metamorworks - stock.adobe.com

Cisco étend son portefeuille IoT pour les industriels et la surveillance IT

Cisco a annoncé récemment deux nouvelles offres dans son portefeuille IoT : Meraki MT et Industrial Asset Vision. Ces solutions doivent permettre de combiner des objets connectés avec des logiciels hébergés dans le cloud, pour la surveillance des infrastructures IT et les cas d’usage IIoT.

L’équipementier Cisco, plus connu dans l’IoT pour son offre de sécurité issue du rachat du Français Sentryo, a annoncé deux nouvelles offres managées dans le cloud. La première se nomme Meraki MT et s’adresse aux gestionnaires d’infrastructure IT. La seconde, Industrial Asset Vision, combine des capteurs et une application pour gérer et visualiser des données dans des milieux industriels ou des installations liées au secteur public.

Suite de l'article ci-dessous

Industrial Asset Vision s’appuie sur 11 capteurs LoRaWAN à connecter via une passerelle Cisco IXM (alimentée soit par une prise secteur, soit par un port RJ45 PoE). Ces équipements certifiés aux normes IP65 et IP67 doivent normalement résister à des conditions d’utilisation difficiles, dans des environnements humides, poussiéreux ou encore prompts aux vibrations. Chaque appareil décline une fonction : température/humidité, détection de fuites d’eau, géolocalisation, occupation des lieux, captation de l’éclairage et mesure des vibrations.

Simplifier les déploiements en milieu industriel

L’intégration des équipements passe par une application mobile. Il suffit de scanner le code-barres au dos de la gateway pour l’intégrer dans le système et les QR Codes pour les objets connectés. Une fois la configuration initiale effectuée, la gestion de la connexion et des équipements est en partie automatisée.
La plateforme SaaS gérée dans le cloud, IoT Operations Center, (qui comprend les briques Edge Device Manager et Edge Intelligence) permet de gérer l’intégration, le suivi et la visualisation des données émises par les capteurs.

Il est possible de corréler sur une même courbe les informations en provenance de plusieurs capteurs. Dans une démonstration, un porte-parole de Cisco combine les données d’un thermomètre connecté avec celles d’un capteur d’ouverture de portes.

« Pour les solutions Cisco Industrial Asset Vision, nous avons identifié quatre domaines d’applications : la surveillance des entrepôts et des installations – tels que les centres de distribution –, la surveillance des installations – telles que les stations de pompage d’eau –, le monitoring des équipements – tels que les machines tournantes –, et le suivi de température en environnement réfrigéré – par exemple dans les chambres froides. », explique au MagIT, Vikas Butaney, Directeur général IoT chez Cisco.

Meraki MT, pour surveiller les infrastructures IT

Quant à la dénomination Meraki MT, elle désigne trois capteurs IoT à installer en intérieur. Meraki MT 10 est un capteur de température et d’humidité. Le modèle MT12 permet de détecter les fuites en intérieur (le câble est vendu séparément) dès 3 millilitres d’accumulation de liquide. Il dispose d’une protection IPX5. Les deux produits peuvent être branchés sur secteur. Leur unique pile AA remplaçable leur confère une autonomie de cinq ans maximum. MT20, lui, est un capteur d’ouverture et de fermeture de portes.

 Les trois produits de la gamme disposent d’une capacité de stockage interne de cinq jours (ou 4 000 points de données) et d’accessoires pour faciliter leur installation. Ils sont également compatibles avec les équipements des deux autres gammes Meraki MV (caméras de sécurité) et MR (Passerelles WiFi 6 et Bluetooth).

Pour fonctionner, les trois capteurs doivent donc être couplés avec un des terminaux de la série MR (quatre points d’accès WLAN au total). Ils communiquent en Bluetooth Low Energy (BLE 4.2 sur la bande de fréquence 2,4 GHz), tandis que les terminaux Cisco Meraki MR transmettent les données vers le cloud via la technologie PoE (Power over Ethernet). Par défaut, les capteurs MT remontent leurs données toutes les 20 minutes, mais ils peuvent être configurés pour le faire à la détection d’un événement. Là encore, l’ensemble des produits Cisco Meraki sont pilotables depuis une application hébergée dans le cloud.

« Nos solutions Meraki MT sont idéales pour protéger les infrastructures informatiques critiques dans des secteurs tels que l’éducation, la santé, les services professionnels, la vente au détail, la fabrication et bien d’autres encore » vante Vikas Butaney.

« Nos solutions Meraki MT sont idéales pour protéger les infrastructures informatiques critiques dans des secteurs tels que l'éducation, la santé, les services professionnels, la vente au détail, la fabrication, etc. »
Vikas ButaneyDirecteur général IoT, Cisco

Cisco affirme avoir mis à l’épreuve ces solutions dans le cadre de plusieurs PoC d’une durée de trois mois chacun. « Nous avons travaillé avec un certain nombre de clients et de partenaires pendant une phase d’essai précoce. Ce groupe de clients comprenait des entreprises de collecte de déchets industriels, des producteurs de pétrole et de gaz et même des partenaires IT », assure le directeur général.

Chacun ont reçu plusieurs capteurs et des gateway Cisco IXM dans le cadre du test de l’offre Cisco Industrial Asset Vision. « Nous avons pu tester la montée à l’échelle de notre plateforme cloud. Nous considérons qu’elle peut supporter jusqu’à 500 000 capteurs avant de renforcer l’infrastructure », promet le dirigeant.

Nommer les bêta-testeurs de l’offre Meraki MT semble plus aisé pour Cisco. « Nos clients ont testé les capteurs Meraki MT, dans divers environnements intérieurs et dans des armoires dédiées au réseau informatique. L’un de nos clients dans le secteur de l’éducation, le groupe scolaire Reading School District (en Pennsylvanie), a utilisé les capteurs pour surveiller les équipements réseau afin de détecter tout changement de température, fuite d’eau ou autre problème qui pourrait causer de graves pannes. Ils ont pu maintenir les systèmes disponibles pour 20 000 élèves et membres du personnel lorsqu’ils ont été prévenus de manière proactive d’une panne du système de refroidissement », illustre George Bentinck, directeur Product Management pour Cisco Meraki.

« Un autre client, Bossa Nova Robotics, a constaté un excellent retour sur investissement lorsqu’il a pu éviter la panne d’un switch qui aurait pu lui coûter 30 000 dollars, parce que les capteurs l’ont alerté de manière proactive d’une panne du système CVC (Chauffage, ventilation et climatisation) », ajoute-t-il.

Les réseaux basse consommation plus adaptés aux exigences des entreprises

Alors que la 5 G et le WiFi 6 pointent leur bout de leur nez, Cisco préfère miser sur des technologies dites de basse consommation comme le BLE et LoRa pour ses offres IoT. « En travaillant avec une variété de clients dans de multiples secteurs, Cisco a déterminé certaines exigences communes qui nous ont orientés vers des réseaux à faible consommation d’énergie », explique Vikas Butaney.

« Tout d’abord, les clients étaient constamment confrontés au coût d’installation associé aux capteurs nécessitant une alimentation fixe, et recherchaient donc des alternatives sur batteries leur offrant une durée d’utilisation de plusieurs années. Deuxièmement, [les clients intéressés par Industrial Asset Vision] cherchaient à étendre la couverture de la collecte de données au-delà de la portée typique du WiFi, jusqu’à la limite de grandes installations industrielles qui peuvent s’étendre sur quelques kilomètres. Troisièmement, les clients restent vigilants quant à la sécurité de bout en bout et LoRaWAN fournit nativement un chiffrement à double couche », ajoute-t-il.

« [...] Les clients restent vigilants quant à la sécurité de bout en bout et LoRaWAN fournit nativement un chiffrement à double couche. »
Vikas ButaneyDirecteur général IoT, Cisco

Ce que ne dit pas le dirigeant, c’est que ces réseaux permettent également des déploiements évolutifs. Avec de telles offres, les clients de l’équipementier devraient pouvoir se lancer dans des déploiements à petite échelle, puis étendre leurs capacités au besoin. Enfin, Cisco envisage d’ajouter d’autres types de connectivité pour son offre au gré des évolutions des technologies réseau. « Notre portfolio de passerelles et de capteurs ne cesse de croître », assure le dirigeant.

Les offres Meraki MT et Industrial Asset Vision sont compatibles avec les spécifications et les standards européens. À titre d’exemple, la passerelle Cisco IXM peut émettre sur la bande de fréquence 868 MHz, celle qui est utilisée en France pour le réseau LoRa. Cisco propose une offre d’essai dédiée aux offres Meraki et les deux solutions sont tout-en-un. Le modèle économique associé repose sur l’acquisition des équipements et la souscription à un abonnement type SaaS.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

Close