API publiques : comment les adopter stratégiquement en entreprise

Alors que les entreprises cherchent une manière d’optimiser les coûts associés à la gestion de la donnée, l’évolution du paysage des API rend la technologie d’intégration plus pertinente pour les sociétés et les éditeurs IT.

Au fur et à mesure que les entreprises s’éloignent du développement d’applications en silo, l’accent est souvent mis sur un écosystème d’API. Selon Ross Mason, PDG de Mulesoft, ce processus compliqué les pousse à énumérer les capacités communes des projets afin de les regrouper et créer des API réutilisables.

« Nous voyons l’adoption forte d’une stratégie de la part des entreprises qui ne consiste pas uniquement à faire de l’intégration, mais à rationaliser l’utilisation des API », affirme Ross Mason. Cela réclame des décideurs de fournir aux développeurs et aux responsables IT les outils nécessaires pour construire des communautés autour de ces connecteurs. Ils doivent également penser à la manière de mettre en place une stratégie d’API publiques, comment la financer et comment créer des indicateurs qui prouvent aux autres divisions d’une organisation l’efficacité des modules utilisés.

Concevoir des briques standardisées

« Il s’agit plutôt de gérer la manière dont sont consommées les API et pas simplement la manière dont elles sont développées », déclare Ross Mason. Auparavant, les équipes commerciales commandaient les projets au SI qui les livrait.

Aujourd’hui, les équipes IT et les métiers collaborent aisément. Cela peut s’expliquer par une plus grande implication des utilisateurs qui savent le type de fonctionnalités dont ils ont besoin pour effectuer au mieux leurs tâches. « C’est pourquoi l’intégration citoyenne et les applications SaaS se multiplient », assure le PDG de Mulesoft. Une bonne stratégie consiste, pour les équipes informatiques et de développement, à se concentrer sur la livraison de briques standardisées que les équipes commerciales ou même les partenaires externes peuvent consommer.

La montée en puissance des stratégies autour des API

Beaucoup de systèmes existants ont été construits à partir d’architectures orientées services à l’aide de technologies comme les services Web pour fournir une certaine structure interne à une architecture plus vaste. Cependant, ceux-ci ne fonctionnaient pas à l’échelle de l’entreprise. « Utiliser les mêmes protocoles SOAP pour plusieurs applications était incroyablement compliqué », ajoute Ross Mason.

L’un des avantages des API modernes réside dans leur conception axée sur la consommation. Les entreprises ont compris l’intérêt de rassembler des fonctionnalités. De nouvelles abstractions ont facilité la mise en place d’une structure bien définie. N’importe qui peut découvrir et commencer à utiliser ces connecteurs sans demande formelle.

Cela a contribué à la révolution mobile. L’iPhone est souvent présenté comme la pièce maîtresse de l’innovation, « mais si nous n’avions pas eu d’API publiques sur le Web, nous n’aurions pas eu l’innovation qui a apporté l’iPhone », déclare le PDG de Ross Mason.

Aujourd’hui, les outils de gestion d’API permettent de renforcer la sécurité et à améliorer la gouvernance des données sans empiéter sur le travail des développeurs. Ils peuvent se concentrer sur le développement de fonctionnalités indépendamment des équipes de sécurité et de conformité. En conséquence, il devient plus facile d’appliquer de nouvelles règles sans avoir besoin de reconstruire le code. « Je ne veux pas avoir à reconstruire l’API parce que le RGPD exige maintenant une nouvelle politique », assure Ross Mason.

Devenir « un producteur » d’API

En fin de compte, l’essor de cette nouvelle économie a contribué à la croissance des fournisseurs tels que MuleSoft, Jitterbit, Apigee et Dell Boomi. Au départ, les entreprises considéraient ces produits comme partie prenante d’un phénomène de mode. Ces éditeurs ont décollé une fois que les outils ont commencé à se différencier du middleware SOA traditionnel.

Même les organisations les plus anciennes ont commencé à tenir compte de cette tendance. Par exemple, le grand groupe bancaire HSBC, utilisateur de Mulesoft, a élaboré une stratégie pour rendre disponibles les services bancaires par le biais d’API publiques. Au cours des deux dernières années, HSBC a créé plus de 3 000 API. La banque gère actuellement environ 35 millions de transactions par jour (des transferts, des dépôts et des retraits) par l’intermédiaire de cette technologie.

« La raison principale [d'adopter une stratégie API] est de démocratiser l’innovation citoyenne. »
Ross MasonPDG, Mulesoft

Cette initiative répondait en partie à la nouvelle réglementation sur les services bancaires ouverts qui obligeait les banques à ouvrir leurs données à des services tiers. Mais elle a également permis la croissance de startups fintech plus innovantes que les prestataires de services.

Il a fallu un certain temps aux entreprises pour comprendre pourquoi elles devaient adopter une stratégie API. « La raison principale de le faire est de démocratiser l’innovation citoyenne », insiste Ross Mason. « Si vous ne produisez pas dans l’économie API, vous n’êtes qu’un consommateur », conclut-il.

Pour approfondir sur API

- ANNONCES GOOGLE

Close