Insight 2105 : IBM veut pré-câbler un peu plus l’analytique

Big Blue a présenté un catalogue de services, Insight Cloud Services qui compacte des modèles analytiques type et des services de données issus de partenariat avec Twitter et The Weather Company.

Pré-macher et pré-cabler des solutions analytiques par industrie, et proposer davantage de sources données sous la forme d’API pour enrichir ses données internes. C’est à ces problématiques qu’IBM a décidé de s’attaquer à l’occasion de sa conférence Insight IBM qui se tient actuellement à Las Vegas avec la présentation de ses Insight Cloud Services. Une bannière commune pour à la fois ranger des services de données issus de partenaires et une série de solutions et d’API analytiques adaptées à des cas d’usage type, par industrie.  Pour l’IBM, l’un des objectifs premiers est de généraliser l’adoption de l’analytique en abaissant les barrières à l’entrée.

Ces services s’inscrivent dans la continuité des 25 modèles d’analyses basés sur le comportement, prédéfinis et présentés il y a quelques mois. Avec Insight Cloud Services, IBM poursuit donc cette approche et a présenté lors d’Insight le premier jet de ces services : social merchandising (à destination de l’industrie du Retail) dont la vocation est de favoriser l’écoute des réseaux sociaux pour mieux cibler les offres. Cette première offre sera suivie d’une seconde au quatrième trimestre, Fan Insights, et de deux autres courant 2016, nommées Demand Insight (aussi pour le Retail) et Market Insight (pour le monde des media et du divertissement). La première permet par exemple d’établir des corrélations entre les variations de ventes et un contexte extérieur – comme la météo par exemple – pour identifier les vecteurs favorables, ou non, dans les décisions d’achat ; la seconde permet de mieux connaître les clients et leur intérêt. L’intérêt de ces packages est justement d’accélérer leur prise en main par les métiers, et de s’en servir pour mieux préparer ses campagnes marketing, ou encore la commercialisation de ses produits.

Globalement, ces packages s’appuient sur les technologies IBM – des composants de Watson y trouvent logiquement leur place –, hébergés sur une infrastructure SoftLayer,  mais également sur une kyrielle de composants Open Source, rappelle Joel Cawley General Manager, Information Insight as a service, mentionnant Spark et Hadoop. Mais l’idée derrière est bien d’effacer la complexité technologique et de pré-mâcher des modèles d’analyse.

« Les insights n’ont de la valeur que si elle s’adapte au métier », lance d’ailleurs Alistair Rennie, General Manager, Business Analytics, chez IBM. Ces packages ont vocation à être faciles à utiliser et de proposer des modèles prédictifs adaptés, avec un langage connu des métiers, ajoute-t-il.

Des partenaires de données

A cette équation, il manquait alors un élément essentiel : la donnée. Car si effectivement les entreprises disposent de leur stock, il convient de croiser celles-ci à d’autres, externes, afin de dégager ces précieuses « insights ».  En ce sens, IBM a rappelé avoir noué deux partenaires « Données » de choix : Twitter (la caisse de résonance des internautes) et the Weather Company, qui propose des données météo – la météo étant déterminante dans les décisions et les actes d’achats dans le Retail.  L’idée est donc de pouvoir associer les données de ces deux partenaires à d’autres pour les enrichir et dégager des actions à prendre pour les activités de l’entreprise.

Le partenariat scellé avec Twitter va pour une fois plus loin que la simple écoute du réseau social, puisqu’il porte sur l’exploitation des données même du réseau. Les flux Decahose et PowerTrack de Twitter sont captés pour intégrer des données de profils.

Twitter comme The Weather Company ont signé des accords de licence IBM et ont participé au développement de solutions communes. A cela, commente Joel Cawley,  des données ouvertes (Open Data) ont également été rendues accessibles.

 

Traduit dans le portefeuille Insight Cloud Services, cela donne désormais Insight APIs for developers, une série de 4 APIs, dont 2 liées à Twitter et 2 à The Weather Company, l’ensemble étant manipulable via Bluemix, le Paas d’IBM.

 

Autre option, Insight Data Packages for Weather intègre quant à lui les données sur les prévisions (ou l’historique) météos issues des informations de The Weather Company. « 65 % des grandes entreprises citent les conditions météo comme un élément moteur de leurs revenus, a d’ailleurs rappelé David Kenny, le CEO et président de The Weather Company », lors de l’événement. Les cas d’applications sont les secteurs des assurances, de l’aviation (pour anticiper la consommation de carburant par exemple), dans le Retail et chez les constructeurs et fournisseurs de l’industrie automobile, par exemple.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close