kentoh - Fotolia

Cohesity lève 90 M$ et lance la version 4.0 de sa plate-forme de stockage

Cohesity a indiqué aujourd'hui avoir levé 90 M$ additionnels auprès de Google Ventures et Silver Lake. L'annonce coïncide avec le lancement de la version 4.0 de sa plate-forme de stockage secondaire qui apporte le support de S3, de l'erasure coding et du backup de NAS.

Cohesity, une start-up californienne créée par le cofondateur et ex-CTO de Nutanix, Mohit Aron, vient d’annoncer simultanément une levée de fonds de 90 M$ et le lancement de la version 4.0 de sa plate-forme de stockage secondaire en mode scale-out.

Le nouveau tour de financement, mené par Google Ventures, le fonds de capital-risque d’Alphabet, et par Sequoia Capital, porte à un total de 160 M$ les fonds levés par la firme et devrait lui permettre d’accélérer son développement à l’international, notamment en Europe.

Une plate-forme scale-out dédiée au stockage secondaire

Cohesity a fait ses débuts publics en 2015 avec une plate-forme de stockage secondaire en mode scale-out. Son but est de révolutionner la façon dont les entreprises opèrent leur stockage secondaire, qui représente aujourd’hui 80 % de leurs données. La plate-forme distribuée que la firme a bâtie a pour but de servir de socle d’infrastructure aux données de protection et aux archives de l’entreprise, mais aussi aux scénarios de test et de développement et aux applications analytiques. Comme c’est le cas pour Rubrik, le backup est l’un des scénarios majeurs visés par Cohesity.

Comme l’explique Mohit Aron, la solution de Cohesity fait converger l’ensemble des workflows de protection sur une infrastructure unique. Mais la firme aussi des ambitions dans la gestion des copies de données (copy data management).

L’un des atouts de la plate-forme réside dans ses capacités de clonage et de snapshot permettant de mettre en œuvre des capacités de protection continue (CDP) à grande échelle et de garantir un RPO (Recovery Point Objective) très faible. La plate-forme intègre des capacités natives de sauvegarde des environnements VMware via le support des API VADP. Elle sait aussi protéger les serveurs physiques. Selon Cohesity, sa solution fait également une cible idéale pour les applications de backup comme Veeam, NetBackup ou Commvault grâce à ses capacités de compression, de déduplication, de chiffrement de données et de réplications entre sites. À ces capacités s’ajoutent des fonctions avancées d’indexation, de recherche et des services analytiques pour l’exploitation des données stockées sur la plate-forme. Dernier bénéfice, selon Mohit Aron, un stockage Cohesity est environ moitié moins cher qu’un stockage de protection traditionnel.

Une version 4.0 qui ajoute le support de l’erasure coding, de S3 et du mode WORM

Avec la version 4.0 de DataProtect, la plate-forme de Cohesity hérite du support de nouvelles fonctions de sauvegarde, dont la capacité de réaliser la sauvegarde automatique de systèmes NAS comme ceux de NetApp ou Pure Storage (avec lequel Cohesity a récemment annoncé un partenariat).

La plate-forme de Cohesity hérite aussi du support des codes à effacement (erasure coding), qui selon la firme permet de doper la capacité des clusters de stockage Cohesity de près de 43 % par rapport à l’actuel mécanisme de réplication.

La version 4.0 de l’OS de stockage de Cohesity apporte également le support du protocole de stockage objet S3 et il est désormais possible d’accéder aux données d’un « volume » indifféremment via les protocoles S3, NFS ou SMB. Enfin, cette mise à jour de l’OS inclut des fonctions de contrôle d’accès avancés à base de rôles et supporte aussi un mode WORM (Write Once Read Many) permettant de garantir que des données écrites sur la plate-forme ne puissent plus être modifiées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close