Cet article fait partie de notre guide: Systèmes d'impression : pour quel usage et quel TCO

Comparatif - 10 systèmes d’impression : quel est le vrai coût d’usage

L’impression est toujours un poste de dépenses IT des entreprises. A travers ce Guide Essential, LeMagIT vous propose de comparer 10 systèmes d’impression en fonction de leur TCO, qui constitue l’un des arguments clés dans une décision d’achat. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur le comparateur BenchPrint, développé par le laboratoire indépendant BenchExpert.

Malgré l’avènement du numérique et de la dématérialisation, l’impression reste un élément de production indispensable à la vie des entreprises. Imprimer, scanner, faxer, les possibilités offertes par les imprimantes sont multiples. Mais comme une automobile, il ne faut pas oublier que l’usage d’une imprimante est aussi une source de coût non négligeable. C’est le but de ce comparatif, que le MagIT vous propose : évaluer le coût de dix imprimantes à travers leur TCO (Source « Le livre blanc du TCO », consultable sur le site www.reviewofprint.com).

Téléchargez le comparatif

Retrouvez dans un tableau l'ensemble des données ayant servi à ce comparatif des 10 systèmes d'impression. Plus de 100 points de contrôle et indicateurs appliqués à 10 systèmes d'impression de Samsung, Kyocera, Canon, HP, Lexmark, Oki et Xerox.

Téléchargez le PDF

Le TCO, Total Cost Ownership ou Coût Total de Possession en français a été initié par le cabinet d’analyse américain Gartner en 1998. C’est le seul système qui permette de calculer, prévoir, maîtriser et réduire ses coûts d’impression. Dans cette méthode d’évaluation, le coût réel du produit comprend non seulement le prix d’achat initial de la machine ainsi que celui des cartouches d’encre ou toner, mais aussi toutes les pièces d’usure, nombreuses et coûteuses sur les imprimantes laser, ainsi que l’entretien ou la maintenance du produit. Les acheteurs dans leur majorité ne s’attachent bien souvent qu’au prix facial de l’imprimante, alors que sur la durée de possession de la machine, le coût d’achat ne peut représenter qu’une infime fraction de la facture totale.

L’exemple de la Samsung CLX-8640ND dans ce comparatif est révélateur puisque c’est la machine la plus chère à l’achat mais l’une des plus économiques au bout de 36 mois. Un résultat à mettre sur le compte des cartouches à très haute capacité livrées d’origine et capables d’imprimer 20000 pages.

Pour cet article, nous nous sommes appuyés sur un outil unique, BenchPrint (voir encadré), développé par un laboratoire indépendant BenchExpert, un comparateur d’imprimantes qui intègre un outil de calcul de TCO. Pour que le comparatif soit pertinent, nous avons défini un usage, celui d’une imprimante multifonctions utilisable en réseau par un groupe de travail, une durée de possession, trois ans, et un volume d’impression mensuel. En l’occurrence, et pour permettre de comparer différents scénarios, nous avons défini deux volumes, 5000 et 10 000 pages par mois. Quant aux machines, nous avons choisi dix modèles capables d’assumer les volumes d’impression et répondant aux spécifications décrites ci-dessus. Un choix garde toujours une part de subjectivité et celui-ci ne se veut pas exhaustif mais il  représente bien la variété d’imprimantes disponibles sur le marché.

 

Impressions : 5000 copies / mois (Réalisé avec la solution BenchPrint)

 

Le jet d’encre casse les prix

Les résultats du calcul de TCO, lisibles dans les graphiques ci-contre, mettent en lumière quelques points importants à commencer par l’écart substantiel entre la technologie jet d’encre et le laser. Xerox propose une technologie particulière à encre solide qui offre une qualité d’impression exceptionnelle mais sans être meilleur marché que le laser.

La technologie jet d’encre présente de nombreux avantages dont le plus spectaculaire est celui du coût. En dehors du prix d’achat de la machine, le coût d’utilisation est très largement inférieur à celui d’une imprimante laser équivalente comme le montre les chiffres sur les graphiques. Là où une imprimante jet d’encre ne nécessite que le changement des cartouches, un modèle laser multiplie les pièces. Les cartouches de toners bien sûr mais aussi le four, les tambours, les courroies de transfert, la poubelle et à l’arrivée des différences de coût qui vont du simple au double. Si les imprimantes jet d’encre ont longtemps été bannies des entreprises, elles ont aujourd’hui comblées leurs points faibles et attaquent les lasers sur leurs points forts que sont la vitesse d’impression, la capacité à imprimer des gros volumes et une certaine fiabilité.

Impressions : 10 000 copies / mois  (Réalisé avec la solution BenchPrint)

 

Les modèles de la série Officejet Pro X de HP affichent une vitesse d’impression de près de 70 pages par minute en mode bureautique. Grâce à une technologie exclusive de tête d’impression fixe de la largeur d’une page A4, seule la feuille bouge d’où une grande rapidité d’impression et très peu de nuisance sonore. Il ne faut que quelques minutes à une Officejet Pro X pour vider un bac de 500 feuilles sans aucun arrêt ou à-coup. Génération après génération, le volume d’impression mensuel possible avec les imprimantes jet d’encre professionnelles ne cesse de monter pour atteindre désormais les 8 à 10 000 pages par mois.

Quant à la question de la fiabilité, un point crucial pour les entreprises, HP y a été particulièrement attentif. Des tests de fiabilité sanctionnés par un certificat ont été menés par le laboratoire indépendant, BenchExpert. Plus de 25 000 pages ont été imprimées en quasi continuité sans rencontrer aucun problème de qualité ou mécanique.

 

BenchPRINT : Comparer et évaluer

Lancé début 2014 par le laboratoire indépendant BenchExpert, BenchPRINT®, est un outil unique qui révolutionne la manière d’appréhender l’achat d’imprimantes. Une fois acquis les avantages technologiques du jet d’encre, il apporte une réponse à la question cruciale, combien vais-je économiser ? BenchPRINT® intègre un outil de TCO, entièrement paramétrables, que nous avons utilisé pour établir le tableau de calcul. Un argument imparable pour motiver un acheteur. BenchPRINT® permet également de comparer le plus précisément possible les innombrables caractéristiques des imprimantes avec des outils de tri permettant de sélectionner les modèles correspondant à ses besoins que ce soit en terme de fonctionnalités ou de performances. Accessible sur abonnement en mode SaaS aux constructeurs et revendeurs de matériel informatique.

Les imprimantes jet d’encre sont, de fait, plus écologiques ou plus justement moins polluantes. Leurs consommables sont moins nombreux et de taille plus réduite que pour le laser, donc moins de cartons d’emballage, moins de volume à transporter, et au final une empreinte carbone largement plus positive. L’énergie consommée est également infiniment plus basse. La technologie laser ou LED a besoin de produire beaucoup de chaleur pour fixer l’encre sur le papier, d’où une consommation électrique très largement supérieure, de 10 à 20 fois. Quant au lieu de travail, tout le monde a eu à subir les dégagements plus ou moins importants de gaz odorant des machines laser. Un désagrément totalement absent avec les jets d’encre.

Que reste-t-il aux lasers ?

Ce comparatif n’a pas valeur de test. Nos résultats s’appuient sur des résultats factuels tirés des valeurs d’impression fournies par les constructeurs et des prix de machines et de consommables relevés sur le marché. Ils ne prennent pas en compte d’autres considérations comme la qualité d’impression, l’ergonomie des machines ou la fiabilité.

Face au jet d’encre, le laser a encore des cartes à jouer. Sur les volumes d’impression déjà. Au-delà de 8 à 10 000 pages par mois, pour l’instant, la question ne se pose plus et seul le laser a les moyens de répondre. Sur les formats d’impression, la technologie à têtes fixes d’HP ne permet pas encore d’imprimer sur du papier au-delà du format A4. Et enfin, sur la largeur de l’offre. Toutes les marques proposent des imprimantes laser. Seules trois marques ont développé une gamme à jet d’encre pour les professionnels, HP, Epson et Brother. Mais sur ses trois, seul HP propose des modèles capables d’atteindre sereinement les volumes d’impression que nous avons choisi d’étudier dans cet article.

 

Participer à la conversation

2 commentaires

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Bon article merci http://www.ders.fr
Annuler
Je partage merci :)
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close