Sergey Nivens - Fotolia

Apple rapproche un peu plus ses OS clients

Le groupe vient de présenter les prochaines moutures d’OS X et d’iOS. Le premier se prépare à emprunter un peu plus au second. Tous deux doivent offrir une sécurité renforcée.

Apple vient de profiter de sa conférence développeurs, qui se déroule actuellement à San Francisco, pour lever le voile sur les prochaines versions d’iOS, son système d’exploitation pour tablettes et smartphones, et d’OS X, celui des Mac, rebaptisé au passage macOS. L’occasion de les rapprocher encore un peu plus. Le mouvement avait été amorcé en 2012, avec un Mac OS X 10.8 « Mountain Lion » qui s’avérait déjà fortement marqué par iOS, mais il s’est accéléré au fil des versions et doit encore se poursuivre.

Ainsi, la prochaine version 10.12 d’OS X, dite « Sierra » doit intégrer le support de la solution de paiement électronique d’Apple, tout en autorisant les développeurs à réutiliser le code déjà écrit pour iOS et watchOS. Surtout, l’assistant personnel d’Apple, Siri, jusqu’ici réservé aux iPhone et iPad, doit arriver sur Mac avec macOS Sierra, en étant accessible aux développeurs.

iCloud, le service de stockage en ligne du groupe, doit quant à lui assurer une synchronisation complète des documents et du bureau entre ordinateurs de bureau et portables, pour les rendre accessibles depuis un smartphone ou une tablette de la marque. Côté interface utilisateur, le mécanisme d’affichage de vidéo picture-in-picture doit également arriver sur Mac, alors qu’il était jusqu’ici réservé aux iPad. Safari doit en outre s’ouvrir aux extensions, comme les bloqueurs de publicités, déjà présents pour iOS.

Les deux systèmes d’exploitation clients ont par ailleurs fait l’objet d’efforts visant à améliorer la sécurité. Les échanges avec les plateformes en ligne d’Apple seront sécurisés avec TLS 1.2, avec AES-128 et SHA-2. Une API spécifique doit simplifier la tâche des développeurs pour utiliser SSL, TLS et DLS, et une autre pour le contrôle des certificats serveurs. Au passage, la suite algorithmique de chiffrement RC4 sera désactivée par défaut, de même que SSLv3, SHA-1 et 3DES.

L’API de gestion des clés asymétrique –SecKey – est unifiée entre iOS et macOS. Ce dernier s’apprête à supporter, avec l’API CryptoTokenKit, les lecteurs de cartes à puce et les jetons cryptographiques USB. Gatekeeper, qui protège les utilisateurs contre les applications potentiellement non sûres se voit au passage renforcé pour les installations à partir d’images disques non signées.

En 2017, le lien de parenté entre macOS et iOS – mais également tvOS, pour l’Apple TV, et watchOS, pour la montre connectée d’Apple – doit encore se renforcer avec l’arrivée d’APFS, un nouveau système de fichiers commun à l’ensemble des systèmes d’exploitation d’Apple et qui sera versé à l’Open Source. Dans un guide destiné aux développeurs, le groupe revendique là un « nouveau système de fichiers moderne […] optimisé pour le stockage Flash/SSD et proposant chiffrement fort, copie de métadonnées à l’écriture, clonage de fichiers et de dossiers, snapshots, détermination rapide de la taille d’un dossier » et plus encore, à commencer par le partage d’espace disque libre entre plusieurs systèmes de fichiers. Par rapport à l’actuel HFS+, APFS doit notamment supporter des nombres d’Inodes codés sur 64 bits au lieu de 32 bits, de quoi tolérer plus de quintillions de fichiers par volume, mais aussi un horodatage à l’échelle de la nanoseconde au lieu de la seconde.

Mais iOS ne manque pas d’apporter son lot de nouveautés exclusives. En particulier, Apple a décidé d’ouvrir son application de cartographie, Plans, celle de messagerie instantanée Messages, et celle du téléphone aux développeurs pour renforcer l’intégration des applications offrant des services de VoIP. Cisco a déjà annoncé prévoir d’en profiter ; il ne sera probablement pas le seul. L’équipementier souligne en outre que les administrateurs pourront, via un profil de configuration, forcer l’émission d’appels sortants à destination de l’entreprise via son application Spark :  « en routant les appels mobiles via le PBX corporate, les coûts d’appels pourront être réduits, et la conformité réglementaire améliorée ».

L’application téléphone pourra en outre assurer la retranscription des messages laissés sur le répondeur, mettant à profit les capacités de reconnaissance vocale développées par Apple et d’ailleurs désormais accessibles aux développeurs.

Pour approfondir sur MacOS

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close