everythingpossible - Fotolia

Cisco, en croissance, va supprimer 5500 emplois

Le numéro un mondial des réseaux entend supprimer près de 5500 emplois au cours du trimestre à venir et veut concentrer ses investissements sur les secteurs en croissance de la sécurité, de la collaboration, du cloud et des datacenters de nouvelle génération.

Alors que sa domination des marchés de la commutation et du routage s’étiole peu à peu, Cisco a confirmé hier son intention de se séparer de 5500 de ses salariés afin de réduire ses coûts « dans ses activités à faible croissance ». Officiellement, le constructeur entend investir dans de nouveaux secteurs comme la collaboration, le cloud, l’Internet des objets et les datacenters de nouvelle génération.

Ces 5500 suppressions de postes représentent 7% des effectifs de la société. Il s’agit de l’un des plans de réduction d’effectifs les plus larges jamais opéré par Cisco. La plupart de ces suppressions d’emplois seront réalisées dans le courant du trimestre à venir.

Le CEO de Cisco, Chuck Robbins,  a confirmé l’intention du constructeur, déjà largement exprimée lors de CiscoLive, d’ajouter des capacités d’orchestration et d’administration en cloud pour l’ensemble de son portefeuille de produit. L’objectif de la firme est ainsi d’accroitre son revenu récurrent en développant son offre de services. 

Des résultats et un chiffre d’affaires en hausse

L’annonce des licenciements intervient alors que le constructeur a annoncé un chiffre d’affaires en hausse de 3% pour l’ensemble de l’exercice écoulé, à 49,2 Md$. Les profits du constructeur ont quant à eux bondi de 20% à 10,7 Md$. Sur le dernier trimestre, les ventes étaient en hausse de 2% par rapport à l’an passé, à 12,6 Md$, et les bénéfices en hausse de 21%, 2,8 Md$

Les ventes de l’activité commutation ont progressé de 2% au cours du trimestre, tandis que l’activité routage a reculé de 6%. L’activité datacenter, qui inclut la gamme UCS, a reculé de 1%, confirmant la stabilisation observée depuis trois trimestres, après plusieurs années de croissance spectaculaire. Petite consolation, les ventes de systèmes hyperconvergés HyperFlex auraient connu une croissance solide. Un constat à prendre toutefois avec des pincettes, puisque les ventes des systèmes HyperFlex, basés sur la technologie de SpringPath, n’ont démarré qu’il y a quelques mois.

 La croissance se poursuit en revanche pour les activités collaboration (+6%) et pour les activités de réseaux sans-fil Wi-Fi (+5%), du fait notamment du dynamisme des ventes de la gamme Meraki. La sécurité confirme sa bonne santé avec une progression des ventes de 16% sur un an.

Selon le constructeur, la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique a vu son chiffre d'affaires reculer de 3%, une contre-performance attribuée par Cisco à la faiblesse de la demande des fournisseurs de services et opérateurs, plutôt qu’à l’impact dévastateur du Brexit sur la monnaie britannique (un responsable de Cisco, nous a expliqué lors de CiscoLive qu’il facturait ses partenaires anglais en dollars, à charge pour eux d’adapter leurs tarifs en livres).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close