Sergey Nivens - Fotolia

Toutes les entreprises ont besoin de stockage 100% Flash, mais toutes ne le savent pas encore

Pour l'analyste Scott Sinclair, les nouvelles baies de stockage Flash ultra-denses sont une technologie disruptive en avance sur la demande des clients. Mais ces derniers devraient rapidement réaliser qu'ils en ont besoin.

On prête souvent ces mots à Henry Ford : « Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils voulaient, ils auraient dit “Un cheval plus rapide” ». Bien sûr, il n’est pas sûr que Ford les ait jamais prononcés. Mais il y a un point intéressant à retenir de cette citation : les innovations de rupture émergent souvent indépendamment de la demande des clients.

Le paysage des technologies de l’information a connu une vague d’innovations au cours des dernières années, avec la montée en puissance du stockage Flash, du cloud et des systèmes convergents et hyperconvergents. Certes, certains de ces nouveaux produits et services ne répondent qu’à des besoins spécifiques ou ne sont que des progrès incrémentaux par rapport à des technologies en place. Mais d’autres sont plus disruptifs. Ce sont ces technologies les plus innovantes qui créent les plus grandes opportunités pour les responsables informatiques.

Ces opportunités découlent non seulement des avantages inhérents qu’engendrent ces technologies, mais aussi du fait qu’il y a une courbe d’apprentissage nécessaire pour en tirer pleinement parti. En d’autres termes, quand une technologie réellement perturbatrice apparaît, peu de gens vont comprendre immédiatement comment maximiser son potentiel. Ce sont en général ceux qui en tireront le plus de bénéfices.

Une de ces technologies innovantes qui semble avoir anticipé la demande des clients est celle des baies de stockage Flash

L’émergence de systèmes Flash ultra-denses menace le statu quo

Au cours de l’année écoulée, plusieurs constructeurs (dont Pure Storage, Dell EMC, IBM, Tegile et SanDisk) ont lancé des systèmes de stockage 100 % Flash extrêmement denses et de grande capacité. Ces produits ciblent le marché du stockage de fichiers et de données non structurées, et peuvent stocker plusieurs pétaoctets dans quelques unités de rack.

Tirant parti de la baisse des prix des composants, ces systèmes délivrent de la capacité Flash à un tarif jusqu’alors inconnu. Lorsqu’ils sont jumelés à des baies de stockage Flash traditionnelles, il devient possible pour de nombreuses organisations de stocker l’intégralité de leurs données dans moins d’un rack — ou même un demi-rack.

Lors d’une récente discussion sur ces nouveaux produits, on m’a demandé : « Est-ce que quelqu’un a vraiment besoin de tant de stockage Flash ? ». Normalement, je me moque de ces questions. Je me souviens en effet qu’il y a quelques années, on me disait que je n’aurai jamais besoin de toute la capacité du disque dur de mon portable [un modèle de 1 Go]. Mais, la question a un certain mérite.

Récemment, lorsque Enterprise Strategy Group (ESG) a interrogé des responsables de stockage sur le pourcentage de leurs charges de travail requérant le niveau performance offert par la Flash, aucun n’a sélectionné plus de 50 %. Cela en dépit même des nombreux avantages identifiés par ces mêmes responsables pour leurs déploiements Flash actuels. Ceux-ci dépassent de loin les seuls avantages en matière de performances des applications. Ils incluent une meilleure utilisation des ressources, la réduction des dépenses d’exploitation et la baisse du coût total de possession (TCO).

La dernière génération de systèmes de stockage massivement dense propose d’étendre ces avantages à des charges de travail de données non structurées. En fait, ils pourraient même parvenir à rendre faisable et rentable le datacenter 100 % Flash - dont personne n’a besoin, si l’on suit l’étude d’ESG. Je suis sûr, cependant, que lorsque la production automobile montait en puissance, beaucoup pensaient que leur cheval était assez bon aussi.

En avance sur le marché

J’ai récemment eu la chance de parler à certains dirigeants des constructeurs qui sont derrière les nouvelles baies de stockage 100 % Flash ultra-denses. Lors de ces conversations, certains ont ouvertement admis que ce type de systèmes était sans doute un peu en avance sur la demande du marché. Alors que cette déclaration pourrait sembler restreindre leurs perspectives, je pense le contraire.

Toujours dans les premières phases de leurs déploiements flash, les entreprises ont initialement utilisé cette technologie pour réduire les latences d’E/S et améliorer les performances de leurs applications sensibles.

Après un certain temps, elles ont découvert quelques-uns des avantages les plus transformateurs de la technologie. Par exemple, la Flash supprime les goulets d’étranglement créé par le stockage à disque rotatif traditionnel, permettant au reste de l’infrastructure informatique de fonctionner plus efficacement et de donner son plein potentiel. Toutes les recherches d’ESG montrent ainsi une amélioration globale du TCO.

Les avantages s’étendent également aux processus métier (par exemple, des requêtes qui prenaient un week-end pour s’exécuter peuvent maintenant être effectuées en une heure ou moins). Ce qui permet aux organisations de recueillir encore davantage d’informations pour gagner un avantage concurrentiel.

Autrement dit, à mesure que les entreprises deviennent plus familières avec la façon dont la Flash peut transformer leur business, la valeur perçue de la technologie augmente. Et je pense que nous sommes encore loin d’avoir identifié tout son potentiel.

Ainsi nous sommes toujours en train de découvrir les avantages qu’apporte la Flash au stockage de données non structurées. Pour les applications de Business Intelligence et les applications analytiques, les nouvelles baies Flash permettent de gérer des quantités massives de données sur un stockage à faible latence, ce qui augmente la quantité de données qui peuvent être exploitées pour l’analyse. Pour les sciences de la vie, ces systèmes peuvent aider à accélérer considérablement la recherche génomique.

Il existe également de nombreuses possibilités pour d’autres industries, comme les médias et le divertissement ou l’exploration pétrolière et gazière. Autant de secteurs où l’accès à des capacités massives de stockage à faible coût et à haute performance pourrait considérablement réduire les temps des projets, augmentant directement les revenus.

Les services IT continuent à évaluer la meilleure façon de tirer parti de ces nouveaux systèmes pour le stockage de données non structurées, mais il faudra probablement un certain temps avant que les entreprises ne soient capables de transformer leurs opérations afin d’en tirer la quintessence. Cette fenêtre de temps représente une formidable opportunité pour les entreprises qui mènent la transition vers une infrastructure entièrement Flash pour obtenir un avantage sur leurs concurrents.

Pour en revenir à notre analogie automobile, les fermes et les entreprises qui ont su adopter les innovations mécaniques ont pris une longueur d’avance souvent définitive, sur celles qui résistaient. Les entreprises ont vraiment besoin de stockage 100 % Flash. Même si elles ne le savent pas toutes encore.

A propos de l'auteur : Titulaire d’un diplôme d’ingénierie informatique de l’université Vanderbilt et d’un MBA de l’université du Texas à Austin, Scott Sinclair est aujourd’hui analyste chez Enterprise Strategy Group (ESG). Ce spécialiste du stockage a fait une large partie de sa carrière chez Dell en tant qu’ingénieur puis chef de produits, avant de gérer l’évolution du système d’exploitation Enguinuity des VMAX d’EMC. Il est analyste pour ESG depuis juin 2014.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close