Comment fonctionne Windows as a Service

Qu’est-ce que Windows as a Service ? En quoi est-ce différent du Desktop as a Service ?

Alors que le Cloud computing gagne en maturité, de plus en plus d’entreprises se tournent vers lui pour héberger leurs postes de travail. Mais qu’est-ce que Windows-as-a-Service et en quoi est-ce différent du VDI et du Desktop-as-a-Service (DaaS) ?

Avec le VDI interne, les postes de travail sont hébergés au sein du centre de calcul de l’entreprise, et l’entreprise est responsable de toute l’administration des postes. De son côté, le DaaS consiste à confier à un tiers l’hébergement des postes de travail, ainsi que la maintenance de l’infrastructure sous-jacente.

« Windows-as-a-Service » est un terme utilisé par Citrix pour décrire l’exécution de postes de travail sur un système d’exploitation en mode Cloud, qu’il soit opéré en interne, dans un cloud privé, ou par un fournisseur Cloud public. Cette approche peut être utilisée pour fournir des applications Windows seules ou bien des postes de travail Windows complets.

Comment Windows-as-a-Service diffère du VDI

Les clients Citrix peuvent désormais fournir Windows en mode service à partir d’Azure, avec XenDesktop 7. Grâce au support des licences RDS (Remote Desktop Services) sur Windows Azure, les DSI peuvent exécuter des sessions de poste de travail sur la plateforme Cloud de Microsoft. XenDesktop 7 permet aussi de déployer Windows en mode service sur d’autres plateformes d’IaaS, dont Amazon Web Services.

Dans tous les cas, celui implique d’exécuter XenDesktop dans Azure et d’héberger les traitements dans le Cloud, plutôt qu’en interne. Puisque l’infrastructure d’administration de XenDesktop 7 peut supporter RDS sur Windows Server, ce type de déploiement respecte les conditions de licence de Microsoft, estime Calvin Hsu, un porte-parole de Citrix : « tant que les traitements sont sur Windows Server, tout est clair. »

Exécuter des sessions de poste de travail en mode Cloud avec XenDesktop est un bon moyen d’accompagner la mobilité, parce que n’importe quelle application peut alors être délivrée sur n’importe quel terminal, via n’importe quel réseau. Mais cela ne renvoit-il pas aux bénéfices du VDI déconnecté ? Si. Mais la différence tient à la plateforme hôte.

Avec le VDI, le système d’exploitation hôte est Windows Server. Avec Windows-as-a-Service, XenDesktop est basé sur Azure ou sur un autre service Cloud, et les applications et les postes sont délivrés à partir de sessions serveur partagées (à la RDS ou XenApp).

Windows-as-a-Service ou DaaS ?

« Windows-as-a-Service » résonne largement comme « Desktop-as-a-Service. » Les deux sont effectivement très proches. De fait, le premier décrit aussi bien une DSI agissant comme fournisseur de service interne exécutant XenDesktop 7 sur son Cloud privé, que ce que propose un prestataire externe avec le DaaS. Et le terme de Windows-as-a-Service recouvre également la capacité de fournir tant des applications que des postes Windows complets.

Le scénario de déploiement de XenDesktop 7 dans un cloud public s’applique autant aux entreprises voulant commencer à utiliser des offres d’IaaS pour des traitements, qu’aux fournisseurs de services désireux d’utiliser Azure comme infrastructure sous-jacente pour les services qu’ils proposent à leurs clients finaux.

In fine, exécuter XenDesktop 7 sur une plateforme de cloud publique élimine les complexités d’infrastructure liées à la mise en place d’un environnement de VDI en interne.

Le cloud permet également à l’IT de maîtriser ses coûts, d’étendre ses capacités à la demande, de réduire les délais de procuration et de configuration de matériel, ou encore les risques liés au dimensionnement des équipements.

Dernière mise à jour de cet article : novembre 2014

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close