Brocade à la Mairie de Bordeaux : pourquoi ce choix

La ville de Bordeaux a choisi Brocade et Tibco pour interconnecter ses datacenters et renforcer son PCA.

La Ville de Bordeaux a choisi les solutions de Brocade dans le cadre d’un projet d’interconnexion de ses datacenters et de ses terminaisons basées sur la technologie Ethernet. Ce choix intervient dans un contexte de modernisation du réseau de la ville de Bordeaux pour faire face aux nouveaux usages et ainsi répondre à ses futurs besoins. Pierre  Narbey, Chef du service Architectures de la Direction de l'Aménagement Numérique de la Mairie de Bordeaux, revient au cours d’un entretien sur les raisons de ce choix.

LeMagIT.fr : Dans quel contexte de l'évolution de l'architecture informatique globale et réseau ce projet a-t-il été mis en place ?

Pierre Narbey : Le réseau précédent était basé sur une architecture conçue il y a plus de 10 ans. Les problèmes que nous avions étaient de trois ordres : en premier lieu une performance interne des équipements limitée, en second lieu l’évolution de la solution existante s’avérait complexe et enfin les défaillances de service directes (pannes) ou indirectes, généraient une qualité de service qui n’était  pas satisfaisante.

Ce projet portant sur l’intégralité du réseau n’a eu d’impact d’architecture que sur les 2 datacenters qui ont été totalement repensés. Il n’y a pas eu de modifications d’architecture sur la partie terminaison. Enfin,  ce projet a permis le renforcement du notre PCA (plan de continuité d’activité, NDLR) en offrant une disponibilité maximum entre les  2 datacenters « historiques ».

LeMagIT.fr : Quelle a été la solution mise en place ?

Pierre Narbey : nous avons procédé à la mise en place de 4 nœuds actifs portant sur l’ensemble des services critiques. Cela nous a permis de gagner en agilité et en évolutivité notamment en permettant de  s’adapter facilement à de nouvelles architectures de type Cloud avec des flux de données est/ouest et non plus nord/sud. Cette réflexion rejoint d’ailleurs pour partie l’un de vos articles.

Sur le plan technique, la solution Fabric Ethernet de Brocade permet d’activer facilement, à chaud, d’autres liens niveau 2 et ainsi de faire évoluer la topologie du réseau en fonction des besoins.

Au niveau des équipements, ce sont des switchs de 1U ou 2U qui représentent un investissement largement inférieur à des châssis classiques  et permettent donc une évolution sans contrainte en nombre et en taille de datacenters.  Par ailleurs, le nombre de nœuds de la solution de Brocade est extensible et les distances maximales vont jusqu’à 40 km avec des débits d’interface 10G. Au niveau du trafic réseau, les  fonctions proposées  permettent une répartition de flux parfaite, sur un maximum de 8 liens actifs, entre chaque serveur, quelles que soient leurs localisations. Enfin, les équipements disposent d’interface 10G, 40G (en option).

 

Le MagIT.fr : Est ce que cela va permettre de répondre directement ou indirectement à de nouveaux enjeux métiers au niveau de l'infrastructure informatique de la ville de bordeaux ?

Pierre Narbey : l’infrastructure réseau est construite pour des durées longues (6 à 10 ans). Cette brique est indispensableà l’évolution des services que l’on fournit. Cela contribue à nous positionner de plus en plus en tant que fournisseur de services auprès de nos utilisateurs. Dans ce cadre effectivement, le nouveau réseau Brocade équipant nos 2 datacenters permet de bâtir une offre Cloud privé.

 

Le MagIT.fr : Quelles ont été les autres contraintes (que technologiques) qu'il a fallu résoudre dans la réalisation de projet ?

Pierre Narbey : lorsque Tibco a rédigé la réponse à notre appel d’offre tout début 2013, il s’est basé sur les éléments que Brocade lui donnait. Ces éléments étaient des données de roadmap qui se sont avérés être différentes de la réalisation effective lors de nos maquettes en juillet 2013. Il y a donc eu une perte de confiance importante, une perte de temps (environ 3 mois) et des engagements forts ont dû être pris de la part de Tibco et Brocade pour relancer le projet. Hormis cela, le déploiement de la solution est aisé donc nous n’avons pas eu de contraintes au niveau des ressources humaines. Le coût a été légèrement inférieur à nos prévisions donc pas de mauvaises surprises. Et enfin, la migration des 100 serveurs physiques, 400 machines virtuelles et des 200 instances de routage a été simple grâce au travail en amont et à l’architecture que nous avions mise en place.

Pour approfondir sur Administration de réseaux

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close