Halfpoint - Fotolia

Dell ISG : « nous nous intégrerons avec VMware jusqu’au maximum possible »

Entretien. Le nouveau patron de la division serveurs et stockage chez Dell EMC, explique vouloir simplifier l’offre en innovant autour de l’intégration des produits, logiciels de VMware compris.

21 ans après être entré chez EMC en tant que stagiaire, Jeff Boudreau a pris la tête en septembre dernier de Dell Infrastructure Solutions Group (ISG). Cette division de Dell EMC regroupe les serveurs, les solutions de stockage, les équipements réseau et les infrastructures hyperconvergées. Elle réalise à elle seule un CA de 37 milliards de dollars.

Précédemment, Jeff Boudreau dirigeait la branche stockage et, ce, depuis que Dell avait racheté EMC en 2016 pour 67 milliards de dollars. Il assure aujourd’hui vouloir continuer la politique menée par son prédécesseur, Jeff Clarke, désormais vice-directeur général en charge des produits et des opérations. En tête de son agenda, une intégration plus poussée entre les matériels de Dell ISG et les logiciels de la filiale VMware se profile.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, en marge de l’événement VMworld qui se tient cette semaine à Barcelone, Dell EMC est leader sur les segments des infrastructures hyperconvergées, des solutions de stockage et des serveurs, selon IDC.

LeMagIT : Dell EMC a promis de consolider ses différentes baies de stockage de milieu de gamme en une seule plateforme. Quand comptez-vous lancer cette nouvelle solution ?

Jeff Boudreau : Notre nouvelle gamme de stockage milieu de gamme arrivera d’ici à la fin de l’année, peut-être au début 2020. Techniquement, ce sera une architecture Software-Defined à base de containers. Nous pensons avoir réussi à concevoir une offre bien plus simple, qui réunit le meilleur des séries SC, Unity et XtremIO, en plus d’autres nouveautés inédites. Notez que pour faciliter la transition vers cette solution universelle, nous avons, depuis deux ans, levé le pied sur la commercialisation des baies de stockage des séries VNX et PS pour concentrer nos efforts sur les séries SC et Unity.

LeMagIT : Depuis le rachat d’EMC par Dell, vous avez bien plus intégré vos solutions de stockage avec les logiciels de VMware que vous ne le faisiez à l’époque où VMware appartenait à EMC seul. Allez-vous encore améliorer cette intégration ?

Jeff Boudreau : L’intégration entre nos matériels de stockage et les logiciels de VMware s’améliore chaque jour un peu plus. C’est une stratégie qui a été dictée par Pat Gelsinger, le PDG de VMware, par Jeff Clarke, mon prédécesseur, et par Michael Dell lui-même. Nous pousserons cette intégration jusqu’au maximum possible.

Récemment, nous avons intégré nos infrastructures hyperconvergées VxRail avec la suite VMware Cloud Foundation, destinée à bâtir un cloud. Nous allons faire de même avec nos gammes de stockage PowerMax, Unity et Isilon, de sorte qu’elles deviennent des ressources natives d’un cloud VMware. VMware restera agnostique, bien entendu. Mais nous misons beaucoup sur notre collaboration pour proposer des offres uniques aux entreprises.

LeMagIT : HPE et Hitachi Vantara ont récemment lancé des baies de stockage conçues pour rivaliser frontalement avec vos PowerMax. Comment allez-vous répondre ?

Jeff Boudreau : Les chiffres le disent ; avec plus de 50 % de parts de marché, nous sommes clairement le leader sur le segment des baies de stockage haut de gamme. C’est-à-dire que même si tous nos concurrents se réunissaient, ils ne pourraient toujours pas peser plus lourd que nous. Cela dit, nous prenons la compétition au sérieux et nous continuerons d’innover. Nous avons ainsi récemment mis à jour les PowerMax avec des unités de stockage Optane (de type SCM, ou « Storage Class Memory ») qui servent de cache intelligent pour les lectures comme pour les écritures, alors que les autres ne s’en servent que pour la lecture simple. Pour la suite, nous voulons devenir les champions de la transition des baies de stockage vers les disques SCM et les connexions en NVMe-over-FC.

LeMagIT : Comment vont clients ont-ils réagi à votre nouvelle gamme PowerProtect ? Est-ce qu’elle concurrence vos gammes de matériels d’hébergement des sauvegardes Data Domain et IDPA ?

Jeff Boudreau : Je n’ai pas les chiffres exacts en tête mais les retours sur PowerProtect sont très enthousiastes. Il s’agit, comme nous l’avons fait avec nos baies de stockage classiques, de transiter nos baies de sauvegarde vers des technologies plus orientées Software-Defined, c’est-à-dire plus adaptées pour protéger des ressources qui sont susceptibles de fonctionner en cloud. Mais que ce soit bien clair : nous n’avons pas l’intention d’abandonner des clients existants au bord de la route. Simplement, nous allons innover de plus en plus vers le Software-Defined et le cloud.

LeMagIT : Les ventes de solutions VxRail ont manifestement bondi de 80 % l’an dernier et le CA des licences VMware VSAN aurait également fortement augmenté. Quelles sont les prévisions de vos prochains revenus pour les infrastructures hyperconvergées ?

Jeff Boudreau : La croissance des ventes sur cette gamme sera cette année un pourcentage à deux chiffres. Et nous nous attendons à ce que cela continue encore l’année prochaine.

« De manière très pragmatique, notre innovation commence par le niveau de service que nous pouvons atteindre pour nos clients et se termine par les bénéfices qu’ils vont réaliser grâce à nous. »
Jeff BoudreauDell Infrastructure Solutions Group

LeMagIT : Quel a été votre plus gros défi depuis que vous travaillez à rationaliser l’offre globale de stockage à partir des gammes historiques de Dell et celles d’EMC ?

Jeff Boudreau : Nous avons une base installée très importante, tout autour du globe, chez des clients fidèles et passionnés. Nous avons beaucoup communiqué auprès d’eux sur notre volonté d’aller vers plus de simplification et c’est une idée qui leur plaît. Le défi est néanmoins de les convaincre de passer de l’idée au déploiement. Et nous saurons le surmonter grâce à notre innovation.

De manière très pragmatique, notre innovation commence par le niveau de service que nous pouvons atteindre pour nos clients et se termine par les bénéfices qu’ils vont réaliser grâce à nous. Cela signifie que nous devons innover autant sur les produits, que sur les prix et les promotions. Nous gagnerons partout où nous inventerons des choses qui vont au-delà de l’innovation de nos concurrents.

Sur le plan technique, le feuille de route pour ISG est d’avoir un catalogue où tous les produits et toutes les solutions s’interconnectent. Vous allez donc nous voir innover dans la portabilité des charges de travail, dans la mobilité des données, dans leur ingestion au sein de moteurs d’analyse, dans l’administration de l’ensemble. La quantité de données brassées par les entreprises continue d’exploser, et nous devons veiller à continuer à leur donner du sens.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close