Cet article fait partie de notre guide: Les clés pour une stratégie IoT industriel réussie

Projets IoT : quelles passerelles choisir ? (2)

Les passerelles IoT sont un relai clé dans la mise en place d’environnements Edge industriels. Cet article passe en revue les acteurs clés de ce secteur.

Comme nous l’avions vu dans le premier article de cette série, choisir sa passerelle pour l’IoT reste compliqué au regard de la diversité de l’offre d’abord et des différentes nominations empruntées par les fournisseurs pour qualifier leurs technologies. Une analyse des besoins est certes minutieuse, mais il convient également de dresser un panorama des acteurs du marché susceptibles d’être "shortlistés" dans les projets.

Voici une liste des principaux fournisseurs de passerelles IoT :

Cisco

Quand on pense aux fournisseurs de passerelles IoT, Cisco est certainement l'un des premiers à venir à l'esprit. Mais Cisco est une société difficile à comprendre, souligne James Brehm, analystes chez James Brehm & Associates. En 2016, le groupe a  racheté un spécialiste des plateformes pour l’IoT Jasper Technologies. Beaucoup s’attendaient à ce que cela étende les ramifications de Cisco dans l’IoT. Mais, au cours des cinq derniers mois, son leadership en matière d'IoT a complètement changé, soutient l’analyste. Celui-ci s’attendait à ce que Cisco utilise son positionnement sur le marché  des commutateurs et des routeurs.

Un exemple typique : le routeur Cisco 800 Series Industrial Integrated Services, facturé comme une passerelle réseau IoT mais qui peut aussi servir pour des applications distantes ou mobiles avec la 4G LTE. Cisco cible également la ville intelligente (Smart City) et les applications industrielles IoT. L’Edge est aussi sur son radar  avec IC3000 Industrial Compute Gateway.

Systèmes edge et IoT à haute performance

Hewlett Packard Enterprise

Reconnaissant la banalisation du marché des passerelles IoT d’entrée de gamme, HPE réserve désormais sa marque Edgeline aux systèmes convergents Converged Edge Systems. Ils peuvent agréger les données des capteurs, les convertir et les envoyer dans le cloud, tout comme la gateway HPE GL10 – ex-EL10.

Des capacités d’automatisation de stockage et de contrôle au niveau du terminal Edge, mais sans le cloud y sont proposées, pour - parmi d’autres exemples -  trouver du pétrole sur des plateformes de forage à distance en mer, ou vérifier la qualité dans des usines automobiles automatisées. Pour Tom Bradicich, vice-président et directeur général de l'IoT et des systèmes Edge chez HPE, cette activité a augmenté de 187 % d'année en année.

HPE s’est également penché sur l'orchestration des déploiements hybrides. Le groupe a récemment annoncé que les logiciels de ses partenaires Citrix, GE Digital, Microsoft, PTC, SAP et SparkCognition étaient certifiés pour Edgelines en local, ainsi que dans leurs datacenters et sur leurs plateformes cloud. Les systèmes HPE EL1000 et EL4000 Converged Edge Systems permettent également le recours aux mêmes outils de gestion et de sécurité que l’Edge, dans les datacenters et le cloud. HPE a également ouvert Edgeline à d'autres systèmes de contrôle industriels.

Dell

Dell propose la série Edge Gateway 5000, une passerelle robuste, dotée d’un processeur Atom double cœur pour les analyses en local. Elle est conçue pour les environnements industriels, et supporte les variations de température, la poussière et l'humidité. Elles sont livrées avec les systèmes d'exploitation Wind River Linux 3.0, Ubuntu Snappy 15.0.4 ou Windows 10 IoT Enterprise LTSB.

Selon Jason Shepherd, directeur technique de Dell en matière d'IoT et Edge, il en existe trois versions chacune destinée à des marchés spécifiques : la 3001, avec plus de ports série, est destiné à équiper des machines industrielles en place ; la 3002, avec des ports CAN bus et Zigbee, est destinée aux applications de transport ; et la 3003, avec des ports vidéo et audio, peut être utilisée pour la surveillance et le contrôle à distance. Les fonctions de sécurité comprennent des puces Trusted Platform Module.

Fournisseurs de passerelles IoT de milieu de gamme

AAEON

AAEON propose quatre passerelles IoT, à commencer par l'AIOT-IP6801 pour les applications en extérieur. Les intégrateurs ont le choix entre les processeurs Intel Atom ou Celeron et les réseaux sans fil LoRa à faible consommation, 4G et LTE.

La technologie supporte les variations de températures, les connecteurs sont étanches et résistants à la poussière, ce qui le destine aux compteurs télémétriques, au transport et autres applications extérieures. L'AIOT-IGWS01, facturé comme une passerelle automatisée pour l’IoT industriel (IIoT), embarque un SoC Intel Atom et supporte en option le Wi-Fi, Bluetooth, la 3G ou la 4G.

Advantech

Advantech dispose de 14 passerelles IoT embarquées, avec plusieurs types de processeurs, formes,  interfaces et protocoles sans fil. AWS Greengrass, Microsoft IoT Edge et la plateforme WISE-PaaaS IoT d'Advantech intègre la technologie. La société a récemment dévoilé l'UTX-3117, une passerelle IoT sans ventilateur avec processeur Intel Atom E3900, Celeron N3350 et Pentium ou série N4200. Avec sa connectivité LoRa, Wi-Fi, narrowband-IoT ou 4G, cet appareil est destiné aux applications industrielles et pour la Smart City.

Digi International

Digi a trouvé une nouvelle raison d'être dans l'IoT. Sa gamme de produits s'étend d'un bout à l'autre de la chaîne, depuis les capteurs sans fil et les modules RF jusqu'à la plateforme et aux tableaux de bord dans le cloud. Les systèmes embarqués dans les modules peuvent ajouter suffisamment d'intelligence à l’Edge pour exécuter AWS Greengrass.

Digi commercialise également ses systèmes SmartSense pour des secteurs verticaux, tels que la restauration et l'hôtellerie, l'infogérance, l'éducation, la santé, le transport et la logistique, et la vente au détail. Ces passerelles supportent des capteurs Wi-Fi, Bluetooth Low Energy ou XBee  et  assure le téléchargement vers le cloud via le réseau cellulaire ou Ethernet.

Eurotech

Les passerelles IoT multiservices d'Eurotech reposent sur plusieurs types de processeurs, sont résistantes et proposent  plusieurs interfaces et options de communication. La récente version d'Everyware Software Framework (ESF) v6.0.0.0 fournit une connectivité IoT granulaire à de nombreuses plateformes de cloud computing, comme Azure, AWS, Cumulocity IoT, Eurotech Everyware Cloud et Eclipse Kapua.

ESF permet même d'assigner différents cloud à différents types de terminaux. ESF est une plateforme de gestion et de mise à jour à distance, ainsi qu'un environnement de développement et de sécurité. Il est basé sur Eclipse Kura, un middleware open source Java et OSGi pour les passerelles IoT.

Huawei

Si Huawei rencontre quelques soucis commerciaux aux Etats-Unis, la Chine possède la plus grande base installée d'objets connectés au monde, rappelle James Brehm. Avec le support du gouvernement chinois, Huawei dispose du « plus grand banc d'essai de PoC jamais vu ».

Huawei a beaucoup de déploiements dans le domaine de la vidéosurveillance et des applications pour la Smart City, comme l'éclairage public et le compteur intelligent. En matière d’IoT, le catalogue de Huawei se compose d’une plateforme cloud, des passerelles câblées et sans fil, de modules edge et chipset (LiteOS).

Lantronix

Lantronix propose des passerelles IoT embarquées et externes. Le SGX 5150 se connecte aux équipements Edge avec des ports série RS-232 et 485 sur les appareils industriels existants. Il est certifié Azure et peut être intégré à d'autres services cloud. Une version M.D. est certifiée pour les dispositifs médicaux et hospitaliers. Un kit de développement Linux et de services Python permettent de créer ses propres applications.

Siemens

Siemens est l’exemple d'une entreprise dont les systèmes d'automatisation industrielle sont bien connus et reconnus. Cela représente donc une bonne base sur laquelle bâtir des offres de passerelles et de plateformes pour l'IoT. La passerelle industrielle SIMATIC IOT2000 de Siemens est conçue pour résister aux environnements d'usine et s'adapte à la programmation personnalisée via le support Yocto Linux.

Parmi les autres sociétés d'automatisation industrielle qui développent ou fabriquent des logiciels et du matériel pour l’IoT, on peut citer GE Digital, Bosch, Fujitsu, Mitsubishi Electric et Ericsson.

Dernière mise à jour de cet article : février 2019

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close