Microsoft marque le pas en attendant Windows 8

A quelques jours de la sortie très attendue de Windows 8, Microsoft publie pour son premier trimestre 2013 des résultats en baisse. Une mauvaise passe liée au déclin du marché des PC et à l’attentisme des consommateurs et des entreprises en période de crise. Une situation qui sera compensée par l'arrivée de Windows 8 selon Microsoft qui sait devoir jouer gros dans les mois qui viennent.

« Le lancement de Windows 8 marque le commencement d’une nouvelle ère pour Microsoft », note Steve Ballmer, le Pdg de Microsoft, commentant les résultats du premier trimestre fiscal 2013 du groupe du Redmond. Car la v8 de l'OS doit symboliser la mutation technologique de cette marque phare du groupe, à l’heure d’un bouleversement des usages vers le cloud et vers la mobilité. Une manière également de souligner que ce lancement est fondamental, tant pour la société que pour l’ensemble de l’éco-système du PC, et que Microsoft, leader incontesté de la plateforme depuis trente ans, se doit de réussir son pari.

Car force est de constater que la sortie de Windows 8, qui devrait officiellement attaquer le marché ce vendredi 26 octobre, prend des airs de chevalier blanc pour le groupe, à l’heure où les résultats sont moins spectaculaires. Pour son premier trimestre 2013, la société de Redmond a ainsi publié un chiffre d’affaires en recul d’environ 8% à 16,01 milliards de dollars pour un bénéfice net en baisse de plus de 22% à 4,47 milliards de dollars. Les consommateurs, comme les entreprises, ayant décalé leurs achats, préférant bénéficier des dernières innovations Windows 8 du groupe sur le segment des PC.

« Le ralentissement de la demande des PC précédant le lancement de Windows 8 a provoqué une baisse des résultats opérationnels », explique ainsi Peter Klein, le DAF du groupe dans un communiqué. Selon les derniers chiffres du cabinet IDC pour la région EMEA, le marché du PC au 3e trimestre 2012 a connu un recul des ventes de 7,7% en volume, provoqué par des consommateurs qui attendent le dernier opus de Microsoft. Pourtant, pour Microsoft, les jeux ne sont pas forcément faits. Car comme à chaque changement de génération d’OS Microsoft, la migration reste parfois risquée, comme l’explique le cabinet d’analyse Gartner, qui va même jusqu’à déconseiller la migration vers Windows 8 conseillant davantage d’opter pour Windows 7.

Le cabinet n’y voit pour l’heure qu’un gain pour les entreprises ayant une stratégie affirmée liée à la mobilité et aux tablettes tactiles  - Microsoft proposant une version RT de Windows 8 pour le monde des tablettes.Reste que pour les constructeurs de PC et fabricants de composants, l’arrivée de Windows 8 se fait également attendre car l’OS devrait relancer leurs activités actuellement au point mort. Intel, par exemple, a dû revoir ses prévisions à la baisse pour son prochain trimestre, évoquant un contre-coup de la chute des ventes de PC. Même son de cloche pour AMD, qui aurait programmé un vaste programme de licenciement dans le monde pour compenser ses baisses de revenus.

Bref, l’éco-système compte bien sur Windows 8 pour entraîner un nouveau cycle de renouvellement de PC et relancer quelque peu le marché. Même si finalement, la montée en puissance des tablettes risque de déplacer quelque peu les lignes du segment. Chez Microsoft, logiquement, les activités liées à Windows, affichent une baisse de 33% au premier trimestre 2013. La division Windows et Windows Live a généré sur la période un CA de 3,24 milliards de dollars. Même si Redmond parle de pré-ventes de son OS non intégrées aux résultats actuels. La division Business, quant à elle, recule d’un petit 2% à 5,50 milliards de dollars, les ventes d’Office ayant également été décalées jusqu’à la sortie d'Office 2013.

Toutefois, Microsoft met en avant la bonne santé de ses outils de productivité, comme Lync ou Exchange, qui enregistrent une croissance à deux chiffres sur la période. Les a ctivités Server & Tools ont progressé de 8% à 4,55 milliards de dollars, Microsoft évoquant une croissance à deux chiffres des ventes de SQL Server et une croissance de 20% de son offre d’administration System Center. La division Online Services progresse de 9% à 697 millions de dollars, une évolution due notamment à une croissance de 15% des revenus liés à la publicité en ligne. Les activités grand public reculent quant à elles de 1%, à 1,95 milliard de dollars. En attendant la sortie de Windows Phone 8.  

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close