Avec Chime, AWS s’affirme dans le SaaS… et l’UCaaS

AWS lance un service de collaboration et de communications unifiées issus de la technologie de la société Biba et s’entoure aux US d’opérateurs telcos pour pousser l’offre auprès des entreprises.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. AWS a confirmé son intention de venir jouer les trouble-fêtes sur le marché des outils de collaboration et de communications unifiées. La société, qui a désormais atteint un chiffre d’affaires de 12 milliards de dollars dans l’infrastructure Cloud, a annoncé Chime, un service relié à sa gigantesque infrastructure dont la vocation est de proposer des fonctions de vidéo-conférence, réunion en ligne, chat, espaces de discussion et de partage de documents. Bref, de quoi s’ancrer fermement sur ce segment très bouillonnant où s’agitent – depuis plusieurs années d’ailleurs – Microsoft, Google, IBM et bien sûr Cisco.

Avec Chime, AWS poursuit surtout son avancée progressive sur le marché du Saas, par la porte des outils dits de productivité. Un chemin inverse de celui emprunté par Microsoft ou Google : AWS a plutôt démarré en s’octroyant la place de n°1 du Iaas et des services Cloud, avant d’arriver sur ce terrain.

 AWS a en effet déjà lancé une offre de messagerie email en ligne (Workmail) et une autre dédiée au stockage et au partage de fichiers (WorkDocs) – présentées comme des alternatives à Gmail et Dropbox, par exemple. Sans parler de son incursion sur le segment du poste de travail virtualisé, avec WorkSpaces ou encore AppStream. Celui dans les communications unifiées et la collaboration est venue d’un rachat : celui des actifs de la société Biba Systems. Sur son site,  Biba indique d’ailleurs que la solution « a été remplacée par AWS Chime », sans autres explications.

Avec son outil, AWS affirme sa volonté de changer la donne, selon les dires de Jeff Barr, évangéliste en chef chez AWS. « Nombre de ces outils (ceux du marché actuel donc, NDLR) ne font que supporter qu’un ou deux modes communications ou de styles de collaboration et peuvent donc devenir perturbants. Les coûts de licence et de formation ainsi que l’absence de support d’un mode collaboration qui dépasse les frontières organisationnelles ne facilitent pas les choses », commente-t-il dans un billet de blog. A l’heure où le Saas change la donne du secteur des communications unifiées et de la collaboration, AWS compte capitaliser sur son ADN Cloud pour livrer bataille.

Chime : les fonctions

Mais finalement, quelles sont les fonctions de Chime ? L’outil, disponible pour les plateformes Windows, Mac, mais aussi iOS et Android (avec certaines limitations toutefois), propose des services de création de réunions de ligne, avec un système de notification de meetings. Selon AWS, une réunion en ligne peut être rejointe en un unique clic. L’outil propose également de lister les participants connectés et propose un série d’actions, comme identifier l’origine de bruits nuisibles à la conférence en ligne pour rendre muet le bon canal.

AWS revendique également une qualité audio élevée et de la vidéo HD pour la vidéo conférence. Lors d’une conférence Chime, les écrans des participants peuvent aussi être partagés et des documents échangés. Le service propose également une personnalisation des URL de réunions ou encore une intégration avec les services d’agenda d’Outlook ou de Google (via l’installation de plug-in dans les deux cas – l’intégration au calendrier d’iCloud n’est pas proposée) pour programmer des réunions. Active Directory est supporté (son intégration est possible dans l’édition Plus et Pro).

Chime supporte jusqu’à 100 participants pour des réunions en ligne sans la vidéo, et jusqu’à 16 avec la vidéo, depuis un poste de travail. Depuis un terminal mobile iOS, la vidéo conférence est limitée à 8 participants. Pour l’heure, la conférence vidéo n’est pas supportée sur les terminaux Android.

Enfin, Chime propose aussi des fonctions classiques de chat et de groupes de discussions (à la manière de Slack d’ailleurs).

Des accords avec des opérateurs télecoms qui entrer dans les entreprises

Mais Chime devient aussi un service de UCaas, de communications unifiées dans le Cloud, car un utilisateur peut rejoindre un réunion en ligne Chime depuis une ligne téléphonique standard (uniquement dans la version Pro), explique AWS. Un coût supplémentaire à la minute s’applique dans ce cas (0,0004 $ pour la France). Surtout, à terme, Chime devrait permettre de passer des appels classiques vers le numéro de téléphone d’un contact.

Autre point intéressant, AWS explique que Chime peut aussi être intégré à des systèmes pour des salles de conférence, comme peuvent le proposer Cisco, Polycom ou encore LifeSize par exemple. D’ailleurs aux US, AWS a noué des accords avec Level 3 Communications et Vonage, deux opérateurs américains qui ont décidé d’intégrer le service d’AWS à leur portefeuille de solutions de communications unifiées. Dans une vidéo, Glenn Farrell, vice-président Enterprise Applications chez AWS explique que ces accords permettent des conditions d’usages plus flexibles mais aussi de se reposer sur des opérateurs « de confiance », dont les télécommunications et les outils de collaboration à destination des entreprises sont le métier.

AWS a confirmé à la rédaction du MagIT ne pas avoir, à date, de projet de ce type en France.

Un marché des UCaaS qui s’affirme

C’est bien sur ce marché qu’AWS prend aujourd’hui position. Un marché des communications unifiées et de la collaboration en mode Saas qui a atteint 4 milliards de dollars en 2015 (source Synergy Research Group) avec une croissance annuelle de 16%.

Sur ce marché, les acteurs sont nombreux. Microsoft avec Skype for Business, Citrix, IBM, Google (qui a récemment repositionné son offre Hangouts pour les entreprises) et Cisco qui a monté sa solution Spark dans le Cloud. Sans oublier Unify ou encore Geneys.

AWS place donc Chime sur un marché peuplé de ténors du genre, avec une tarification qu’il juge agressive. Comme habituellement, l’offre Chime démarre avec une option gratuite « Basic », limitée à des conférences audio et vidéo à deux interlocuteurs (1:1) et aux outils de chat. Une édition Plus est quant à elle facturée 2,50 dollars par utilisateur et par mois. Elle propose en plus des fonctions de partage d’écran, la possibilité de se connecter à Active Directory, 1 Go d’historique par utilisateur et des outils d’administration – mais reste toujours limitée à 2 interlocuteurs. Le haut de gamme, l’édition Pro, est de son côté facturée 15 dollars par utilisateur et par mois.

Pour approfondir sur Applications et services

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close