Cet article fait partie de notre guide: Comment faire un chatbot ?

ERP & HCM : Workday met un pied dans l’AI en rachetant SkipFlag

La start-up spécialisée dans l’apprentissage neuronale donne à l’éditeur SaaS un outil d’assistance automatisée, aussi bien pour les utilisateurs que pour les administrateurs. Elle ouvre aussi certainement la voie à un futur Bot.

Workday vient de racheter SkipFlag, une start-up californienne spécialiste du Deep Learning.

Fondée en 2015, SkipFlag se définit comme « une base de connaissances qui se construit elle-même ».

Concrètement, SkipFlag construit des « Knowledges Graph , c’est-à-dire des réponses structurées à partir de différentes sources d’informations internes. « Notre technologie tire les leçons des échanges de votre entreprise et les organise automatiquement en une base de connaissances intelligente », explique le site officiel de la société. « SkipFlag utilise vos conversations, tickets de support et autres communications existantes pour créer et mettre à jour automatiquement une base de savoirs. L'outil est capable de comprendre les personnes, les sujets et les faits au sein de votre entreprise pour répondre de manière autonome aux questions ».

SkipFlag s’interface nativement avec Slack, les offres d’Atlassian (HipChat, Confluence et Jira), Outlook, Gmail et Google Drive, GitHub, et ZenDesk.

Workday ne précise pas exactement quelles applications il entend proposer avec cette technologie mais il a « l’intention de l’intégrer dans le cœur de sa plateforme », ce qui laisse entendre que les Knowledge Graph de SkipFlag infuseront ses différentes applications HCM et de gestion financière.

La seule question réellement ouverte est de savoir si l’outil sera proposé sous forme d’API et/ou de services sur le tout jeune PaaS de Workday (Workday Cloud Platform) pour un usage personnalisé, entreprise par entreprise. Ou s’il restera un outil « out of the box », comme disent les anglo-saxons, c’est-à-dire utilisable sur le champ et tel qu’il est, mais uniquement tel qu’il est.

SkipFlag dans Slack

Une tendace commune à tout le secteur des applications métiers

Cette acquisition fait suite à celle de Platefora, qui avait permis à Workday de mettre un pied dans l’analytique en self-service. SkipFlag lui permet cette fois de se lancer dans l’AI et ouvre la voie à la réalisation d’assistants et/ou de bots conversationnels, aussi bien pour les utilisateurs métiers que pour les administrateurs IT.

« C'est une nouvelle étape dans notre démarche d'investissement continu dans des domaines du Machine Learning, de la recherche avancée et des traitements automatique du langage naturel (NLP) », confirme Workday. Le but est de permettre aux utilisateurs « d'avoir accès à de meilleures informations au moment et à l'endroit où ils en ont besoin ».

La tendance est commune à tout le secteur de l’ERP et de l’applicatif en 2017. A titre d’exemples, SAP a annoncé un bot pour S/4HANA en mode SaaS l’année dernière, tout comme Oracle ou, en Europe, le hollandais Unit4. Dans le CRM, Salesforce communique également massivement sur Einstein - dont une des applications est un bot qui « suit vos business process » dixit son CPO, le français Alexandre Dayon. Les arguments d’automatisation, de rapidité et de pertinence de l’information extraite en fonction du besoin à l’instant T sont à chaque fois les mêmes que ceux avancés aujourd’hui par Workday.

Le montant du rachat de SkipFlag reste confidentiel. Workday promet de donner officiellement plus d’informations sur les usages effectifs de son nouvel outil dans le courant de l’année.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close