krunja - stock.adobe.com

Intelligence Artificielle : Shell approfondit son exploration d'Azure pour améliorer ses opérations

La multinationale pétrolière et gazière anglo-néerlandaise s'est engagée dans une transformation numérique de ses activités en s'appuyant sur l'intelligence artificielle, grâce à Microsoft Azure et C3 IoT.

Shell creuse du côté du portefeuille de services cloud de Microsoft et prévoit de tirer parti des capacités d'intelligence artificielle (IA) de la plate-forme Azure pour renforcer ses activités opérationnelles.

La multinationale pétrolière et gazière combinera les capacités d'Azure et l'offre de plate-forme-service (PaaS) de C3 IoT pour créer une infrastructure qui lui permettra d'étendre et de répliquer les applications d'IA et d'apprentissage statistique (Machine Learning).

Ces applications « augmentées » concerneront les activités en amont, comme les travaux de recherche de gisements pour de nouveaux puits de pétrole et de gaz, et des activités en aval, qui vont du raffinage à la distribution des produits.

Shell a indiqué que dans un premier temps, elle prévoyait d'utiliser la plate-forme pour faire de la maintenance prédictive des centaines de milliers d'actifs critiques qu'elle gère partout dans le monde par ces travaux en amont et en aval.

« Les technologies numériques sont au cœur de notre stratégie qui vise à renforcer notre position de leader dans le secteur de l'énergie », a rappelé Yuri Sebregts, vice-président et directeur technique de Shell.

« Cette collaboration avec Microsoft nous permet de disposer d'une plate-forme numérique solide pour rendre notre cœur de métier plus efficace et plus efficient et pour soutenir notre ambition de fournir des solutions énergétiques plus nombreuses et plus propres grâce à la technologie »

Ces travaux ne constituent toutefois pas la première incursion de l'entreprise dans le domaine de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage statistique. Elle utilise déjà ces technologies pour prévoir avec précision l'emplacement de ses mines horizontales afin de tirer le meilleur parti des sources de pétrole et de gaz nouvellement identifiées.

Elle utilise également des technologies de Deep Learning - toujours avec Azure - mais dans d'autres secteurs de ses activités. Shell analyse ainsi des images de vidéosurveillance et des dispositifs IoT (Internet des objets) pour identifier en amont et alerter les employés de risques possibles pour la sécurité dans ses stations services et sur ses sites de distribution.

Pour Judson Althoff, vice-président exécutif de la division Worldwide Commercial Business de Microsoft, la volonté de Shell d'adopter les technologies nouvelles et émergentes fait d'elle un « pionnier numérique » dans le secteur du pétrole et du gaz, pourtant très technophile.

« Shell est un des acteurs les plus importants du secteur de l'énergie. Le fait qu'il utilise à grande échelle l'intelligence artificielle, le Machine Learning et l'IoT montre comment la transformation numérique peut aider l'industrie à relever les défis liés aux ressources, à améliorer le rendement des actifs et à promouvoir la sécurité », s'est félicité le dirigeant de Microsoft.

Indépendamment de l'intelligence artificielle, Shell est déjà un client de référence pour Microsoft Azure DevTest Labs qu'elle utilise pour fournir à ses développeurs des environnements de développement et de tests en libre service provisionnés dans des machines virtuelles.

Avoir jumelé la technologie à un déploiement existant de Microsoft Visual Studio Team Services, ferait gagner 80 % de temps à Shell dans les builds de ses outils logiciels.

« Auparavant, nos employés attendaient des jours, sinon plus, pour obtenir de l'aide pour créer des environnements virtuels [des machines virtuelles]. Ils n'avaient aucun contrôle sur le processus », explique Johan Krebbers, CTO chez Royal Dutch Shell, dans un billet de blog daté d'août 2018.

« Maintenant, avec l'approche qui repose sur DevTest Labs, les employés peuvent créer et modifier leurs propres configurations à la volée. Cela leur donne plus de polyvalence, plus de liberté et ils créent plus de valeur pour l'entreprise. »

Cette promiscuité de longue date avec Microsoft explique certainement pourquoi Shell a choisi son offre d'IIoT (Industrial IoT) et Machine Learning plutôt que celles de concurrents spécialistes de l'industrie (comme GE Digitals ou plus récemment OBS). Le cabinet d'analystes PAC en recense 120 d'origine européenne dans son dernier « Radar » en date sur le sujet.

Dernière mise à jour de cet article : septembre 2018

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close