Maxim_Kazmin - Fotolia

Caringo intègre nativement le support de NFS à son stockage objet Swarm

Caringo, l'un des pionniers du stockage objet, a annoncé que sa technologie de stockage objet Swarm intègre désormais nativement le support du protocole NFS grâce à sa technologie SwarmNFS.

Caringo, l’un des pionniers du stockage objet, a intégré nativement le support du protocole NFS à sa technologie de stockage objet Swarm (ex-CAStor, que Dell intégrait historiquement dans ses appliances DX6000). L’éditeur de logiciels texan, basé à Austin, explique que sa technologie SwarmNFS permet d’assurer une conversion efficace et à haut débit entre son protocole objet Swam et les applications supportant NFS v4, éliminant ainsi le besoin de recourir à une passerelle NFS tierce.

SwarmNFS est un processus Linux sans état (Stateless) qui se déploie sur les nœuds Caringo et permet aux utilisateurs d'accéder à des points de montage NFS. La plupart des concurrents de la firme s’appuient en général sur une déclinaison de Samba et sur Fuse pour fournir des fonctionnalités équivalentes, ce qui selon la firme se traduit par des impacts en matière de performance.

« Ils doivent recréer la cartographie du système de fichiers, car ils délivrent le partage de fichiers », explique Tony Barbagallo, le vice-président responsable des produits de Caringo. Quand un client demande un fichier, ils doivent regarder l’espace de noms qu’ils ont créé et gérer des opérations de type : « Oh, le client vient de requérir ce fichier. Il a le numéro d’objet tel ou tel ; je vais demander au magasin d’objets d’envoyer ce fichier au client ».

SwarmNFS s’appuie sur ElasticSearch

Barbagallo explique que Caringo a pu éliminer le recours à une passerelle, à un connecteur serveur dédié, à Fuse et Samba en intégrant le logiciel d’indexation ElasticSearch à Swarm. « Si vous voulez exporter un partage de fichiers, vous devez spécifier le domaine. Et en coulisses, SwarmNFS demande simplement à ElasticSearch, par l’intermédiaire d’une interface de programmation dédiée, de lister tous les fichiers associés à ce domaine. C’est ce que SwarmNFS présente comme le point de montage », indique Barbagallo.

Selon Caringo, l’approche mise en œuvre par SwarmNFS permet de réduire la consommation des ressources, d’ajouter des métadonnées à des fichiers au niveau du client, et d’assurer la portabilité des données entre NFSv4, le service Amazon AWS S3, et le système de fichiers HDFS d’Hadoop. D’après Barbagallo, l’accès à un fichier au travers de SwarmNFS, n’est qu’environ 5 % moins performant que via l’interface objet native. Le coût de SwarmNFS est de 14 995 $ pour une seule instance et de 19 995 $ pour une utilisation illimitée.

Le concept derrière SwarmNFS n’est pas nouveau. Exablox, avec ses baies OneBlox, a adopté une approche similaire. Et Pure Storage, avec son système de stockage FlashBlade, actuellement en disponibilité limitée, a lui aussi enrobé un système de stockage objet d’une interface NFS native.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close