la pression des marchés boursiers en 2013, racheté par son fondateur Michael Dell ainsi que par des partenaires financiers (dont Silver Lake).

De son côté, EMC, par la voix de Joe Tucci, évoque la nécessité de s’adapter à un marché en pleine mutation. « Le vieux style de l’IT est aujourd’hui bouleversé », a-t-il expliqué rappelant toutefois « qu’il n’y avait jamais eu autant d’opportunités pour l’IT ». Opportunités auxquelles il estime pouvoir mieux répondre avec Dell.

Une collaboration historique pour accélérer l’intégration

A l’occasion de cette conférence, les deux CEO ont dépeint une entité commune dotée d’un portefeuille complémentaire. Michael Dell raconte que cette nouvelle entité sera bien positionnée dans les domaines du stockage, du Cloud hybride, de la mobilité, de la sécurité, de la convergence et dans celui du software-defined Datacenter. Ajoutant que les serveurs ainsi que les PC de Dell représentent un pendant naturel pour les offres stockage et virtualisation (par le truchement mais VMware).

Les collaborations passées entre les deux groupes devraient également accélérer l’intégration des technologies respectives, a noté le patron de Dell, et ainsi, donner un coup d’avance au nouveau groupe en matière de Cloud hybride, convergence et « Software-defined » datacenter.

Autre levier apporté par ce rapprochement, un élargissement des marchés ciblés. En ce sens, EMC devrait apporter une forte dimension axée sur les entreprises et les grands comptes alors que Dell connait bien le marché des PME, a tenu à expliquer Michael Dell.

Une Fédération EMC qui devrait rester intacte

Michael Dell a enfin confirmé que la structure d’EMC sous la forme de fédération sera aussi maintenue. « Nous avons, nous aussi, étudié et considéré le fonctionnement de la fédération (via notamment SecureWorks et Boomi, NDLR). Nous pensons qu’il y a de bons aspects dans cette structure. Cela est très bénéfique. »

Certes, mais avec des ajustements qu’il conviendra de suivre dans le futur. Michael Dell a confirmé le maintien de VCE (la co-entreprise VMware, Cisco et EMC que ce dernier a repris en main en octobre dernier). Mais a aussi confirmé qu’en matière de technologie, VMware ne sera pas choisi de façon exclusive.

La rédaction reviendra sur les conséquences de ce rapprochement.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close