massimo_g - Fotolia

Revue de presse : les brèves IT de la semaine

Salesforce achète BeyondCore – OVH se paie du cash – Cisco licencie (beaucoup) – l’IT embauche (en France) – Intel et ARM enterrent la hache de guerre - Google se jette dans le grand DBaaS – PowerShell open source

LeMagIT revient chaque vendredi sur les actualités de la semaine qui animent l'écosystème IT.

Voici les brèves de notre revue de presse de la semaine.

Ecosystème

Lundi, Salesforce achète BeyondCore, spécialiste de l’AI et de l’analytique Big Data (et de la Data Viz). Le prix reste confidentiel.

C’est la septième acquisition du spécialiste du CRM cette année - (PredictionIO, MetaMind, Implisit, Demandware, Coolan, Quip) - contre seulement une dizaine les trois années précédentes. Sur ces sept, cinq sont en lien direct avec le Machine Learning et l’analytique sous toutes ses formes, six si l’on ajoute les capacités de recommandations de Demandware (en fait seul Quip échappe à cette catégorie).

BeyondCore devrait donc logiquement - et dixit Marc Benioff, PDG de Salesforce - renforcer Analytics Cloud (ex-Wave), l’outil BI de l’éditeur. Un éditeur qui souhaite, de plus en plus, fournir des solutions “intelligentes”, à la fois prédictives et prescriptives à ses clients.

OVH s’achète du cash. Annoncé la semaine dernière, mais véritablement commenté cette semaine, OVH a levé 250 millions d'euros auprès de deux fonds américains. Avec cette augmentation de capital - qui laisse la famille Klaba majoritaire - OVH améliore ses capacités financières et vise l’ouverture de 10 nouveaux datacenters. Dont un en Asie (une zone que Octave Klaba était jusqu’à il y a peu réticent à attaquer) et deux aux Etats-Unis. Un marché US qu’il est certainement plus facile de pénétrer avec des alliés américains qu’avec la famille Mulliez. Les propriétaires du Groupe Auchan, et figures emblématiques du nord de la France comme OVH, étaient intéressés par ce tour de table, mais n’ont au final pas (du tout) été retenus.

Emploi

Cisco licencie massivement. Comme un mauvais feuilleton, la presse américaine, reprise par Reuters, annonçait mardi 14.000 suppressions de poste chez Cisco. Ce ne sera au final “que” 5.500 emplois qui seront touchés par la restructuration du groupe qui avance, comme explication, sa transition vers la collaboration (Spark), le Cloud, la sécurité, l’Internet des objets et les datacenters de nouvelle génération (et le SDN). Bref, par le passage au logiciel.

Ces 5.500 suppressions de postes représentent 7% des effectifs de la société. Il s’agit de l’un des plans de réduction d’effectifs les plus larges jamais opéré par Cisco.

En France, l’APEC a publié son indicateurs (PDF) de diffusion des offres d’emplois pour les cadres. Bilan, l’emploi IT progresse de 7% sur les 12 derniers mois lissés. Avec 190.000 offres, l’informatique représente un quart des demandes des entreprises.

« Les domaines de “l’Informatique web, sites et portails internet” et “l’exploitation, maintenance informatique” affichent des croissances dynamiques identiques (+16 %), [tandis que] la demande en “Maitrise d’ouvrage et fonctionnel” et en “Système, réseau, données”, progresse à un rythme plus ralenti de 4 % », différencie l’APEC. L’“informatique de gestion” stagne.

Quant à la demande de profils capables d’assumer une direction informatique, elle explose littéralement (+ 40%).

Puces

Mardi, Intel et ARM ont officialisé un accord qui va permettre au n°1 mondial des semi-conducteurs de proposer (à nouveau) à des tiers la fabrication de designs ARM optimisés. Cette collaboration marque la fin d’une "brouille" née en 2006. Avant cette date, Intel disposait d’une licence d’architecture ARM et produisait en masse des puces “StrongARM”. Avant de décider d’abandonner les puces ARM pour se concentrer sur la production de puces x86 pour le marché de la téléphonie mobile. Une stratégie qui n’a pas porté les fruits escomptés (c’est le moins que l’on puisse dire).

Ce retour d’Intel sur ce segment de marché (dont LG va être officiellement un des premiers à bénéficier) marque donc le renforcement de la concurrence pour des géants du secteur comme TSMC, GlobalFoundries ou Samsung.

Google se lance dans le grand DBaaS

A la peine sur le secteur des entreprises - en tout cas selon Gartner et son Magic Quadrant 2016 sur le IaaS… qui, pour le cabinet d’analyse, inclue les bases de données hébergées (DataBases as a Service) - Google a fait une triple annonce ce mardi pour combler ses points faibles.

Trois SGBD viennent enrichir Google Cloud Plateform : Cloud BigTable (base de données NoSQL pour le Big Data), Cloud Datastore (base NoSQL), et Cloud SQL (MySQL).

Une manière de concurrencer pêle-mêle AWS (Aurora, Dynamo DB, Simple DB et RDS), Oracle (Database Cloud Service), Microsoft (SQL Azure et Document DB), et IBM Cloudant. Voire, dans le Data Warehouse : RedShift (AWS), dashDB (IBM) et Azure SQL Data Warehouse (Microsoft).

Lire aussi : Google affute ses services de données Cloud : suffisant pour les entreprises ?

Microsoft

Après Linux supporté sur Azure, Office sur Android et iOS, le core .Net et Visual Studio Code versés en open source, SQL Server sur Linux, et l’arrivée du Shell Unix Bash sur Windows, Microsoft continue son ouverture avec, suite logique, l'arrivée officiellement prévue de PowerShell sur Mac OS et plusieurs distributions Linux (dont celle de RedHat).

Ceci dit, ce n'est pas pour tout suite (on en est à la version alpha). En revanche, dès aujourd'hui, le code source de PowerShell est librement accessible et - désormais - open source.

Lire aussi : PowerShell désormais en open source pour Windows, Linux et MacOS

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close