Dell EMC lance deux baies SC 100% Flash et ajoute la déduplication aux baies Unity

Le constructeur texan a dévoilé deux nouvelles baies SAN 100% Flash dans sa famille Dell EMC SC et a également annoncé une mise à jour de l'OS de ses baies unifiées Unity, qui apporte le support de la déduplication inline et de la réplication synchrone au niveau fichiers.

Dell EMC a annoncé cette semaine un rafraîchissement de ses systèmes de stockage Flash d’entrée-milieu de gamme Dell EMC SC et a également dévoilé d’importants ajouts à sa ligne de baies unifiées Unity, dont le support de la déduplication inline.

Comme l’explique Alexandre Hermier, de directeur des avant-ventes techniques de la firme en France, la gamme Dell EMC SC s’enrichit de deux modèles 100 % Flash, les Dell EMC SC5020F et SC7020F. Le lancement de ces systèmes intervient à peine quelques semaines après le renouvellement de l'offre d'entrée de gamme Dell EMC avec l'arrivée des Dell EMC SC3000

Ces deux systèmes SAN s’appuient sur la même architecture que celle des actuelles baies hybrides SC5020 et SC7020. Mais ils n’utilisent que des SSD et arrivent avec un package logiciel intégrant des licences pour l’ensemble des services logiciels offerts par Storage Center - l’OS qui motorise les baies SC.

Dell EMC SC5020F et SC7020F : des modèles 100% Flash dérivés des 5020 et 7020

Les baies SC5020F et SC7020F se présentent sous la forme d’un châssis rack de 3U de haut intégrant deux contrôleurs en mode actif/actif ainsi que 30 emplacements pour SSD de 2,5 pouces

Dans le SC5020F, chaque contrôleur est équipé d’une puce Xeon E5-2630 v3 avec 8 cœurs cadencés à 2,4 GHz et de 64 Go de mémoire vive. Selon Dell EMC, la baie peut accueillir un maximum de 4 ports d’extension SAS pour la connexion de 16 tiroirs de disques externes un maximum de 222 SSD.

Le SC7020F est quant à lui équipé de deux contrôleurs motorisés par une paire de Xeon E5-2628 v3 avec chacun huit cœurs à 2,5 GHz et 128 Go de mémoire vive, une configuration musclée qui lui donne en théorie près de deux fois la puissance de calcul du SC5020F. Selon Dell EMC, la baie peut piloter jusqu’à 500 SSD (avec l’ajout de tiroirs d’extension).

Fondamentalement, Dell EMC n’a pas fait évoluer le matériel de ses baies par rapport à celui des actuels modèles hybrides SC5020 et 7020. La nouveauté est en revanche l’adoption d’un modèle de licence inclusif qui permet aux acquéreurs des nouvelles baies 100 % Flash de profiter des fonctions de réplication, de fédération, de migration de volume ainsi que les capacités analytiques sans surcoût de licence. Cela n’est en aucun cas une révolution, mais cela permet à Dell EMC d’aligner ses pratiques sur celles de ses concurrents comme Pure Storage ou NetApp.

 La déduplication enfin sur les baies Unity

Près de dix-huit mois après le lancement de ses baies unifiées Unity, le constructeur vient aussi de livrer une mise à jour importante de leur système d’exploitation, Unity OS 4.3. Une mise à jour qui contre toute attente apporte le support de la déduplication de données en ligne.

Lors de l’annonce des baies Unity en mai 2016 à Las Vegas, le discours officiel de Dell EMC était que la mise en œuvre de la déduplication sur ses baies ne présentait pas d’intérêt sur les baies Unity et que pour une majorité de clients Unity,la compression de données était bien plus utile.

Nous avions pointé du doigt l’absurdité de ce discours, alors que les concurrents comme Pure Storage, NetApp, Nimble Storage ou Kaminario offraient la technologie en standard sur ses baies. Le plus étonnant est qu’à l’écart du discours officiel, des responsables de Dell EMC nous avaient indiqué que la firme travaillait au support à terme de la déduplication. Pendant près de 18 mois,nos interlocuteurs chez Dell EMC ont donc dû se livrer à un curieux jeu d’équilibriste pour tenter de justifier l’absence de la déduplication tout en sachant pertinemment que cette dernière finirait par arriver…

Comme nous l’a expliqué Alexandre Hermier, l’arrivée de la déduplication sur les baies 100 % Flash Unity va dans le sens de l’histoire puisqu’elle apporte un gain incrémental de capacité et permettant d’accroître le taux de réduction de données sur la baie. Elle a donc un vrai atout commercial, car elle a un impact direct sur le coût au gigaoctet des baies Unity.

Comme ses concurrents, Dell EMC a opté pour la déduplication inline, un processus qui peut avoir un impact sur la performance des baies. Alexandre Hermier, le concède volontiers, la technologie aura un impact sur l’utilisation des ressources matérielles (entendez par là que sa mise en œuvre se traduira par une consommation accrue des ressources mémoire et CPU). Le porte-parole de Dell EMC nous a toutefois indiqué qu’il était trop tôt pour savoir quel sera l’impact sur des paramètres comme la latence ou sur le nombre d’IOPS.

 Une autre nouveauté intéressante de l’OS Unity 4.3 est l’arrivée de la réplication synchrone au niveau fichiers, une fonctionnalité qui existait sur les baies VNX, mais qui avait été laissée de côté dans les premières moutures des baies Unity.

Un nouveau programme de loyauté pour les baies Flash Dell EMC SC et Unity

Les baies 100% Flash Unity et SC sont désormais couvertes par un programme de loyauté dont les engagements s’inspirent très largement des pratiques des start-ups comme Pure Storage, Kaminario, des pratiques déjà imitées par NetApp.

EMC s’engage ainsi à reprendre ses baies pendant 3 ans en cas de non-respect des attentes définies avec le client. La firme promet aussi des migrations transparentes entre générations de matériels et s’engage aussi à faciliter la migration vers des contrôleurs plus récents via des mécanismes de « trade-in ». Elle promet aussi que ses baies SC et Unity délivreront un niveau de réduction de données de 4:1 et qu’elles seront fournies avec des licences gratuites pour l’ensemble des fonctions de leurs OS. Enfin, les nouvelles baies Flash sont fournies avec des droits d’accès illimités aux services de stockage cloud de Virtustream pendant un an.

Terminons en signalant qu’EMC revendique aujourd’hui 35 % de parts de marché sur le segment des baies de stockage de milieu de gamme et que la firme affirme que ses ventes ont progressé à deux chiffres sur ce segment au premier semestre. Une performance qui contraste avec les mauvais résultats stockage du groupe au niveau mondial. Curieusement,  NetApp et Hitachi revendiquent aussi des ventes de stockage en hausse en France, tout comme Pure Storage, Kaminario ou Infinidat, alors que le marché français est officiellement en baisse… 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close