Serveur Web : l'opérateur Mobilcom-Debitel séduit par la version commerciale de Nginx

L’opérateur allemand de téléphonie mobile cherchait à simplifier son infrastructure de gestion des interfaces applicatives. A la clé, dit-il, un environnement largement rationalisé et des économies substantielles.

Le monde de la gestion des interfaces applicatives (API) ne se limite pas à Apigee Edge (acquis par Google) et Mulesoft Anypoint (une filiale de Salesforce). Et Mobilcom-Debitel le rappelle, si cela était nécessaire. Poussé par la volonté de simplifier la gestion de ses API, l’opérateur allemand de téléphonie mobile a troqué la solution d’Apigee contre Nginx Plus. 

Sur le papier, le bilan de l’opération a tout pour séduire. Mobilcom-debitel revendique ainsi une réduction radicale du nombre de machines virtuelles, pour la mise en production, de 33 à 2, assortie d’une autre, celle des coûts de maintenance globaux, de 60 %.

Dans l’univers des serveurs Web, Nginx s’était d’ores et déjà taillé la part du lion grâce à son architecture assurant une consommation de mémoire vive particulièrement faible, comparativement à des serveurs HTTP à l’architecture plus classique - comme Apache ou Microsoft Internet Information Server (IIS). La firme lancée par Igor Sysoev et Maxim Konovalov rejoue le même tour de passe-passe dans le domaine de la gestion d’APIs. Là, l’astuce consiste à isoler le trafic d’exécution des APIs de celui lié à leur gestion. En conséquence de quoi, Nginx Plus, pour le plan de données, ne requiert pas de connectivité permanente avec Nginx Controller, pour le plan de contrôle.

Karthik Krishnaswamy, responsable du marketing produit pour Nginx chez F5 Networks, avance l’une des recettes de Nginx Plus : « tout est exécuté en mémoire dans l’environnement d'exécution (runtime). Il n'y a pas de dépendance entre les plans de gestion et de données, et aucune surcharge lors de l'appel à la base de données ». 

Au passage, il n’est pas tendre avec le concurrent Apigee écarté chez Mobilcom-Debitel : « Nginx Plus est assez léger. Il n’y a pas la lourdeur de 7 composants comme avec Apigee. Et le plan de données est aussi très léger. Il est portable, flexible, dans n'importe quel cloud. Cela le rend très facile à déployer dans des conteneurs et donc n'importe où. »

Mais, ce qui a séduit les équipes de Mobilcom-Debitel, ce sont aussi les capacités d’intégration. Ainsi, pour toute la supervision, l’opérateur a choisi de connecter Nginx Plus à une pile Elasticsearch/Logstash/Kibana (ELK), au lieu de se tourner vers Nginx Controller. Tous les indicateurs liés à la gestion du pipeline de fourniture d’APIs sont ainsi générés au sein d’ELK. 

Mobilcom-debitel a utilisé Nginx Plus comme couche d’authentification et de proxy inverse (reverse proxy) au-dessus de son architecture SOA et de microservices. Il est question de deux instances en production et de plusieurs autres dans divers environnements de test et de transfert.

L’attrait de l’opérateur allemand de téléphonie mobile réside également dans l’intégration CI/CD. Cette dernière permet de déployer des modifications de configuration sans interruption. A cet effet, les configurations sont empaquetées sous forme de code et expédiées comme un logiciel normal via la fonctionnalité de rechargement NGINX.

C’est également parce que les logiciels de Mobilcom-Debitel sont orientés services et microservices que Nginx Plus est apparu comme une évidence. Nginx est en effet en pole position pour le services Mesh (maillage de services) destinés à des applications considérées comme modernes. Le groupe est bel et bien d’ores et déjà aux avant-postes pour le routage et la communication entre les microservices.

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

- ANNONCES GOOGLE

Close