Thep Urai - Fotolia

Intel veut injecter de l’informatique cognitive dans toute son offre

Intel a annoncé la semaine dernière le rachat de Saffron. Les technologies de ce spécialiste de l’informatique cognitive doivent irriguer toute l’offre du fondeur, de la sécurité au Big Data, en passant par la santé et l’Internet des objets.

Intel a annoncé la semaine dernière le rachat de Saffron. Dans un billet de blog, Josh Walden, vice-président sénior du fondeur, et directeur général de sa division Nouvelles Technologies, explique que la technologie de Saffron « ingère les données de sources disparates et établit automatiquement des liens [entre ces données] pour aider les entreprises à améliorer leurs prises de décision ». La jeune pousse compterait notamment des clients dans les secteurs de l’aérospatiale, de la santé, de l’assurance et la fabrication, pour « anticiper les tendances du marché, optimiser leurs processus, réduire le risque, personnaliser les expériences clients ou encore trouver de nouvelles sources de revenus ».

De fait, Saffron propose une application de sa solution cognitive dédiée à la fabrication, Streamline, dont il revendique qu’elle « offre une vue complète sur le cycle de vie de la fabrication de produits complexes » pour améliorer la connaissance des problèmes et défauts de fabrication afin d’accélérer l’amélioration de la qualité des produits et, ainsi, réduire risques et coûts.

Saffron propose parallèlement une application de décisionnel destinée aux activités de développement commercial, SaffronAdvantage. Mais l’on imagine sans peine l’application de la technologie de Saffron à bien d’autres domaines, d’autant plus qu’elle supporte les environnements Hadoop. Et Josh Walden également.

Dans son billet de blog, il explique ainsi que Saffron doit continuer d’opérer de manière autonome mais doit infuser sa technologie dans les activités du fondeur liées aux terminaux, au big data, à la sécurité informatique, à la santé et aux objets connectés. Ne serait-ce que dans le domaine de la sécurité, les perspectives sont vastes dans le domaine, encore émergent, de l’analytique de sécurité.

Reste que Saffron n’a rien d’un inconnu pour Intel. Fondée en 1999 avec un siège social à Los Altos en Californie, Saffron a levé 7 M$ en mars 2014, lors d’un tour de table auquel a participé Intel Capital. A l’époque Gayle Sheppard, Pdg de Saffron, soulignait à nos confrères de Venture Beat ce qui différenciait sa technologie d’un Watson d’IBM : la plateforme cognitive de Saffron ne s’appuie pas sur des modèles de données mais génère des modèles de données évolutifs. Plusieurs de ses technologies sont brevetées

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close