fotogestoeber - Fotolia

Pourquoi Anthos, Outposts et Azure Stack simplifient le cloud hybride

Cet article présente les défis que le cloud hybride pose aux entreprises et explique pourquoi les infrastructures sur site des trois grands fournisseurs de cloud public sont utiles.

L’informatique connaît une « crise de la complexité ». La conception, le déploiement et la gestion des services numériques n’ont jamais été très simples, mais cela ne s’arrange pas. Dans une étude menée dernièrement par Enterprise Strategy Group (ESG), presque deux tiers (64 %) des responsables informatiques ont répondu que l’informatique était plus complexe aujourd’hui qu’il y a deux ans à peine.

Suite de l'article ci-dessous

Un facteur en particulier alimente cette complexité : dans les environnements informatiques actuels, l’infrastructure et le stockage sont à la fois sur et hors site. Le cloud hybride est le standard de fait de l’informatique moderne, et les fournisseurs de cloud public reviennent en force avec des offres sur site :

- AWS Outposts, correspond aux services du cloud AWS déportés sur site, au sein d’un matériel entièrement géré par AWS,

- Microsoft Azure Stack, revient à un portefeuille de produits qui intègre Azure Stack Edge, Azure Stack HCI et Azure Stack Hub pour étendre les services Cloud Azure sur site.

- Google Anthos, est une plateforme logicielle qui simplifie et accélère la modernisation des applications installées ou à déployer en cloud comme sur site.

Google Anthos, AWS Outposts et Microsoft Azure Stack facilitent et assouplissent les méthodes de gestion des clouds hybrides, dans un effort général visant à réduire la complexité et les risques. Avec ces offres, les fournisseurs de cloud public simplifient les tâches dans les infrastructures de stockage en cloud hybride et autres.

Google Anthos, AWS Outposts et Azure Stack proposent tous trois de nombreuses solutions de stockage. Google Anthos pilote diverses solutions de stockage tierces, matérielles ou logicielles, sur site ou hors site. Il en va de même pour Microsoft Azure Stack : les utilisateurs peuvent choisir parmi un large éventail d’options matérielles sur site, mais le stockage est géré comme une extension de Microsoft Azure, avec prise en charge des services de stockage Azure Blob, Azure Table et Azure Queue. AWS Outposts intègre quant à lui dans son matériel une version sur site de son service Elastic Block Store, en attendant l’arrivée imminente de S3.

Les décideurs informatiques misent sur les fournisseurs de cloud public pour résoudre la complexité croissante des environnements cloud hybride. Dans l’étude ESG, 77 % des répondants estiment que les services cloud hybrides sur site des fournisseurs de cloud public peuvent les aider à accélérer leur stratégie de cloud hybride.

Ces résultats sont homogènes, quelle que soit l’ancienneté de l’entreprise interrogée ; ils atteignent 82 % pour celles de moins de 10 ans et seulement 72 % pour celles de plus de 50 ans. Les organisations les plus récentes sont généralement plus confiantes que leurs aînées en matière de technologies cloud, mais la différence est très peu sensible pour les offres de cloud hybride.

Pourquoi un tel intérêt pour Google Anthos, AWS Outposts et Azure Stack ?

La disparité des architectures de stockage et d’infrastructure – combinée à la diversité des modèles et des interfaces d’administration, des API, des protocoles et des procédures opérationnelles entre les sites – amplifie la complexité de l’administration des systèmes. Dans ces conditions, la gestion d’infrastructures distinctes sur et hors site est, au mieux, un obstacle coûteux et, au pire, un inhibiteur d’activité.

Les entreprises accusent un manque criant de ressources [...], en particulier en ce qui concerne les architectures et le pilotage d’infrastructures à cheval entre le cloud et le datacenter.

Pour résoudre cette question de complexité et répondre aux exigences croissantes de la transformation digitale, le personnel doit être formé en nombre. La chasse aux talents est ainsi devenue le nouveau nœud gordien des opérations liées au datacenter et au stockage des données. Dans les faits, les entreprises accusent un manque criant de ressources pour de nombreux rôles informatiques, en particulier en ce qui concerne les architectures et le pilotage d’infrastructures à cheval entre le cloud et le datacenter.
Les talents ne sont pas assez nombreux pour gérer la totalité des tâches d’administration qu’exigent les environnements cloud hybrides actuels. C’est pourquoi les services informatiques se sont tournés vers des offres comme Google Anthos, AWS Outposts et Microsoft Azure Stack, qui reviennent à avoir sur site des infrastructures pilotées par leurs concepteurs eux-mêmes.

Malgré des technologies et des fonctions différentes, ces offres présentent des avantages similaires :

- Simplification de la gestion et de l’architecture du cloud hybride. Le fait d’avoir les mêmes technologies sur site et hors site simplifie la gestion des applications et le stockage des données. En outre, la capacité de modernisation des applications tient souvent à la facilité du déplacement des données et des applications entre les environnements. Plus de flexibilité facilite la planification. Le service informatique peut déployer de nouvelles applications rapidement sur une première plateforme tout en sachant que, si les besoins évoluent, l’application peut être déplacée sur site ou vers un autre service cloud. Ainsi, l’infrastructure reste optimisée, tout en respectant les exigences en matière de conformité et de souveraineté des données. La même flexibilité s’applique au stockage de données.

- Accélération et simplification du développement des applications. Google Anthos, AWS Outposts et Azure Stack optimisent et accélèrent le développement des applications, axe stratégique de la transformation digitale. Si l’infrastructure est homogène sur site et hors site, les développeurs peuvent plus facilement créer des applications conteneurisées modernes ; cela leur simplifie la tâche et les réécritures sont limitées. Il en résulte un planning de développement plus dense, donc davantage de perspectives d’activités numériques.

- Réduction des risques, des coûts et des charges liées au personnel. Ces trois offres simplifient la modernisation des applications avec les conteneurs et étendent sur site la technologie d’infrastructure hors site. Elles permettent ainsi aux services informatiques d’ajuster plus facilement les ressources dans un environnement cloud hybride pour répondre à l’accroissement ou à la baisse de la demande. En outre, elles facilitent la séparation des applications en différentes couches et le déplacement des données au bon endroit, dans un espace de stockage de production, comme vers un espace d’archivage.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

Close