Evernote bascule ses notes dans le Cloud de Google

A partir d’octobre 2016, Evernote entame la migration de ses données vers les serveurs de Google. Le spécialiste de la prise de note en ligne prévoit d’exploiter les capacités de Machine Learning de Mountain View.

Et une référence supplémentaire pour Google : Evernote, l’application de création et de synchronisation de notes, a décidé de migrer l’ensemble de son infrastructure sur les serveurs de Google, « après une intensive période de recherche et d’étude de plusieurs fournisseurs de Cloud », a expliqué Evernote dans un billet de blog.

A partir du 10 octobre 2016, début de la phase de la migration, toutes les données des utilisateurs Evernote – la société en revendique 200 millions -  seront déplacées sur la Google Cloud Platform. « Ce processus de synchronisation des données devrait prendre 6 à 8 semaines », a indiqué Evernote, promettant au passage que ces changements seront invisibles pour les utilisateurs – à l’exception de 2 interruptions de services de 30 mn à la fin de la procédure.

Jusqu’alors, les données des utilisateurs d’Evernote étaient localisées aux Etats-Unis dans deux datacenters distincts sur la côté ouest. Une fois la migration vers la plateforme de Google, les données seront placées sur deux datacenters distincts, un sur la côte ouest et l’autre dans le centre des Etats-Unis, a précisé Evernote dans une FAQ portant sur ce changement d’infrastructure.

Comme l’indique Ben McCormack, le vice-président des opérations d’Evernote, l’infrastructure en place de la société lui a certes permis de bâtir le service qu’elle souhaitait, mais cette approche –d’entretenir sa propre infrastructure – est aussi « limitée, couteuse à maintenir, lente à mettre à jour et difficile à dimensionner ». « Bien que notre infrastructure en place convienne parfaitement et supporte aujourd’hui Evernote, elle manque de rapidité et de flexibilité qui nous est nécessaire pour l’avenir ».

Outre des améliorations en termes de performance, de dimensionnement et de rapidité de mise à jour, par exemple, Evernote entend aussi s’appuyer sur les capacités de chiffrement des données au repos, un élément souvent demandé par les clients, explique la société. Enfin, Evernote souhaite également exploiter les services de Machine Learning et d’analyse de données de la plateforme Google pour motoriser des services de traductions, de recherche à la voix et de gestion des photos, souligne encore Ben McCormack.

La longue conquête des entreprises

Aujourd’hui placé comme visionnaire par Gartner dans son Magic Quadrant sur les infrastructures Cloud, Google a décidé d’entrer pleinement dans la course aux entreprises, pour déstabiliser AWS, n°1 du IaaS public, mais aussi Microsoft ou encore IBM, cités comme les trois autres acteurs cadres du secteur.

Si comme le précise Gartner, Google souffre encore de l’absence de fonctions essentiellement centrées sur le marché des entreprises, la société de Mountain View veut faire taire ses détracteurs en grappillant petit à petit des parts de marché. Et affiche donc des références pivots qui captent l’attention et pourraient bien donner des idées à d’autres. Actuellement, outre Evernote, Google cite parmi ces références, Snapchat ou  Spotify – deux pure-players nés dans le Cloud – mais aussi Amadeus, Coca-Cola, Intuit ou Philips.

Les travaux de Diane Greene semblent ainsi porter ses fruits. Cette ex-fondatrice de VMware, et au board de Google depuis plusieurs années, a pris les rênes d’une nouvelle division Cloud de Mountain View avec pour mission d’aller attaquer le marché des entreprises. Cette entité désormais séparée des autres activités de Google avait pour objectif de dédier des services marketing, ventes et technologies à ce segment, et surtout d’en accroître la visibilité auprès des entreprises.

Mais ce n’est pas tout. Car cette stratégie de conquête est désormais accompagnée d’une mise au point de produits censés toucher plus justement les entreprises. Le groupe a récemment sorti des phases béta une série de services Cloud de gestion et d’analyse de données, et s’est doté d’une plateforme complète de gestion des APIs, en rachetant cette semaine Apigee.

Ce nouveau contrat pour le Cloud de Google suit la décision de Dropbox de délaisser les services de stockage d’AWS pour ses propres solutions internes. Une tendance qui commencerait à s’affirmer.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close