Enalean habille Tuleap 9 en DevOps

Le spécialiste français de l’ALM Open Source étend le champ fonctionnel de son produit pour répondre à l’ensemble de la chaîne DevOps. L’éditeur travaille à l’adapter également aux exigences de l’IoT.

Enalean a décidé d’élargir en grand le champ le fonctionnel sa solution d’ALM (Application LifeCycle Management) Open Source pour l’habiller des très tendances processus DevOps.  Avec la version 9 de Tuleap, son application phare, la société compte bien se hisser au niveau des cadres historiques du secteur que sont par exemple IBM ou Collabnet, ou encore de GitLab Entreprise et Atlassian, du côté des pure-players, a confirmé Manon Midy, en charge du marketing chez Enalean. Mais avec un élément différenciant : celui de l’Open Source.

Enalean est un acteur français clé des outils de développements Open Source. La société est par exemple très présente au sein de la fondation Eclipse, dont le socle sert de base de développement Java pour nombre d’entreprises – et constitue donc un composant complémentaire à Tuleap. Enalean collabore aussi avec de grands industriels du secteur. Avec HP, la société a conceptualisé le projet de portail Forj, censé fédérer des chaînes d’outillages Open Source. Surtout, Enalean a aussi mis au point ce qu’il baptise l’Open Roadmap. A travers ce concept, l’éditeur fait intervenir tous les mois les clients dans la définition des fonctionnalités de sa plateforme Tuleap afin de coller plus rapidement aux exigences. L’ensemble des développements est ensuite reversé à la communauté Open Source de Tuleap.

Justement, cette version 9 a bien bénéficié de cette mécanique, rappelle Manon Midy. A la clé, donc, la possibilité « de mettre en place une vraie chaîne DevOps ». « Les développeurs peuvent gérer des versions, faire des revues de codes, de l’intégration continue et enfin du déploiement », assure-t-elle. A cela s’ajoute des outils de collaboration : « on peut gérer les groupes d’utilisateurs ainsi que leurs droits selon des profils définis ». Selon elle, il manque encore la partie test, mais celle-ci, actuellement testée, devrait être intégrée à la prochaine version 10 de Tuleap.

Embarquer plusieurs profils

Surtout, et c’est là un élément important, cette version 9 permet aussi de prendre en compte la chaîne de valeur de DevOps, qui ne se limite pas aux développeurs ou au chef de projet – à qui se destine l’ALM avant tout. La solution « embarque aussi les clients, les product owners, les responsables de métiers, comme les commerciaux par exemple, qui prennent part à un projet logiciel. » DevOps oblige, la partie dédiée à la production et à l’exploitation IT est aussi intégrée. « Les cycles courts de décision imposent d’inclure d’autres départements », résume encore Manon Midy. En ligne, en somme, avec le marché de l’ALM qui, logiquement, se veut aussi de plus en plus ouvert à d’autres profils.

La prochaine étape, précise-t-elle, sera de préparer Tuleap aux exigences de l’Internet des objets. Et dans ce contexte, DevOps doit prendre en compte certaines spécificités : « on doit développer des composants logiciels embarqués de plus en plus petits, mais qui doivent être déployés massivement. Ce déploiement est notre prochain enjeu. » 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close