Andy Dean - Fotolia

EMC et Nexsan s'affrontent pour le contrôle de la marque Unity

Les deux constructeurs s'affronteront le 14 juillet devant une cour de Boston pour le contrôle de la marque Unity. Nexsan est le premier à avoir déposé la marque, mais EMC lui en conteste l'usage pour sa propre gamme de baies de stockage de milieu de gamme.

Le 14 juillet prochain, EMC et Nexsan se retrouveront devant un juge américain pour traiter de la dispute qui les oppose sur la possession de la marque Unity.

Nexsan a déposé plainte contre le numéro un mondial du stockage le 6 mai dernier devant la cour de justice du district de Boston pour contester l’usage par EMC de la marque Unity pour sa dernière génération de baies de stockage de milieu de gamme. EMC a contre-attaqué le 20 juin dernier en accusant Nexsan de concurrence déloyale et de violation de marque déposée.

Nexsan Unity vs EMC Unity

La bataille a commencé peu après le lancement par les deux firmes de leurs dernières générations de baies. Nexsan a émis un communiqué de presse le 26 avril pour ses baies unifiées Unity après avoir déposé les marques “Unity” et “Nexsan Unity” le 22 mars 2016 auprès du bureau des marques et des brevets américain, l’USPTO (U.S. Patent and Trademark Office).

EMC de son côté a fait un dépôt des marques “Unity” et “EMC Unity” auprès du même USPTO le 29 avril, soit 3 jours avant d’officialiser le lancement de ses baies unifiées Unity. Le même 29 avril soit plus d’un mois après le dépôt par Nexsan de la marque Unity, EMC  a envoyé un courrier à Nexsan le menaçant de poursuite s’il ne cessait pas d’utiliser le terme Unity et ne retirait pas son dépôt de marque.

Dans sa plainte, EMC indique qu’il a commencé à utiliser publiquement les marques Unity et EMC Unity en connexion avec ses systèmes VNX il y a deux ans. Le constructeur cite notamment un billet de blog de l’actuel patron de la division VCE, Chad Sakac faisant référence à une bêta de l’OS des VNXe sous le nom de code « C4 Unity ». LeMagIT s’était d’ailleurs fait l’écho de cet usage du nom de code Unity dans un article datant du 6 mai 2014, suite à EMC World. Problème le blog de Sakac indique explicitement que ses propos n’engagent que lui et ne sont pas ceux d’EMC. EMC mentionne des présentations à plusieurs clients et partenaires en mars 2015, puis entre le 14 décembre 2015 et le 14 mars 2016. (Ces présentations se sont sans doute déroulées sous N.D.A., ce qui en limite la portée et la publicité).

La vraie question est : Si EMC utilise la marque Unity depuis si longtemps, pourquoi la firme a-t-elle attendu le 29 avril pour déposer sa marque ? le constructeur a refusé de répondre à nos confrères américains de SearchStorage citant sa politique de ne pas commenter des poursuites en cours…

Nexsan nie avoir eu connaissance préalable de l'usage par EMC de Unity

Nexsan a de même refusé de s’exprimer mais en mai dernier son CEO, Bob Fernander, expliquait n’avoir pas connaissance de présentations d’EMC en 2015 utilisant le terme « Unity ». Il ajoutait alors : « il faut en faire usage publiquement. Et nous pensons que la définition de publiquement relève du sens commun ». Fernander explique qu’il n’a découvert l’usage par EMC de la marque Unity qu’en Mai après avoir été contacté par un revendeur qui lui demandait s’il était au courant qu’EMC avait lancé un produit portant le même nom qu’un produit Nexsan.

Selon Lisa Tittemore, une avocate de Sunstein Kann Murphy & Timbers LLP, le cabinet d’avocats bostonien mandaté par Nexsan pour son dépôt de plainte, « la notion de priorité s’appuie sur qui utilise ou dépose la marque en premier. Il peut donc y avoir des droits en fonction de qui dépose ou utilise la marque en premier. C’est littéralement le propos de ce procès. »

Dans son dépôt de plainte, EMC affirme qu’il a été le premier à exercer ses droits et qu’il avait priorité sur Nexsan, son adoption, promotion bêta testing et commercialisation de Unity prédatant le dépôt de marque par Nexsan. EMC indique aussi que les produits Unity de Nexsan n’ont pas été disponibles avant juin et que Nexsan n’avait pas encore vendu un système au moment de son dépôt de plainte…

Si le juge venait à donner tort au géant du stockage, EMC n’aurait sans doute d’autre choix que de rebaptiser à grands frais sa dernière nouveauté ou de négocier avec Nexsan les droits d’utilisation de la marque Unity. Premier verdict dans les mois à venir…

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close