Cet article fait partie de notre guide: API : l'ouverture des SI dans un monde de microservices

API : Transavia ouvre son écosystème avec Apigee

La compagnie aérienne low-cost a décidé d’accélérer ses développements en exposant ses services par le biais d’APIs. La plateforme d’Apigee sert de fondation technique à cet écosystème.

Parce que sans le numérique, difficile pour une compagnie aérienne low-cost de rester compétitive sur un marché très concurrentiel Transavia, filiale de vols à bas coûts d’Air France- KLM d’origine néerlandaire, a décidé d’exposer progressivement les services de son SI via des APIs. Objectif : stimuler un écosystème de partenaires et de développeurs pour au final étendre considérablement son SI. Pour cela, la compagnie aérienne, après avoir passé au crible les solutions du marché, a retenu la solution Cloud d’Apigee Edge, de l’éditeur Apigee.

 Cette plateforme intégré propre un ensemble de fonctions de conception, de publication, de sécurité, de gestion et de monétisation d’APIs, sur lesquelles Transavia a décidé de bâtir son système. Dans le cadre de ce projet, Accenture a permis à Transavia de mettre en place sa stratégie autour des APIs et a géré l’intégration de la solution Apigee. Les concurrents d’Apigee, sont par exemple, Mashery (aujourd’hui chez Tibco), Layer 7 (CA), MuleSoft, WS02 ou encore IBM – pour n’en citer que certain.

Pour Transavia, la mise en place d’une plateforme ouverte et accessible par le biais d’APIs s’inscrit comme un levier prioritaire alors que le marché des compagnies low-cost est soumis à une forte pression concurrentielle. « Sur le marché des compagnies aériennes low-cost, la rapidité avec laquelle vous innovez constitue un avantage concurrentiel. Nous pensons qu’une plateforme ouverte est un prérequis pour accélérer l’innovation. Créer un écosystème ouvert bâti sur toutes les données Transavia et facilement accessible depuis l’extérieur doit améliorer notre time-to-market et apporter de nouvelles opportunités », constate Paul de Raad, vice-président marketing et e-commerce de Transavia.

Une architecture REST pour faciliter les usages

Surtout, cette stratégie d’ouverture s’inscrit dans un plan plus global visant à faire basculer Transavia dans une approche résolument numérique. Plus tôt dans l’année, la compagnie aérienne a ainsi refondu sa plateforme de e-commerce, qui se veut plus responsive et  plus ouverte, raconte encore Paul de Raad, et ce pour proposer des services étendus aux clients durant leur voyage.  Décloisonner des fonctions et services via des APIs est un prolongement direct de cette idée. Restait alors à créer un socle viable.

L’exposition via les services Web n’est certes pas une nouveauté pour Transavia, qui selon son VP marketing, disposait de nombreux services SOAP. Mais lorsqu’il est question d’ouverture aux tiers et d’écosystème étendu, la bascule vers un modèle REST semble plus approprié. « Avec REST, le niveau de complexité pour se connecter à nos données est fortement abaissé », explique-t-il. Il fallait donc une nouvelle architecture supportant ce modèle, et un moyen d’en faciliter l’accès.

La plateforme Apigee Edge, outre le fait de prendre en charge le cycle de vie des APIs, propose également des outils de portails d’accès en mode self-service qui permettent de consommer les APIs publiées. «L’accès à des partenaires extérieurs est facilité grâce à des APIs bien documentées présentes dans le portail développeurs et un processus d’inscription automatisé », illustre-t-il. 

Ce qui a aussi fait la différence selon lui : « l’utilisation intuitive de la plateforme Apigee, les capacités étendues d’analytique, de reporting et de debugging, ainsi que le support et la flexibilité du modèle tarifaire. »

Une feuille de route des APIs planifiée

« Au lieu de rester cantonner à l’intérieur de notre infrastructure et solutions IT, nous commençons par définir ce que les développeurs tiers souhaitent voir, comment ils veulent se connecter à nos données et quel est le format le plus logique et le plus facile à comprendre pour encadrer nos messages. Une approche commerciale dans la conception d’API est clé », commente Paul de Raad, contant son approche tournée vers les développeurs. Si la monétisation des APIs est bien dans la feuille de route de Transavia, Paul de Raad préfère expliquer que l’heure est aujourd’hui à étendre l’écosystème.

De cette approche est née un premier jeu d’APIs, Flight Offers API, qui expose grosse modo le catalogue de vols de la compagnie  (disponibilité des vols et tarification). Devraient suivre Airport API (géolocalisation de tous les aéroports où  est présent Transavia, ainsi que leur nom, les possibilités d’enregistrements, etc..), Flight Status API (horaires prévus des vols, retards, informations sur les portes d’embarquement), Booking API (pour tout ce qui concerne les réservations), Check-in API (enregistrement), Payment API (opération de paiement et facturation) et Passenger API (relatif aux passagers).  Le tout réuni sur la plateforme développeur, sous la forme d’APIs publiques ou privées.

« Nous ne souhaitons pas uniquement développer de nouveaux services par nous-mêmes : nous croyons fermement aux interactions avec la communauté de développeurs, les fournisseurs, les partenaires, les sources de données, les fabricants d’objets intelligents, etc… », ajoute Paul de Raad. La prochaine étape sera donc de faire émerger des services exploitant les données Transavia, associées à d’autres, externes, afin de diversifier les services et prolonger justement l’expérience clients. Comme proposer des destinations en fonctions de la météo, d’événements, des conditions d’enneigement ou encore associer la réservation d’hôtels ou de véhicules dans l’équation.

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close